HomeToiture

Réfection de toiture : obtenir une aide gouvernementale

Réfection de toiture : obtenir une aide gouvernementale
Like Tweet Pin it Share Share Email

La réfection de toiture totale ou partielle est une opération essentielle qui peut vous permettre de faire d’énormes économies d’énergie. Cependant, elle représente un budget non négligeable qui n’est pas toujours accessible à toutes les bourses. Mais heureusement, il est possible d’obtenir une aide gouvernementale pour réduire vos dépenses.

Réfection de toiture : quel prix ?

Le coût d’une réfection de toiture dépend considérablement des matériaux choisis. Il faut compter en moyenne 20 €/m² pour un toit en acier ou en tuiles plates bois. Une toiture en terre cuite ou en zinc coûte 40 à 50 €/m². Les toitures en ardoises ou en chaume sont plus onéreuses : entre 79 €/m² et 85 €/m². Il n’y a que le couvreur qui puisse évaluer le montant réel de vos travaux.

Le prix de la rénovation varie aussi en fonction de la superficie du toit entre 18 000 et 27 500 euros. Pour un toit de 80 m², il faut débourser entre 14 800 et 20 000 euros. Pour une surface de 100 m², la remise à neuf vaut 18 000 à 25 000 euros. Ce montant est de 19 800 à 27 500 euros pour un toit de 110 m², et de 25 200 à 35 000 euros pour une aire de 140 m².

Le prix de la réfection est également tributaire de nombreux autres paramètres. Il s’agit de l’état du toit (abîmée, cassée, présence de mousses, etc.), des pentes du toit, des éléments attachés au faîtage (gouttières, chéneaux, etc.). De plus, on considère l’existence de fenêtre de toit et l’état de la charpente.

Réfectionner sa toiture à moindre coût avec les aides gouvernementales

Il est évident qu’un toit ayant une isolation en mauvais état est susceptible de provoquer environ un tiers des pertes de chaleur dans une maison. Pour cette raison, l’État par l’intermédiaire du ministère de la Transition écologique et solidaire offre des aides gouvernementales pouvant vous permettre de renouveler votre toit au coût le moins élevé. On distingue principalement quatre dispositifs.

La prime de transition énergétique MaPrimeRénov »

MaPrimeRénov’ est une prime qui couple l’aide de l’ANAH « Habiter mieux agilité » et le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE). Elle concerne les foyers aux revenus modestes qui souhaitent faire des travaux de réfection énergétique, en particulier pour l’isolation de leur toit.

Réfection de toiture : l’éco-prêt à Taux Zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ concerne les propriétaires bailleurs ou occupants. Il vous donne la possibilité de bénéficier d’un prêt à taux zéro pour la réalisation de vos travaux de rénovation écologique de toiture. Il peut être cumulé avec le CITE. La somme du crédit accordé ne dépasse pas 30 000 euros.

Réfection de toiture : le taux de TVA réduit à 5,5 %

Le taux de TVA réduit à 5,5 % s’adresse aux propriétaires et aux locataires d’habitations de plus de deux ans. Grâce à lui, vous pouvez diminuer à 5,5 % la TVA sur l’acquisition de matériel, mais également la main-d’œuvre liée aux travaux de remise à neuf du toit.

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

Vous ne pouvez accéder à ces aides que sous conditions de revenus. Elles sont en effet destinées aux ménages modestes et extrêmement modestes. Elles couvrent 50 % du coût global des travaux de réfection de toit avec une limite de 10 000 euros ou 25 000 euros en cas d’ouvrages lourds.

La Prime Exceptionnelle de Rénovation Energétique (PERE)

La PERE est une prime de 1350 euros qui s’applique aux propriétaires occupants à revenus moyens désireux de renouveler leur toit.

Pour profiter d’une réfection de toiture à moindre coût avec ces aides gouvernementales, il faut respecter certaines conditions. Il est impératif que les travaux soient réalisés par des professionnels certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et répondent à des performances énergétiques minimales.

En conclusion, les aides gouvernementales permettent de réduire le coût d’une réfection de toiture. Il s’agit de la prime de transition énergétique MaPrimeRénov », de l’éco-prêt à Taux Zéro (éco-PTZ), des aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et de la Prime Exceptionnelle de Rénovation Energétique (PERE).

 

%d blogueurs aiment cette page :