Category Archive Conseils

Que faut-il savoir avant de déneiger le toit ?

2020-09-23 Commentaires fermés sur Que faut-il savoir avant de déneiger le toit ? By Michel Duprès

L’hiver Québecois est bien connu pour ses importantes chutes de neige. Les travaux de déneigement sont donc indispensables chaque année. Ci-après les informations dont vous avez besoin concernant le déneigement du toit.

Le moment idéal pour déneiger le toit

Sachez qu’il n’y a pas de moment précis pour effectuer un déneigement. Cela dépend uniquement de la densité et du poids de la neige sur le toit, ainsi que de la solidité de la maison. Néanmoins, un déneigement une fois pendant la période hivernale est indispensable.

Vous pouvez déneiger le toit dès que la neige atteint une hauteur de six pouces, tout comme vous pouvez attendre une accumulation d’un pied. Souvenez-vous seulement que la neige mouillée est plus lourde et risque de causer davantage de problèmes au niveau de la structure du toit et de la maison.

Apprenez à identifier les signes d’une toiture surchargée par la neige : portes coincées, plafond déformé, craquements inhabituels, etc. Dès que l’un de ces signes apparaît, ne perdez pas de temps et déneigez votre toit. Si vous attendez la fin de l’hiver, les problèmes vont s’aggraver.

L’importance du déneigement

Procéder à un déneigement, c’est prévenir la surcharge du toit. En effet, une importante masse au-dessus de la toiture peut l’endommager et conduire à des problèmes d’étanchéité. Des fissures sur les murs porteurs peuvent également apparaître à la suite d’une forte accumulation de neige. L’alternance de la neige, du gel et de la pluie est catastrophique pour la couverture du toit. D’où l’intérêt de l’entretenir correctement.

Le déneigement présente aussi un aspect sécuritaire. Les amas de neige sur une toiture en pente peuvent se détacher à tout moment, surtout lorsque la couverture est glissante. Ils peuvent obstruer l’entrée ou tomber sur quelqu’un à tout moment.

Vérifiez régulièrement l’accumulation de neige sur le toit, surtout si votre maison est mal isolée. À cause d’une mauvaise isolation, la chaleur interne sort du toit pour faire fondre la neige. Le froid extérieur la glace à nouveau et la gèle progressivement sur le rebord de la toiture, créant ainsi une barrière de glace. Celle-ci empêche l’eau de circuler correctement dans les gouttières.

La méthode à utiliser

Réaliser le déneigement soi-même est tout à fait possible, à condition d’avoir l’équipement nécessaire et de connaître tous les paramètres. Cette opération peut être plus au moins simple suivant la quantité de neige à enlever, la disposition du toit et la météo. L’utilisation d’un râteau est très pratique sur une maison basse, car il permet de réaliser l’opération tout en ayant les deux pieds sur terre. L’équipement devra se munir d’une manche assez longue pour atteindre aisément la toiture.

Si vous devez monter sur le toit pour le déneiger, travaillez avec une pelle. Celle-ci devra être légère, résistante, mais pas très large, afin d’éviter de soulever une charge trop lourde. Une pelle à manche longue ménagera le dos lors de l’opération. Pour une intervention rapide et facile, optez plutôt pour un pousse-neige.

Les précautions à prendre

Que le déneigement se fasse depuis le sol ou sur le toit, il existe différentes précautions à prendre pour garantir le succès de l’opération.

Sur le sol, sur une échelle ou sur un équipement élévateur, veillez à vous tenir hors de portée des chutes des amas de neige.

Sur le toit, équipez-vous d’un harnais bien ancré sur un point stable afin d’éviter les risques de glissade. Portez également des chaussures adaptées à un terrain enneigé.

Compte tenu de l’effort fourni, des problèmes de santé (malaise, crampes, stress, courbatures…) peuvent apparaître, sans compter les risques de gelure.

Déneiger du haut vers le bas est une évidence, surtout sur un toit lisse où le détachement soudain d’une grosse masse de neige est très fréquent.

Vérifier les câbles et les équipements électriques à proximité ou sur le toit.

Pour éviter d’endommager les bardeaux, laissez une petite marge de quelques centimètres.

Si vous rencontrez un quelconque problème lors des travaux, n’hésitez pas à contacter TOITURES DUBOIS. Située à McMasterville, cette entreprise intervient sur la Rive-Sud.

, ,

Quels sont les critères pour bien choisir son plancher ?

2020-09-22 Commentaires fermés sur Quels sont les critères pour bien choisir son plancher ? By Michel Duprès

Choisir un revêtement pour son plancher est une décision importante. Sur cet élément reposent l’esthétique et le confort de l’habitation. Il est donc important de prendre en compte plusieurs critères avant de choisir son plancher. Quels sont-il ? Où trouver un professionnel ? Voici un tour d’horizon des éléments à considérer pour bien choisir son revêtement de sol.

1- Le revêtement

Il existe différents types de revêtements de sol. Leur choix doit dépendre des configurations du bâtiment et des travaux entrepris.

– Le plancher en bois massif

Il est apprécié pour son impressionnante durée de vie (plusieurs années avec un bon entretien), ses propriétés isolantes (thermique et acoustique), ses possibilités de finitions (huilées, vitrifiées, cirées…) et sa polyvalence (pose dans le salon, le couloir, la chambre à coucher, etc.).

– Le plancher en bois franc

Ce type de plancher possède de nombreux atouts, tant sur le plan esthétique que pratique. En effet, il se décline en plusieurs couleurs et s’adapte à tous les styles (traditionnels et modernes). Il donne également du cachet à l’habitation et augmente sa valeur sur le marché. Par ailleurs, le plancher en bois franc apporte un grand confort à la pièce qu’il habille. Étant un matériau renouvelable, il est très écologique et réduit les risques d’allergie.

– Le plancher en bois d’ingénierie

Le plancher en bois d’ingénierie offre de nombreux avantages. Il résiste à l’humidité et peut être posé sous forme de plancher flottant.

– Le parquet stratifié

Le parquet stratifié imite parfaitement le sol en bois et le carrelage. Esthétique, il se décline en plusieurs styles, motifs et finitions (lisses ou en relief).

– Le sol en liège

Le liège est un matériau apprécié pour ses performances en termes d’isolation thermique. Il permet de réguler efficacement la température d’une habitation.

Finis les bruits de pas et de choc sur le plancher. Le sol en liège absorbe également les sons et réduit la transmission des bruits.

Le parquet en liège est aussi recommandé pour ses caractéristiques esthétiques. En effet, il apporte une touche d’élégance à l’intérieur qu’il revêt.

Les qualités du sol en liège ne se limitent pas à ses atouts esthétiques. Ce type de parquet est solide et ne se déforme pas avec le temps. Il est facile à poser et dure de nombreuses années. D’ailleurs, il peut être installé dans différentes pièces : salle à manger, salon, chambre à coucher, couloir, cuisine, etc.

– Le sol en bambou

Le sol en bambou résiste aussi bien au choc qu’à l’humidité. Il peut donc être posé dans une cuisine ou une salle de bains.

– Le parquet en linoléum

Le parquet en linoléum est un sol souple. Il résiste aux salissures, aux chocs, à l’usure et au temps. Il dure entre 20 et 30 ans.

– Le sol en composite (métal/bois)

Le sol en composite est imputrescible et étanche. Il allie les avantages du métal et du bois : résistance (aux termites, aux chocs et aux taches), esthétique, durabilité (garantie 30 ans par les fabricants), facilité d’entretien (nettoyage avec une serpillière et de l’eau savonneuse).

2- La facilité de pose

Il est important de prendre en compte la facilité de pose pour simplifier le travail et limiter le coût de la main d’œuvre. Pour des endroits difficiles d’accès tels que les condos ou le sous-sol, le plancher en bois d’ingénierie est le revêtement adéquat.

3- L’entretien

Un revêtement qui nécessite un minimum d’entretien est un revêtement durable. Choisissez donc un matériau qui ne retient pas la poussière et qui ne craint pas les taches et les chocs.

4- Le prix

Il est nécessaire de connaître le prix du plancher à l’avance pour préparer le budget et éviter les mauvaises surprises.

Pour vous aider à choisir votre type de plancher, sollicitez les services d’une entreprise de confiance. La société Planchers Clarence Hallée est située à Sherbrooke. Elle est spécialisée dans l’installation, le sablage et la finition de plancher.

, , , ,

Quels matériaux choisir pour construire la charpente de votre maison ?

2020-09-11 Commentaires fermés sur Quels matériaux choisir pour construire la charpente de votre maison ? By Michel Duprès

Si d’habitude vous optez pour le bois pour la construction de charpente de la maison, sachez qu’il existe également d’autres matériaux au choix. Vous pouvez construire la charpente de votre maison à partir du métal ou du béton. Cela dépendra de la qualité du matériau à vous garantir la stabilité et la durabilité de votre maison. Pour bien choisir parmi les trois, découvrez dans cet article les caractéristiques de chacun d’eux.


Le bois


C’est le type de matériau le plus utilisé lors de la construction d’une charpente. Il est très répandu grâce à sa facilité d’adaptation à toutes les formes de charpentes. En optant pour le bois, vous pouvez choisir entre du bois massif ou du bois lamellé-collé. C’est un matériau solide et esthétique, traité pour résister au feu, à l’humidité et aux agressions des insectes. Un des avantages d’une charpente de bois aussi est que les travaux d’aménagement des combles sont plus faciles. Il existe différentes essences de bois pour fabriquer une ossature en bois : chêne, châtaigner, hêtre, pin, sapin, orme, etc. Elles peuvent être classées en deux familles d’arbres : les bois de feuillus et les bois résineux.
Le prix d’une charpente en bois dépend de l’essence de bois utilisé, de la surface ainsi que de la complexité du chantier. Le prix de la main d’œuvre est également facturé par le charpentier.

Le métal


La charpente en métal est conçue en acier laminé. L’acier est surtout recommandé dans les grandes constructions comme les bâtiments industriels ou commerciaux. Ce matériau peut bien supporter le bâti que ce soit pour une charpente à pente ou à toit-plat. Par rapport au bois, il est léger, flexible et plus résistant. Il n’a aucun effet aux attaques des insectes et des rongeurs. Cependant, une ossature métallique est moins résistante aux incendies et requiert donc l’application de peintures intumescentes ou ignifuge qui rendra l’ossature incombustible et retardera donc sa combustion. La charpente en métal nécessite également un traitement régulier en anti-rouille et anti-corrosion. Son atout par rapport à l’ossature en bois est que l’acier est plus économique et écologique, car il est recyclable.
Concernant le prix de la charpente métallique, il dépend de plusieurs éléments : la qualité de l’acier, les dimensions utilisées, la forme et le nombre de pans. Le prix de la pose peut aussi être inclus ou non dans le tarif proposé.


Le béton


Par rapport au bois et à l’acier, le béton est plus résistant. Il résiste aux intempéries, aux chocs, aux insectes, aux rongeurs et au feu. Rarement utilisé pour la construction, la charpente en béton est plutôt appliquée pour les toits plats et les projets de toiture terrasse. La pose de charpente en béton nécessite la robustesse des fondations pour supporter son poids. En termes d’isolation, il détient la même capacité isolante que le bois, tant sur le point thermique que phonique. En plus, il est facile à monter et ne demande pas d’entretien particulier comme le métal et le bois. Pour construire une charpente en béton, choisissez entre les trois types suivants :
– Le béton léger : plus performant en termes d’isolation thermique et phonique
– Le béton armé : très prisé pour les projets de rénovation, son utilisation est recommandée pour les poteaux.
– Le béton précontraint : grâce à sa résistance aux fissures, il est utilisé pour les poutres.
Quant à son prix, il est plutôt abordable. Étant donné que les composants (poteaux, pannes, poutres, longrines) sont préfabriqués en usine, donc le prix d’une charpente en béton dépend alors du fournisseur choisi. Les frais de livraison s’ajoutent aussi au prix total des éléments.
Dans le cadre de la construction de charpente, choisissez le matériau en fonction de votre budget, de vos besoins et de leurs caractéristiques.

, ,

L’essentiel à savoir sur la maison passive Les maisons passives sont des bâtiments à haute efficacité éner

2020-08-31 Commentaires fermés sur L’essentiel à savoir sur la maison passive Les maisons passives sont des bâtiments à haute efficacité éner By Michel Duprès

Les maisons passives sont des bâtiments à haute efficacité énergétique. Ainsi, ils fournissent aux utilisateurs un niveau de confort élevé et une excellente qualité de l’air 24 heures sur 24. Afin d’aider les personnes à tirer le meilleur parti de leurs maisons passives, voici quelques conseils et astuces simples.

Conseils d’entretien

Prenez soin du système d’étanchéité à l’air

La couche étanche à l’air se trouve généralement sur la surface intérieure des murs extérieurs (membrane, plâtre). Il est préférable de la percer le moins possible. Vous pouvez aussi trouver des moyens d’accrocher des tableaux sans clous. Si vous devez percer les murs, veillez à bien refermer les trous restants une fois les fixations retirées.

Remplacer le système de ventilation

Tout comme pour un aspirateur, vous devez remplacer les divers filtres de votre maison une fois par an. Cela permettra de s’assurer que l’unité de ventilation est propre et maintient efficacement la qualité de l’air intérieur. Vous devez également favoriser la circulation de l’air frais dans la maison en maintenant dégagées les ouvertures de débordement des portes et des vannes d’extraction/alimentation. Vous pouvez faire appel à un expert en construction de maisons passives pour vérifier l’équilibre entre le volume d’air extrait et volume d’air fourni

Réduisez votre consommation d’énergie

Ouvrez vos fenêtres pour la ventilation lorsque les températures extérieures et les niveaux d’humidité sont proches du climat intérieur souhaité. N’oubliez pas de remettre en marche l’unité de ventilation lorsque les conditions extérieures changent.

Si vous trouvez l’air trop sec pendant les périodes de froid en hiver, réduisez le débit d’air. Vous pouvez compléter cette mesure en accrochant le linge à l’intérieur et en conservant les plantes d’intérieur. Pour vous faciliter la vie, conservez tous les réglages et positions initiaux des soupapes ou demandez à un expert comme MCCMI en Midi Pyrénées avant d’effectuer des changements.

Optimisez les systèmes de vitrage et d’ombrage

Laissez le soleil chauffer votre espace gratuitement en veillant à ce que l’ombre extérieure soit ouverte pendant les périodes hivernales. La lecture d’un écran d’ordinateur devient plus confortable avec un écran anti-éblouissement intérieur en place. Lorsque la température intérieure augmente au-delà de votre niveau de confort, utilisez simplement l’ombrage.

Vérifiez le système de chauffage

Dans les maisons passives, les systèmes de recul nocturne (systèmes automatiques qui abaissent la température des pièces la nuit pour économiser sur les frais de chauffage) sont peu efficaces. Vous n’avez besoin que d’un peu de puissance de chauffage qui peut être fournie sans interruption ou de radiateurs sous vos fenêtres.

En matière de refroidissement, il n’y a pas de problèmes de charge de pointe dans les maisons passives. Grâce à leur grande inertie, la demande de refroidissement est faible et presque constante. Utilisez cependant l’ombrage extérieur avec soin.

Les avantages d’une maison passive

Sécurité

La structure en bois, grâce à son élasticité, assure une excellente résistance aux événements sismiques. Il limite donc les dommages au niveau de la structure elle-même.

En outre, la maison passive, qui nécessite des ressources très limitées pour le chauffage, peut être construite sans aucun système de gaz. Cela signifie que les risques de fuite ou d’explosion sont exclus. Cela réduit également les risques d’incendie dans la cuisine, puisqu’il n’y a pas de flamme nue pour la cuisson des aliments.

Écologique

La maison passive, grâce à sa très faible perte de chaleur, nécessite très peu d’énergie et réduit l’émission de CO2. La petite énergie nécessaire est produite grâce à l’énergie solaire, et donc de manière totalement écologique et renouvelable. Même le bois utilisé pour sa construction est, bien sûr, renouvelable et recyclable.

Economique

Les avantages susmentionnés sont également synonymes d’économies. L’absence du système de gaz entraîne une réduction des coûts de construction et d’utilisation quotidienne. Pour la même raison, même le coût d’une éventuelle assurance habitation pour couvrir les incendies et les explosions est inférieur.

Une salle de cinéma à la maison : comment réussir ce projet ?

2020-08-28 Commentaires fermés sur Une salle de cinéma à la maison : comment réussir ce projet ? By Michel Duprès

Les nouvelles technologies ont permis à tout un chacun de concrétiser un rêve : comme celui d’avoir une salle de cinéma chez soi. Dorénavant, beaucoup de foyers peuvent s’offrir ce luxe à leur façon et suivant leurs moyens. La salle de cinéma est pour toute la famille. Enfants et parents y passent des moments agréables autour d’un bon film, qu’ils soient cinéphiles ou non. Les gamers y trouvent également leur compte lors des soirées de jeux vidéo.

Planifiez !

Comme tout projet, tout commence par une planification. L’aménagement de cette pièce de divertissement demande de mûres réflexions. Quels sont vos besoins ? Quelles sont vos aspirations ? Quelle pièce fera office de salle de cinéma privée ? Quel style préférez-vous pour votre home cinéma ? Projecteur ou téléviseur ? La pièce sera-t-elle uniquement réservée à la famille ou pensez-vous y inviter régulièrement des amis ? Quel est le budget ?

Toutes ces questions sont requises pour tout anticiper et connaître exactement ce qu’il vous faut.

Il faut savoir distinguer l’urgent de l’important, les priorités des caprices.

Misez sur le sur-mesure !

Pour la salle de cinéma, les demandes sont variées. Tout naturellement, les budgets sont différents. Les exigences en termes de qualité et d’ergonomie sont départagées. C’est pourquoi, le sur-mesure est la solution pour votre projet.

Équiper entièrement un cinéma privé n’est pas une simple affaire. Déborder d’idées est une chose. Mais les mettre en œuvre en est une autre.

Avant tout chose, il faut déterminer la taille de la pièce et sa configuration. De cette étape dépendra la majorité des actions : le choix du nombre de sièges, la disposition des différents éléments pour plus de confort (vis-à-vis de la porte, de la fenêtre, de l’écran / du téléviseur…), etc.

À noter, toutefois, qu’il vous faudra au moins un espace de 15 m² pour mettre sur pied ce genre de projet.

Préférez la qualité !

Pour votre cinéma maison, exigez la qualité ! Invitez chez vous la HI-FI, et vous frôlerez le haut standing. Pour cela, il faut avoir un matériel haut de gamme, un bon équilibre du son et du visuel.

Face à la diversité des offres sur le marché, les systèmes de cinéma maison haut de gamme sont nombreux et de plus en plus accessibles. Désormais, tout se joue sur la qualité des appareils, leur performance, leur coût, la renommée de la marque, etc.

Par la suite, il faudra faire les bons réglages et positionner les enceintes de manière optimale. Si besoin, mieux vaut passer par l’insonorisation de la pièce et l’amélioration de l’acoustique.

En outre, l’éclairage de la pièce tient un rôle important. L’idéal est de l’avoir assez discret, en optant pour de petits spots encastrés, par exemple.

Faites-vous accompagner par un pro !

La mise en place d’un cinéma maison est incontestablement une affaire de professionnels. Tout entreprendre seul est assurément une erreur. Il faut l’intervention de techniciens, d’artisans et d’autres professionnels pour la conception du projet, la réalisation des travaux (rénovation, électricité…), la fabrication ou la fourniture du mobilier, l’aménagement et la décoration de la pièce en général.

Installée à Laval, la société ONYX AUDIO propose la vente et l’installation d’équipements audio et vidéo. Depuis plus de 20 ans, ce prestataire maîtrise les systèmes audio et vidéo multi-pièces. Il apporte sa contribution et ses conseils pour que tout projet de salle de cinéma à domicile soit une réussite. Des techniciens qualifiés et compétents assurent l’intégration du système choisi dans les meilleures conditions. Ils travaillent suivant les directives des clients. Ceux qui souhaitent faire de leur logement une maison intelligente peuvent également contacter son équipe pour tous travaux relatifs à la domotique. Les services sont proposés sur tout le territoire québécois.

, , , ,

Top 8 des idées d’aménagement 

2020-08-20 Commentaires fermés sur Top 8 des idées d’aménagement  By Michel Duprès

Il arrive que l’on a envie de changer son intérieur. Les meubles semblent vieillots. L’aménagement ne convient plus à la situation. Il est temps de renouveler l’agencement intérieur ou extérieur pour faciliter la circulation dans la maison. Voici 8 idées pour aménager au mieux l’espace de votre maison.

1- Aménager des espaces de rangement dans les coins

Il y a dans la maison plein d’espaces inexploités. Les coins des murs par exemple peuvent accueillir une petite bibliothèque pour vos livres. L’espace sous lit peut être utilisé pour ranger des vêtements. Il suffit d’un tiroir, d’une caisse, de boîte en plastique ou de panier en rotin. Dans la salle de bains, de petites étagères ou des niches sur les murs peuvent servir à mettre certains objets.

2- Les verrières

La verrière a l’avantage de laisser la luminosité tout en séparant deux pièces. Elle est moderne et donne de l’originalité à un espace intérieur. En plus, elle s’intègre à toute pièce : cuisine, salle de bains, salon… La verrière s’accorde avec tout style de décoration intérieure : rustique, industrielle ou contemporaine. Elle constitue une séparation subtile. Elle délimite sans réduire le volume de la pièce.

3- Aménager les combles

Les combles sont une solution idéale pour avoir une pièce en plus. Les possibilités sont multiples : salle d’eau en plus, salle de jeu, bureau… Les combles aménageables constituent un atout pour une maison. Les combles perdus nécessitent des travaux sous charpente. Si vous vous lancez dans ce projet, profitez-en pour isoler cet espace. Pour la réussite de votre projet, faites-vous aider par un professionnel. Art et Travaux G. Damette met à votre disposition une équipe expérimentée.

4- Ajouter un espace de détente extérieur

Le coin détente à l’extérieur est pratique pour profiter de vos soirées ou après-midi à la maison. Un canapé sur le balcon peut faire l’affaire. Une table basse, des chaises et quelques objets décoratifs peuvent agrémenter l’extérieur. D’ailleurs, un espace extérieur bien aménagé valorise votre propriété ou une remise à neuf de la façade. Des lumières bien placées suffisent à redynamiser l’extérieur de la maison. Avant de changer la peinture de la façade, il faut voir le plan d’urbanisme.

5- Exploiter le sous sol

Pour les amateurs de vin, une maison avec un sous-sol représente une aubaine. Les passionnés de cinéma y trouvent également leur compte. Le sous-sol peut servir aussi de salle de loisir, de sport ou comme suite parentale. Bien aménagé, cet espace apporte une plus-value certaine à une maison. Cet espace a besoin d’un système d’aération fonctionnel en plus d’une bonne isolation.

6- Mélanger les styles vintage et moderne

Le mix vintage/moderne donne de la personnalité à un intérieur. Cette association rend un décor unique et attrayant. Les objets rétro ont leur place dans un salon au style contemporain. Le mélange de style offre de multiples possibilités. Le plus important est de trouver l’équilibre entre éléments rétro et les créations tendances. En effet, le mieux est de composer l’aménagement à partir d’un élément.

7- Connecter l’intérieur et l’extérieur

La mise en place d’une baie vitrée et d’une terrasse permet d’avoir une vue sur l’extérieur. La terrasse fait le lien entre l’espace intérieur et un jardin. Elle permet de gagner en surface. Une terrasse avec véranda permet de profiter de l’extérieur en toute saison.

8- Utiliser la hauteur sous plafond

Aménager revient aussi à jouer sur les volumes. Pour une surface au sol limitée, l’utilisation de la hauteur s’avère une solution judicieuse. D’un autre côté, pour les intérieurs spacieux, la hauteur offre une variété de choix dans l’aménagement. Une estrade peut servir de séparation, de rangement. Si la hauteur sous plafond le permet, aménager une mezzanine est une solution idéale.

,

Tout savoir sur le ravalement de façade

2020-07-30 Commentaires fermés sur Tout savoir sur le ravalement de façade By Michel Duprès

Avec le temps, les murs extérieurs d’une maison sont soumis à rudes épreuves. Ce qui entraîne leur dégradation. C’est pourquoi nous sommes tous contraints d’effectuer régulièrement des travaux de ravalement de façades. Mais avant tout, savez-vous en quoi consiste cette opération ? Dans quels cas réaliser des travaux de ravalement de façades ? Quelles sont les obligations légales liées à la réalisation des travaux ? Voilà les questions auxquelles nous allons essayer de répondre dans cet article.

Qu’est-ce qu’un ravalement de façade ?

Le ravalement de façade est la remise en état des murs extérieurs et des éléments apparents d’un bâtiment. À noter que les travaux réalisés doivent prendre en compte l’aspect originel de la façade et les problèmes auxquels elle est confrontée. Le but des travaux est de redonner une seconde jeunesse à la façade et d’optimiser sa durée de vie. L’opération peut nécessiter de multiples travaux en fonction de l’état des murs. Dans certains cas, un simple nettoyage accompagné de petits travaux de réparation peut suffire. Mais le plus souvent, le ravalement de façade nécessite des travaux d’envergure :

-nettoyage et décapage des façades et de l’ensemble des éléments apparents

-traitement et réparation des murs

-et enfin, la protection et l’embellissement de la façade grâce à des travaux de finition soignés.

Afin de garantir la réussite des travaux, le façadier doit intervenir d’une manière méthodique. Normalement, le ravalement de façade doit toujours commencer par un diagnostic.

Le but du ravalement n’est pas seulement d’améliorer l’aspect esthétique de la façade. Il peut aussi être réalisé pour améliorer la performance énergétique d’un bâtiment.

Dans quels cas réaliser un ravalement de façade ?

Plusieurs raisons peuvent vous contraindre à réaliser des travaux de ravalement de façade :

-Embellir les murs

Dans la plupart des cas, le ravalement de façade vise à redonner son éclat d’origine aux murs extérieurs. Ainsi, par la même occasion, vous augmentez la valeur de votre bien immobilier.

-Pour améliorer l’isolation d’un bâtiment

Le ravalement de façade peut aussi être réalisé afin d’améliorer l’isolation thermique et phonique d’un bâtiment. Si les travaux sont correctement effectués, ils vous permettront de réaliser d’importantes économies sur votre facture énergétique.

-Pour consolider la structure de la façade

On peut aussi réaliser des travaux de ravalement dans le but de consolider la structure de la maison pour ainsi optimiser sa durée de vie.

-Pour se conformer à la législation en vigueur

Selon le code de la construction et de l’habitation, il est impératif de réaliser le ravalement de façade tous les 10 ans. En effet, les façades doivent être entretenues pour qu’elles ne représentent pas un éventuel danger pour les occupants du logement, mais également pour les passants.

Les obligations légales

Avant d’entamer des travaux de ravalement de façade, vous devez avant tout connaître les démarches à suivre.

Si les travaux à réaliser ne visent pas à modifier l’apparence des façades, alors vous n’aurez pas besoin de faire une demande de permis de construire.

Mais par contre, si vous envisagez de changer le revêtement et la couleur des murs extérieurs, vous devez déposer une déclaration au préalable auprès de votre mairie.

À propos de l’entreprise SICHLER LAURENT : spécialiste du ravalement de façade à Villiers-le-Sec.

Pour le ravalement de façade à Villiers-le-Sec et ses environs, faites appel aux spécialistes de l’entreprise SICHLER LAURENT. Implantée au 47 Grande Rue 52 000, à Villiers-le-Sec, cette entreprise intervient également dans les communes voisines pour le ravalement de façade ainsi que pour les travaux de maçonnerie. Son équipe de professionnels vous garantit des travaux de qualité.

, ,

Quel matériau choisir pour isoler vos murs par l’extérieur ?

2020-07-12 Commentaires fermés sur Quel matériau choisir pour isoler vos murs par l’extérieur ? By Michel Duprès

L’isolation par l’extérieur est recommandée pour son efficacité côté confort, économie d’énergie et sur le plan esthétique. Cependant, encore faut-il opter pour le bon matériau. Parmi les nombreux isolants, le choix n’est pas toujours évident. Comment faire ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Voici des réponses.

  • Les différents types de matériaux d’isolation par l’extérieur

Sur le marché, ils sont nombreux et divisés en 3 catégories :

– les isolants minéraux

Il s’agit des matériaux comme la laine de verre ou la laine de roche. Ils sont beaucoup plus prisés pour leur prix économique adapté à tous les budgets. Toutefois, cela ne les dévalorise pas. Ces laines minérales isolent très bien et ont l’avantage de résister au feu.

– les isolants synthétiques

Les matériaux synthétiques sont la mousse phénolique, le polyuréthane, le polyisocyanurate et le polystyrène expansé. Outre leur excellente performance thermique, ils ont la particularité d’être très résistants à l’humidité, à la compression et aux fortes intempéries (chaleur, pluie, vent, etc.). Selon la norme RT 2012, ils figurent parmi les plus performants en la matière.

– les isolants naturels

Les fibres de bois, le chanvre, le lin, le liège, la laine de coco, l’ouate de cellulose, les plumes de canards ou la laine de mouton font partie des isolants naturels. Fabriqués à partir de végétaux et d’animaux, ils sont écologiques et respectueux de l’environnement. Ce sont des matériaux qui offrent un grand confort thermique et qui ont la particularité de réguler l’humidité. Ils peuvent absorber jusqu’à 30% de leur poids sans perdre leurs propriétés isolantes. La plupart d’entre eux sont également difficilement inflammables : ils résistent bien au feu.

  • Les critères de choix à prendre en considération

Le choix de votre isolant ne se fera pas par hasard, ni en fonction que de vos goûts. Il dépendra de plusieurs facteurs :

– le climat de votre région

Si vous habitez dans une région humide et pluvieuse, préférez les matériaux synthétiques résistants qui peuvent faire face à un fort taux de précipitation sans s’altérer avec le temps.

Si vous vous situez dans une zone où la température est très haute, dans une zone qui est susceptible d’être incendiée, privilégiez les laines minérales ou les isolants naturels qui offrent une bonne résistance au feu.

– la qualité de l’isolant

Pour choisir le bon isolant, il faut que vous vous référiez à sa performance thermique. Pour cela, avant d’acheter, vérifiez que celui-ci ait au moins une résistance thermique de 2 m² par K/W pour rester dans les normes. Quelques isolants synthétiques peuvent atteindre les 3,7 m² par K/W. Ils sont les plus performants en matière de résistance.

– vos besoins

Les plus sensibles à l’aspect écologique choisiront sûrement les isolants naturels. Ils permettent de gagner en confort tout en respectant les normes environnementales.

– votre budget

Les isolants minéraux sont les plus abordables sur le marché. Ils répondront aux besoins du plus grand nombre. Si votre budget est très serré, optez pour les laines de verre et de roche. Elles présentent un excellent rapport qualité-prix. Comptez seulement 3 à 10 euros le mètre carré selon l’épaisseur.

Prendre conseil auprès d’un professionnel

Bénéficiez de l’accompagnement d’un expert dans le domaine pour bien choisir le matériau d’isolation par l’extérieur qui vous conviendra. Adressez-vous à l’entreprise GIDER FACADE. Spécialisée dans les travaux d’isolation extérieure à Lyon depuis 1986, l’équipe saura vous conseiller au mieux et vous apporter la solution la plus adaptée à vos besoins et à votre budget. Elle propose particulièrement le polystyrène expansé pour sa performance. Elle prend en main la pose et vous garantit un travail efficace. Pour de plus amples renseignements, contactez-la !

, , ,

Comment rénover un parquet vitrifié ?

2020-07-08 Commentaires fermés sur Comment rénover un parquet vitrifié ? By Michel Duprès

Grâce à un film invisible à la surface, le parquet vitrifié est protégé des rayures, salissures et autres agressions extérieures pendant des dizaines d’années. Des signes d’usure peuvent toutefois apparaître. Dans ce cas, une rénovation est envisageable. Cette démarche nécessite que vous suiviez méticuleusement les différentes étapes de l’opération, telles que le nettoyage, le ponçage, l’égrenage ou encore la vitrification. Vous pouvez aussi solliciter l’aide d’un professionnel qui vous garantit un rendu esthétique et durable. Focus…

Les étapes de rénovation d’un parquet vitrifié

Lorsque votre parquet vitrifié présente des rayures profondes et des taches persistantes, il convient de le rénover. La rénovation du parquet passe par différentes étapes.

  • Le nettoyage de la surface : avant la rénovation, décrassez la surface du parquet pour le rendre propre. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un dissolvant à base d’acétone.
  • La préparation du parquet : pour débarrasser toute impureté à la surface du parquet, un ponçage à blanc est recommandé. Pour les endroits difficiles d’accès, utilisez une bordureuse.
  • L’application d’un vitrificateur : une fois que la surface du parquet a été préparée, appliquez une couche de produit vitrificateur. Il faut en moyenne 3 h pour que le produit sèche. Lorsque c’est le cas, appliquez une deuxième couche. Il faudra ensuite attendre 24 h pour que le parquet soit de nouveau opérationnel.
  • L’entretien de la surface : cette opération doit être réalisée avec un produit spécial. Cela permet de préserver le parquet vitrifié et d’éviter qu’il ne s’abîme rapidement.

Si l’usure du bois de votre parquet vitrifié n’est pas profonde, il n’est pas nécessaire de procéder au ponçage. Il suffit d’égrener le bois avec une cale à poncer et du papier abrasif à grain 120. Cette opération va permettre au produit de finition (vitrificateur) de bien adhérer au bois. Il est conseillé d’appliquer une ou deux couches du produit sur la surface pour protéger le bois. De préférence, optez pour la même marque que l’ancien produit de finition pour que le rendu soit bien uniforme.

Quel type de vitrificateur choisir ?

Comme il a été dit plus haut, après un ponçage ou un décapage, il est important d’appliquer une couche de produit vitrificateur sur le parquet pour le protéger des éventuels chocs, des rayures et des passages fréquents. Vous trouverez sur le marché deux types de produit vitrificateur :

  • Le vitrificateur à base de résine polyuréthane : on l’utilise sur un parquet traditionnel. En plus de protéger le bois, ce type de produit rehausse sa couleur naturelle. Il est destiné pour une utilisation en intérieur.
  • Le vitrificateur aqua-polyuréthane : ce type de vitrificateur en phase aqueuse est un produit respectueux de l’environnement. Il est inodore et contient peu de solvant. Il éclaircit le bois du parquet et le met en valeur. Vous pouvez choisir entre un produit monocomposant (contenant déjà un durcisseur) et bicomposant (sans durcisseur).

Un professionnel pour rénover votre parquet vitrifié

Pour rajeunir votre parquet vitrifié, il est conseillé de solliciter les services d’un professionnel. L’Atelier de La Patine à Marnes-la-Coquette vous propose son savoir-faire dans la rénovation de parquet. Son équipe maîtrise parfaitement les techniques de rénovation de parquet en bois exotique, massif ou stratifié. Forte de plus de 34 années d’expérience, elle vous assure une finition très esthétique et durable après le vernissage de votre parquet. Vous pouvez être sûr que votre parquet vitrifié sera comme neuf après son intervention. L’atelier propose également diverses autres prestations pour rehausser le charme de votre intérieur : peinture décorative, pose d’enduits naturels, pose de patines murales et sur boiseries…

Comment entretenir votre parquet vitrifié ?

Pour que votre parquet vitrifié ait toujours l’aspect impeccable et puisse durer dans le temps, pensez à l’entretenir. Pour ce faire, nettoyez-le au quotidien avec un aspirateur. Cela évite l’apparition de micro-rayures à sa surface. Si le parquet est encrassé, nettoyez-le avec une serpillière microfibre humidifiée avec une solution d’eau tiède et de produit nettoyant doux.

En cas de rayures ou de taches sombres, utilisez un produit décapant. Le vinaigre blanc est le nettoyant universel. Évitez cependant les produits abrasifs ainsi que l’ammoniaque pour ne pas abîmer le vernis. En finition, appliquez un polish avec un chiffon doux pour faire briller le parquet. Pour ce faire, effectuez des mouvements circulaires. Ainsi, vous n’aurez pas à rénover votre parquet avant 10 ou 15 ans.

, ,

Qu’est-ce que le décapage ?

2020-06-24 Commentaires fermés sur Qu’est-ce que le décapage ? By Michel Duprès

Même les enfants savent ce que c’est que la peinture. Mais savez-vous qu’avant de peindre un support qui a déjà été peint, il est indispensable de passer par le décapage ? Mais quelle est donc cette opération ? Pour tout savoir sur ce sujet, lisez cet article.

Enlever pour mieux peindre

Tel est le but de cette opération. Pour enlever l’ancienne peinture d’un support, les experts en usinage industriel et les artisans ont recours à 3 techniques de décapage : le décapage chimique, le décapage mécanique et le décapage thermique.

– Le décapage chimique

Ce procédé consiste à décaper ou à désagréger la peinture via un solvant très puissant sans endommager le support. En quelques minutes, le décapant va faire décoller la peinture. Il est possible de répéter plusieurs fois l’opération afin de retirer définitivement les différentes couches. Cette méthode est notamment utilisée pour décaper la peinture terne et usée des moulures. En raison de la complexité de cette intervention, il est plus prudent et plus sage de la confier à un professionnel comme lentreprise Cadécap Industrie située à Lisieux. En principe, cette opération se déroule en 6 étapes :

  • Les résidus de peinture superficiels sont retirés à l’aide d’une spatule et d’un pinceau en nylon ;
  • Le décapant est appliqué uniformément sur toute la surface ;
  • Au bout de 10 minutes, la peinture commence à se boursoufler et à se détacher progressivement du support ;
  • Le spécialiste se servira d’un couteau de peintre et d’une spatule pour gratter la surface ;
  • Une fois terminé, il rincera le support avec de l’eau claire pour retirer le produit chimique ;
  • En guise de finition, le professionnel grattera de nouveau la surface avec du papier de verre fin pour obtenir une belle finition.

– Le décapage mécanique

Cette deuxième technique est assez simple et n’exige pas nécessairement l’intervention d’un professionnel. Elle est préconisée pour le décapage de petites surfaces en bois dur et en métal. C’est une méthode qui consiste à décaper une surface avec un abrasif pour retirer lentement les résidus de peinture. Elle est donc entièrement faite à la main. Comme vous vous en doutez, le décapage mécanique produit beaucoup de poussière et demande un effort continu. Contrairement au ponçage, cette opération ne vise qu’a enlever la couche de peinture. Elle ne sert ni à corriger les aspérités ni à lisser une surface. Voici les étapes pour faire un décapage mécanique :

  • Couvrir les meubles et les objets qui se trouvent près du support à décaper d’une bâche de protection ;
  • Retirer les gros résidus de peinture avec un grattoir triangulaire et une spatule;
  • Frotter énergiquement la surface avec du papier de verre à gros grains (pour ne pas gaspiller trop d’énergie, il est possible d’utiliser une ponceuse électrique) ;
  • Laver la surface pour éliminer les petits résidus.

– Le décapage thermique

Comme le décapage chimique, il est préférable de confier cette opération à un professionnel. Elle vise à enlever l’ancienne peinture d’un support à l’aide d’un jet d’air chauffé à haute température (entre 500 et 600°C). Sous l’effet de l’air chaud, la peinture va se ramollir, se cloquer, puis se fondre. Après quelques minutes, elles se décollera du support. Il ne reste alors plus qu’à la retirer à l’aide d’une spatule en métal, d’un couteau de peintre ou d’un grattoir triangulaire. Le matériel utilisé à cet effet dépend du type de support à traiter. Les experts en travaux de décapage utilisent généralement un décapeur thermique (pistolet à air chaud) ou un chalumeau. Dans certains cas, ils peuvent aussi utiliser un enduit de lissage.

,