HomeRénovation

Restaurer une fenêtre : les 3 étapes à suivre

Restaurer une fenêtre : les 3 étapes à suivre
Like Tweet Pin it Share Share Email

La fenêtre est une pièce importante dans toute maison, bureau ou commerce. Elle l’est notamment à cause de son rôle protecteur contre les intrusions et sa contribution à l’éclairage et à l’aération naturelle de la pièce sur laquelle elle donne accès. Ainsi, quand son état commence à se dégrader, il faudra très vite la restaurer. Dans le présent article, vous découvrirez les différentes étapes à suivre pour restaurer une fenêtre.

1- Procéder à un diagnostic de la fenêtre

Le diagnostic est incontestablement la première étape à suivre pour restaurer une fenêtre. En effet, cette étape permet de mesurer le niveau de dégradation de la fenêtre et donc de savoir s’il faut procéder à une restauration ou s’il faut carrément changer la fenêtre. Sauf connaissance approfondie de votre part, le diagnostic d’une fenêtre doit être confié à un professionnel. Vous pouvez contacter un artisan-menuisier pour lui confier le diagnostic de votre fenêtre.

A la fin du diagnostic, vous aurez une fiche détaillée et complète sur l’état de votre fenêtre. Vous y trouverez notamment :

  • l’état du bâti des fenêtres ;
  • la présence ou non de traces d’humidité sous les fenêtres ou sur les murs sur lesquels elles sont fixées.

A l’issue du diagnostic, vous saurez si la restauration de la fenêtre doit être partielle ou complète. Ainsi, vous aurez un devis détaillé sur les travaux à mener dans ce sens.

2- Décaper la fenêtre

Si votre fenêtre est en bois et qu’il en ressort après diagnostic qu’elle ne nécessite pas un changement, il faudra la décaper. Cette procédure consiste à éliminer la peinture des endroits où elle n’adhère plus efficacement à la structure. Pour repérer les zones déjà fragilisées, vous pouvez utiliser un couteau pour strier la surface. Vous pouvez également opter pour la spatule pour la gratter.

Lorsque c’est vous-même qui réalisez les travaux, il est recommandé de procéder à un décapage mécanique. Cela vous permettra d’intervenir sur un endroit spécifique. Ce qui n’est pas le cas quand il s’agit d’un décapage chimique ou thermique. Il faudra ensuite débuter le ponçage de l’endroit délimité avec un abrasif à grain assez fort. Au fur et à mesure que vous faites le ponçage, celui-ci deviendra fin. Il faut également égrener légèrement les endroits auxquels la peinture adhère toujours en prévision du résultat à la finition.

Vous devriez également décoller le mastic de vitrier friable à l’aide d’un couteau ou d’une spatule afin de bien éliminer les endroits vermoulus et boursoufflés.

3- Reconstitution et rembourrage des trous et des manques

L’étape suivante est celle de la reconstitution de la fenêtre. Pour cela, il faudra utiliser un mastic epoxy ou un enduit « universel » pour reboucher tous les endroits où des trous ou des manques apparaissent. Il faudra lisser correctement après avoir comblé les trous à l’aide de la spatule. Lorsque l’enduit ou le mastic adhère à la structure et se sèche, il poncer les surplus. Utilisez ensuite un durcisseur sur les parties mises à nu.

Vous pouvez alors repeindre votre fenêtre pour lui redonner son éclat.

Choisir les matériaux pour la restauration

En effet, si la restauration nécessite carrément le changement de la fenêtre, vous avez la possibilité de décider du changement de la matière qui servira pour la nouvelle fenêtre. Par exemple, si votre fenêtre était préalablement en bois, vous pouvez opter lors d’une restauration complète pour le PVC. Toutefois, lorsque le changement est très remarquable même sur la structure extérieure de la maison, il vous faudra faire une autorisation pour l’exécution des travaux à la mairie. Par exemple, si vous décidez de restaurer une fenêtre en bois par un volet roulant, le changement est radical.

Dans le cas d’une restauration complète, seul un professionnel peut exécuter les différentes étapes.

%d blogueurs aiment cette page :