10 points à connaître sur la rénovation de sous-sol

10 points à connaître sur la rénovation de sous-sol

Pour gagner plus d’espace dans votre logement, procédez à la rénovation du sous-sol. Avant de vous lancer dans ce projet, voici quelques points à considérer.

La hauteur

Pour aménager un sous-sol, il doit avoir au moins une hauteur de 2,4 m. Dans le cas contraire, prévoyez un décaissement de terrain afin d’obtenir plus de hauteur ou de créer une dalle plus profonde que les fondations.

L’accès

Pour accéder à votre sous-sol, la meilleure solution est d’installer un escalier. Veillez à ce que la hauteur des marches varie entre 17 et 21 cm et la taille du giron oscille entre 21 et 27 cm. La largeur de l’escalier ne doit pas être en dessous de 70 cm, surtout si vous envisagez d’y entreposer des meubles. Pour que la lumière puisse entrer dans cette nouvelle pièce, préférez un escalier ouvert.

La formation des moisissures

Avant d’effectuer la rénovation du sous-sol, tenez compte des risques d’infiltration d’eau. Pour cela, vous pouvez soit drainer le sol autour de votre maison, soit créer une barrière imperméable. Pour protéger vos parois extérieures, appliquez également un revêtement étanche. Vous pouvez aussi opter pour une injection de résine afin d’éliminer les remontées capillaires.

Le système de ventilation

Un système de ventilation est indispensable lorsque vous envisagez de rénover votre sous-sol. L’installation de la ventilation mécanique contrôlée est la plus appréciée dans ces circonstances. Assurez-vous de camoufler ses gaines dans un faux plafond ou dans l’épaisseur des doublages des murs.

L’éclairage

Pour mieux éclairer votre sous-sol, vous pouvez augmenter les entrées de lumière dans la pièce en agrandissant les ouvertures existantes. Dans le cas où votre sous-sol ne comporte pas encore d’ouvertures, installez d’une cour anglaise. Si votre espace est limité, créez un puits de lumière entre le sous-sol et le rez-de-chaussée.

L’isolation

Pour bien isoler un sous-sol non construit sur un vide sanitaire, utilisez des plaques isolantes permettant de recevoir le revêtement de sol tel que le parquet, la moquette ou le carrelage. En ce qui concerne l’isolation des murs réguliers, installez des panneaux de doublages en plaque de plâtre ou isolants. Si vos parois sont irrégulières, utilisez plutôt des isolants en laine que vous renforcerez avec des plaques de plâtre.

Le chauffage

Le système de chauffage à installer dans votre sous-sol dépend de l’installation existante. Si vous disposez déjà d’un chauffage central, il suffit de raccorder votre sous-sol à ce réseau. En revanche, si votre logement ne comporte pas encore de système de chauffage, il vous est recommandé de mettre en place des radiateurs électriques, des convecteurs, des radiateurs à inertie ou rayonnants. Pour que votre pièce soit bien chauffée, installez un radiateur tous les 15 m².

L’électricité

Pour assurer un maximum de confort à votre entourage, prévoyez l’installation d’un système électrique au sous-sol. N’oubliez pas de poser des prises, des lumières, un chauffage électrique, un chauffe-eau, etc. Pour que la pièce offre un bon rendu visuel, camouflez les fils dans l’épaisseur des murs.

Le budget

Avant de prévoir un budget pour la rénovation de sous-sol, assurez-vous que ce projet est réalisable sur votre logement. Pour cela, faites appel à un professionnel comme Rénovation Janeiro. S’il est possible de réaliser cet aménagement, prévoyez un budget pour l’achat des matériaux, la décoration, les frais des entrepreneurs, etc.

Les réglementations

Dans certaines communes, l’aménagement de sous-sol est interdit. Pour éviter d’être sanctionné, renseignez-vous auprès de votre commune. La rénovation de sous-sol requiert également le dépôt d’une déclaration des travaux pour un espace entre 10 et 20 m². S’il s’agit d’une copropriété, vous devez obtenir l’accord de tous les membres.

Comments are closed