HomeConseils

Monter des cloisons intérieures : une idée déco intéressante

Monter des cloisons intérieures : une idée déco intéressante
Like Tweet Pin it Share Share Email

Grâce à l’installation de cloisons, apporter un nouvel air à son intérieur devient possible. Envie de délimiter une zone, de créer un nouvel espace ou encore diviser une pièce ? Monter une cloison est la meilleure option. L’usage est le premier paramètre à étudier afin de déterminer le type de montage ainsi que les matériaux à utiliser. En tout cas, le montage est très simple, sans passer par de gros travaux.

Qu’est ce qu’une cloison ?

Une cloison fait d’une pièce multi-usages. Elle peut être fixe, coulissante, amovible, pleine, partielle ou transparente et posséder en même temps une fonction d’isolation thermique ou phonique. Le type d’installation est défini en fonction de l’usage de la pièce. Il en est de même pour le matériau. Pour une cloison à l’étage, par exemple, mieux vaut privilégier un matériau léger. Pour aménager une chambre, optez pour un matériau isolant et acoustiquement performant pour plus de confort, tandis que pour la salle de bains, choisissez une cloison hydrofuge pour éviter la moisissure. Aussi, pour un endroit de passage, utilisez un matériau solide.

Quels sont les types de montage de cloisons ?

Sachez qu’il existe deux principaux types de montage :

Montage à sec : d’une manière générale, il consiste à monter sur une ossature en bois ou en métal les plaques de plâtre ou le panneau alvéolaire. Comme il s’agit d’un panneau grand format, il peut couvrir une surface et une hauteur considérablement importantes. Son installation est très simple.

Montage humide : c’est la méthode traditionnelle qui consiste à fixer au mortier, au plâtre ou à la colle, les matériaux comme les carreaux de plâtre, le béton cellulaire, le parpaing, les briques creuses et les briques de verre. Contrairement au montage à sec, le montage humide est conseillé pour une surface assez étroite.

Quel matériau choisir pour une cloison intérieure ?

Les cloisons n’ont pas les mêmes usages que les murs porteurs. Elles sont de faible résistance, donc ne soutiennent pas la construction. Ci-dessous des idées de matériaux à utiliser pour chaque besoin.- La brique : En terre cuite et creuse, elle est robuste. Connue par son confort thermique en été, elle permet de modérer l’humidité ambiante. En revanche, son installation requiert le savoir-faire d’un professionnel. De plus, elle n’est pas assez isolante.

– Le parpaing : Il peut être plein et perforé, mais la plupart du temps, il est utilisé creux pour les cloisons. Solide, il peut supporter une charge assez conséquente en fonction de son niveau de résistance. De plus, il est ininflammable et résiste bien à l’eau Fabriqué à partir d’un matériau lourd, il est plus conseillé pour les garages et les endroits ne nécessitant pas d’isolation phonique et thermique.

– Le béton cellulaire : c’est un matériau recyclable de la famille des bétons légers. Il est sous la forme de carreaux et est composé de sable siliceux, de ciments et de chaux. En plus du fait qu’il résiste à l’eau, il est également léger et doté d’une bonne isolation thermoacoustique.

La plaque de plâtre : elle peut se présenter sous plusieurs formes : carreaux creux, alvéolés, ignifugés ou hydrofuge plein. Elle s’adapte à différents types d’usages et est généralement vissée sur un support pour permettre la pénétration des gaines électriques et des canalisations.

Après avoir déterminé l’usage, l’emplacement ainsi que le matériau approprié à la cloison, il est temps de se lancer aux travaux. Attention, il faut tenir compte de certaines spécifications pour chaque matériau à utiliser. Pour la cloison avec une ossature métallique, par exemple, il faut respecter à la lettre les mesures et rassembler tous les outils nécessaires.

%d blogueurs aiment cette page :