Tag Archive rénovation mur

Comment faire le jointoiement d’un vieux mur en pierre naturelle ?

Sur tout un pan de mur ou en soubassement, il est toujours agréable de retrouver et garder la pierre la plus naturelle possible. Mais pour que ce mur soit facile à entretenir, il est nécessaire de le jointoyer. Découvrez dans cet article les astuces qui pourront vous aider.

1- Dégarnir la surface du mur

Avec une massette et un burin, il faut dégarnir la surface du mur des résidus de mortier ou d’enduit. Mais il ne faut pas hésiter à creuser les joints à l’aide d’un burin, s’ils s’effritent.

2 – préparer le mortier

Vous devez mélanger deux parts de ciment blanc, dix parts de sable fin pour trois parts de chaux, le tout dans une auge en plastique. Cependant, il faut respecter le dosage final et bien varier la proportion de chaux. Ensuite, effectuez des essais, afin de vérifier la teinte obtenue. En outre, la couleur du sable doit être primordiale, si vous pensez vous rapprocher de la teinte des pierres. Mais il est possible d’ajouter un soupçon de pigment naturel. Cela est nécessaire pour teinter le mortier. Néanmoins, vous devez renforcer la qualité du mortier tout en ajoutant un adjuvant, comme la résine. En effet, cette dernière permet de renforcer sa tenue, mais permet également de durcir et de protéger contre la poussière.

3 – comment ça marche ?

Tout d’abord, vous mélangez le liant (ciment et chaux) et le sable. Vous devez faire un puits central, et devez ajouter de l’eau propre. Après, il faut bien mélanger le sable à l’eau et au liant, afin d’obtenir une pâte souple, homogène, onctueuse et ferme. En outre, vous avez un laps de temps (temps d’ouverture) d’à peu près trente minutes, pour que vous puissiez utiliser le mortier avant que celui-ci ne prenne.

4 – La mise en œuvre

Pour que les travaux soient parfaits, vous devez suivre ses étapes à la lettre :

  • Vous devez humidifier le mur et commencer la tâche par la partie haute ;

  • Il faut disposer une dose de mortier : utilisez une taloche et approchez-la du mur. Ensuite, vous prenez du mortier avec une truelle et vous l’introduisez dans les joints.

5 – La taillage d’une pierre

Il existe une technique efficace et simple pour remplacer une pierre qui est partie :

  • Choisissez une pierre d’une taille légèrement plus grande que la partie que vous voulez reboucher.

  • Utilisez un têtu ou un martelet : la partie tranchante doit être taillée en biseau.

  • Taillez l’arête de la pierre à petits coups jusqu’à deux tiers de la face.

  • Attaquez le tiers restant tout en retournant le moellon, mais aussi pour obtenir un côté parfaitement plan.

  • Disposez le mortier dans le trou et humidifiez la pierre. Ensuite, vous devez installer cette dernière dans son logement, et cela, en la faisant rentrer de force. Pour y parvenir, utilisez la partie marteau du têtu.

Comment réaliser des joints de pierre à la chaux ?

Pour réaliser des joints de pierre, il n’est pas nécessaire d’être un expert en bricolage. En effet, il suffit d’avoir en votre possession les outils nécessaires, notamment :

  • Du sable ;

  • De la chaux ;

  • De l’eau ;

  • De la bétonnière ;

  • De la brosse à laver ;

  • D’une auge de maçon ;

  • De la langue de chat ;

  • De l’éponge ;

  • D’une louche ;

  • Des gants ;

  • D’un pulvérisateur ;

  • Du vinaigre d’alcool.

Si vous êtes dans l’incapacité de jointoyer votre vieux mur, n’hésitez pas à contacter BÂTIFAÇADES, située à Pouilley-les-Vignes dans le Doubs. C’est une entreprise spécialisée dans le jointoiement de pierres, l’isolation thermique par l’extérieur, le bardage, les travaux de nettoyage et de peinture, ainsi que le ravalement de façades.

Tags, ,

Guide complet sur l’ouverture d’un mur porteur

Souhaitez-vous réaliser un projet d’ouverture d’un de vos murs porteurs pour de bonnes raisons ? Aimeriez-vous installer une verrière, une porte, une fenêtre ou tout simplement pour agrandir une pièce ? Cela semble être une idée ingénieuse. Cet article vous servira de guide sur la réalisation des travaux.

Le mur porteur ; c’est quoi exactement ?

En général, le mur porteur est un pilier d’une maison, qui a pour mission d’assurer la stabilité de l’édifice. Autrement dit, il soutient une grande partie des structures de l’habitation. De ce fait, il doit être situé à l’intérieur même de la maison. Il est créé avec des matériaux hyper-résistants comme le béton cellulaire, le parpaing, la pierre, les briques. Ce mur peut être également réalisé avec du bois. Cependant, il doit avoir au moins 15 cm d’épaisseur, car son rôle est de supporter de lourdes charges.

Comment peut-on reconnaître si un mur est porteur ?

Cette étape est indispensable avant de procéder aux travaux de démolition de mur, afin d’agrandir l’espace intérieur de son habitation. La faisabilité du projet et l’estimation du budget de la rénovation en dépendent énormément. Sur ce, quelques éléments doivent obligatoirement être analysés, pour reconnaître si le mur est vraiment porteur par rapport à une cloison :

  • Le bruit émis par le mur : en effet, en tapant dans le mur porteur, le son émis doit généralement être profond et sourd. Néanmoins, certains de ces murs émettent des bruits creux, s’ils sont recouverts de plusieurs couches d’enduit. Dans ce cas, vous ne devriez pas vous contenter de cette technique.

  • Le mur est dit porteur si celui-ci porte un plancher, une charpente ou un autre mur. Aussi, le mur de la façade de la maison est porteur.

  • Il est reconnu grâce à son épaisseur. Effectivement, il y a de forte chance qu’un mur est porteur, s’il a au moins 15 cm d’épaisseur.

  • Il faut vérifier le plan de l’habitation : en effet, un trait beaucoup plus épais qu’une simple cloison représente un mur porteur su ce plan. D’ailleurs, cette méthode et la plus fiable pour reconnaître rapidement et pour s’assurer qu’il s’agit vraiment d’un mur porteur.

Casser un mur porteur : une demande d’autorisation est-elle nécessaire ?

Pour réaliser des travaux d’ouverture d’un mur porteur dans votre maison, vous devez obtenir une autorisation. Cette dernière dépend en grande partie de votre logement (s’il s’agit d’ un appartement ou d’une maison).

Dans le cas d’un appartement

Vous pouvez avoir le feu vert dans votre projet d’ouverture d’un mur porteur qu’une fois après sa validation pendant l’assemblée générale de copropriété. Cela est envisageable si vous êtes l’un des copropriétaires bien sûr. Avant d’obtenir l’autorisation, les plans d’exécution du BET (Bureau d’Études Techniques), le rapport, le devis de réalisation des travaux, les plans architecturaux ainsi que les plans d’exécution doivent être transmis auprès de l’assemblée.

Ainsi, deux options s’offrent à vous :

  • Soit attendre l’assemblée qui aura lieu une fois par an, tout en mettant le projet à l’ordre du jour.

  • Soit, demander et convoquer une assemblée extraordinaire, qui sera facturée par le syndic.

Dans le cas d’une maison

Avant de procéder directement aux travaux, il faut d’abord faire une déclaration préalable au service d’urbanisme de votre commune. Sur ce, présentez toutes les notes de calculs. Cette démarche n’est pas obligatoire que si vous comptez effectuer des modifications sur l’aspect extérieur de votre lieu d’habitation, comme créer une fenêtre, une baie vitrée ou une porte.

Le mur porteur mitoyen

Ce mur design celui entre deux appartements ou deux maisons. Dans ce cas, y créer une ouverture nécessite la réalisation d’un état de lieu contradictoire via un huissier. Celui-ci pourra constater s’il existe des dommages avant même le début des travaux. Ce procédé permet également d’éviter toute tentative de réparation des dommages, que votre voisin pourrait profiter durant la réalisation des travaux.

À qui faire appel pour casser un mur porteur ?

Ouvrir un mur porteur n’est pas une mince affaire. En effet, le travail nécessite un savoir-faire et une forte expérience dans le domaine. Pour cela, vous avez besoin d’un expert ou d’une entreprise de maçonnerie pour réaliser l’abattement du mur. Mais assurez-vous que cette dernière dispose d’une assurance décennale appelée « béton armé démolition ».

Faites appel à un architecte et au BET

Les compétences d’un architecte sont d’une aide précieuse dans la réalisation de votre projet d’ouverture de mur porteur. D’ailleurs, il est la seule personne habilitée et capable de vérifier la faisabilité des travaux. Si par exemple, vous souhaitez remplacer le mur par une porte, vous devez prendre en compte quelques soucis. Demandez-vous la question : comment assurer le remplacement des éléments et des matériaux essentiels de la structure démolie ? Comment peut-on faire tenir les parties restantes du mur à la porte nouvellement créée ? Seul l’architecte a les solutions face à ces obstacles.

Le rôle du BET est de déterminer toute la procédure de l’ouverture du mur porteur. Aussi, il est celui qui choisi les matériaux et les éléments de soutien idéal à mettre en place.

Tags, ,

Repeindre ses murs : les 9 erreurs à ne jamais commettre

Souhaitez-vous repeindre vous-même vos murs et votre plafond ? Ce travail de rénovation est à la fois facile à réaliser et amusant, sans vous ruiner. Mais attention ! Voici 10 erreurs importantes à éviter en matière de peinture.

1 La négligence

La plupart du temps, on a toujours tendance à négliger la protection de nos meubles ainsi que de nos décorations intérieures. Alors qu’une peinture renversée sur le sol ou sur la moquette ne fait que multiplier la tâche à effectuer. Faire tomber un pot de peinture sur un canapé blanc ou sur les meubles est très fâcheux. En effet, le nettoyer ne sera pas une mince affaire. Il est donc essentiel de protéger vos affaires avant de prendre le pinceau. Cela vous aidera à s’éloigner des éventuels problèmes.

Déplacez avant tout vos meubles dans un endroit qui n’est pas touché par votre projet de relookage. Le but est de pouvoir travail en toute tranquillité en vidant totalement la salle. Si cela est impossible, mettez-les au centre de la pièce. Une fois déplacés, ils peuvent être couverts d’une bâche ou d’une couverture épaisse. En suite, mettez bien à l’abri les objets hypersensibles à la projection de la peinture.

2La tolérance

Démonter les prises et les interrupteurs de la pièce vous paraît peut-être insignifiant. De même pour les vices sur les murs ainsi que les divers supports y attachés. Détrompez-vous ! En les laissant sur place, la peinture risque de se déborder sur eux. Il faut prendre en compte des petits détails de chaque coin de la surface entière pour bien réussir le travail. Il ne faut jamais mettre les tapis et les rideaux dans une place hors de portée des éclaboussures de la peinture.

3Peindre sans aucun contrôle

Avant de peindre, il est crucial d’avoir un minimum de connaissance sur le sujet. Cela est nécessaire pour éviter les contrecoups. En effet, sans maîtriser les techniques comme tenir un pinceau ruinera la qualité du travail. De plus, à trop vouloir peindre rapidement sans réfléchir provoquera des projections partout.

4Ne jamais peindre de bas en haut

Vous devez toujours commencer par le haut du mur. À force de faire le cas contraire, des larmes de peintures (des gouttes) couleront tout au long de la partie déjà peint. Vous devez alors recommencer depuis le début. En outre, si peindre le plafond fait partie de votre tâche, le mieux est de le faire en premier. Vous pouvez ensuite passer aux murs pour éviter les mêmes problèmes.

5Ignorer les fissures murales : une erreur fatale

Ne jamais peindre la partie où il existe une fissuration sur vos murailles. D’abord, grattez la surface à l’aide d’un grattoir triangulaire. Puis, rebouchez l’endroit fissuré avec de l’enduit. Enfin, poncez-le avant de poser la couche de peinture. C’est efficace pour assurer la durabilité de votre peinture murale.

6Ne pas peindre sur l’ancienne peinture dégradée

C’est une grave erreur de mettre une couche de peinture neuve sur une couche qui s’écaille. C’est de la peine perdue, car la couleur neuve risque à son tour d’être abîmée. Retirez d’abord la peinture détériorée en vous servant d’une brosse métallique. Après, poncez la surface à l’aide d’un papier de verre.

7Utiliser un matériel inapproprié

On a tendance à avoir du mépris sur le matériel à utiliser alors que la qualité des outils compte. Effectivement, choisir des rouleaux de trop fins n’est pas accommodant. Opter pour un pinceau de basse qualité (un pinceau qui perd leurs poils) n’est pas non plus approprié. Si vous n’avez aucune expérience sur le choix des matériaux et outils, demandez conseil à un expert.

8Peindre sans avoir mis une sous-couche

Réaliser une sous-couche ou une couche d’impression est nécessaire. Si le mur est trop poreux, il absorbera la peinture. Vous êtes donc dans l’obligation d’augmenter le nombre de pots de peinture et d’augmenter le nombre de couches. Cette situation est déplaisante surtout au niveau du budget. Alors, veillez à toujours mettre de la sous-couche appelée aussi primaires d’accrochage. On peut adopter de la peinture bon marché, mais l’idéal est de choisir un solvant anti-taches.

9Ne jamais confondre la peinture à l’eau et à l’huile

La glycéro, plus connue sous le nom de peinture à l’huile, est différente de celle à l’eau. Étant à base de solvant, elle est particulièrement utilisée par les professionnels. Sa durabilité, sa résistance ainsi que son caractère tendu la permettent d’être lavable. Par contre, elle dégage une forte odeur et est assez polluante.

La peinture à l’eau ou acrylique, de son côté, n’engendre presque pas d’odeur, et elle est facile à appliquer. De plus, elle sèche plus rapidement que la glycéro et est lessivable comme sa rivale. Seulement, sa capacité de résistance est beaucoup plus basse que celle de la peinture à l’huile. En vous penchant sur ces informations, faites le bon choix entre ces 2 différentes peintures. Cela, en prenant en compte la nature de votre mur ainsi que son état. Mais le plus important est de bien choisir la couleur la mieux adaptée à votre décoration intérieur.

Tags, ,

Focus sur la rénovation des murs intérieurs

Changer de décor et d’ambiance est une des meilleures options pour redonner du charme à l’espace intérieur. Les murs sont un des atouts déco à ne pas négliger.

Quelques travaux à effectuer

Vous avez des murs ternis ou abîmés ? Leur rénovation passe par des étapes bien distinctes. Pour ce faire, il faut :

– enlever le vieux revêtement

– nettoyer les murs

– traiter les imperfections : fissures, moisissures, humidité…

– reboucher les trous

– poncer

– préparer la pose du nouveau revêtement

Le choix du revêtement mural

C’est l’occasion de créer l’ambiance qui vous a toujours fait rêver, d’apporter plus de vie et de fraîcheur dans votre intérieur. L’idée est de choisir un élément de décoration, un revêtement pour habiller les murs avec élégance. Vous pouvez opter pour un décor mural design et singulier, qui reflète votre personnalité et vos goûts. De nos jours, les possibilités de décoration murale sont nombreuses. Lambris, peinture, tissu mural, papier peint, toile de verre, panneau mural, carrelage, faïence, mosaïque, sticker, etc. Il y a également un large choix d’habillages : matelassé, en briques, à effet 3D, à motif personnalisable… Il faut, toutefois, tenir compte de la nature de la surface à revêtir (s’agit-il d’un mur en pierre, en bois, en béton, etc.) et de l’usage de la pièce. Il est essentiel de savoir jouer avec le ton et les nuances, marier les couleurs, miser sur quelque chose de chaleureux, moderne et stylé.

NOTA BENE

En rénovation de revêtements muraux, rien ne s’improvise. Les conseils d’un professionnel ou d’une personne expérimentée dans ce domaine vous seront indispensables. Habiller les murs demande des compétences et du savoir-faire. Alors, n’hésitez surtout pas à vous renseigner, à apprendre davantage sur ce domaine pour faire le bon choix ! Enrichissez-vous d’idées et d’astuces pour entreprendre facilement les petits travaux et relooker chaque pièce comme vous l’avez toujours imaginé. Pour plus de fun, vous pouvez inviter et motiver vos enfants et toute la famille à vous prêter leurs petites mains.

ASTUCE DECO

Pour plus de peps et un éclat visuel gracieux, il ne faut jamais négliger les accessoires muraux ! Il y a, par exemple, les tableaux, les cadres photos, les montres / horloges, les frises / dessins, les affiches déco, les miroirs, les patères, etc. Ils sont utiles pour décorer et camoufler les petites imperfections. Attention, les murs ne doivent pas être trop surchargés !

Tags, , ,