HomeMatériaux

Rénover votre toiture en tuiles mécaniques : les étapes à suivre

Rénover votre toiture en tuiles mécaniques : les étapes à suivre
Like Tweet Pin it Share Share Email

Appelées également « tuiles à emboîtement », les tuiles mécaniques sont très sollicitées dans l’univers du bâtiment. Comme cela se passe avec presque tous les autres éléments de construction, les tuiles mécaniques sont susceptibles de s’abîmer au fil des ans. Comment procéder à la rénovation d’une toiture en tuiles mécaniques ? Voici les étapes à suivre.

Enlevez l’ancienne toiture

Pour commencer, arrachez les voliges avec une pince à décoffrer ou au moyen d’un marteau de maçon. Vous remonterez ensuite la pente de la couverture. Dans le cas où les chevrons ne sont pas en bon état, déposez-les en faisant levier au moyen d’une pince à décoffrer. Faites attention aux clous, puisque ces derniers pourraient vous blesser. Pour la rénovation de votre toiture en tuiles mécaniques, vous pouvez recourir à un couvreur si vous n’êtes pas doué en bricolage. Solliciter les services de ce professionnel est également un gage de sécurité.

Réalisez la surélévation

Positionnez et fixez les coffrages latéraux à l’aide de serre-joints de maçon. Vous pourrez ensuite couler l’assise destinée à recevoir les parpaings. Pour y parvenir, servez-vous de planches de coffrage qui ont une épaisseur de 27 ou 34 millimètres. Avant ceci, vous devez avoir passé de l’huile de décoffrage sur les parois intérieures. Pour le ferraillage, servez-vous de fers ayant entre 6 et 9 millimètres de diamètre. La mise en place de ceux-ci doit se faire au fond du coffrage.

Ensuite, préparez le béton au sol avec une bétonnière. Ce béton sera constitué de 750 litres de gravillon, 450 litres de sable et 400 kilogrammes de ciment à raison d’1 mètre cube de béton. Vous monterez le béton au seau pour le coulage de la première couche de béton.

Complétez le remplissage du coffrage par des pierres immergées à l’intérieur du béton. Après vous être servi d’un niveau pour procéder à la vérification de l’horizontalité, arasez le béton et lissez-le.

Commencez à présent avec l’opération relative à la surélévation. Pour ce faire, posez un rang de parpaings au-dessus de l’arasement réalisé. Puis, faites monter le muret en parpaings à l’altitude prévue.

Tendez un cordeau au milieu des parpaings d’extrémité pour avoir un parfait alignement. Pour l’assemblage des parpaings, faites un mortier de ciment avec 14 litres de sable sec à raison de 35 kilogrammes de ciment. Vérifiez à présent, à intervalles réguliers, que le muret est perpendiculaire. Faites cela au moyen d’un niveau de maçon.

Lors du montage, vérifiez à l’aide de coups de massette que l’assise des parpaings est bonne. Assurez-vous aussi que le muret en parpaings est horizontal. Vous ferez ceci à l’aide du niveau à bulle.

Mettez en place des liteaux et des chevrons

Pour commencer, installez la panne sablière. Cette dernière doit être constituée d’une paire de madriers 110 x 23. La panne sablière est appelée à reposer sur le mur. Son calage correspondra à la pente de votre choix.

Ensuite, clouez les chevrons au-dessus des pannes sablières, des pannes faîtières et des pannes intermédiaires. Dès que les chevrons sont mis en place, procédez au sciage de leur extrémité en fonction du débord que vous avez prévu. Ils doivent être recouverts au moyen de la volige à rainure languette.

Juste après, mettez-vous à poser les liteaux. Ces derniers sont appelés à être cloués de façon parallèle, avec un écartement selon le pureau des tuiles. Intervenez de bas en haut sans oublier de commencer par la rive basse. Profitez-en pour mettre en place entre les liteaux et les chevrons un écran de sous-toiture. Continuez à poser les liteaux jusqu’à l’extrême supérieure du toit.

Posez les tuiles mécaniques

Répartissez les tuiles sur la surface entière de la toiture. Tâchez de les mélanger correctement pour le mixage des différentes teintes. Tracez ensuite une ligne de repère avec le cordeau à poudre. Celle-ci a pour mission de procéder au positionnement du rang de base des tuiles.

%d blogueurs aiment cette page :