Category Archive Rénovation

Peinture intérieure, comment bien choisir ?

2020-02-14 Commentaires fermés sur Peinture intérieure, comment bien choisir ? By Michel Duprès

Pour sublimer votre intérieur, il est indispensable de choisir la bonne couleur du revêtement. Cependant, plusieurs autres critères sont à prendre en compte. La qualité de la peinture est d’une importance capitale. De même, la couleur ne doit pas être choisie au hasard, mais selon plusieurs paramètres, dont la chambre à rénover, la composition, etc. Si les couleurs traditionnelles ont été à l’honneur depuis de nombreuses années, vous pouvez opter pour des teintes nouvelles pour un résultat personnalisé et qui sort du lot.

Quel type de peinture choisir ?

Une multitude de choix sont possibles lorsqu’il s’agit de repeindre l’intérieur. La raison pour laquelle plusieurs modèles sont mis sur le marché, est que chacun correspond à une utilisation spécifique. Avant de commencer les travaux, il faut déjà avoir une idée de la nature des éléments à peindre, de la qualité du revêtement à appliquer et du résultat que l’on souhaite obtenir.

Considérer la surface à peindre

Le choix dépend en grande partie de la nature de la surface à peindre. Il est indispensable d’en choisir une qualité adaptée à votre projet. Pour le bois, par exemple, il existe des variétés spécifiques pour les murs et le plafond.

Plusieurs autres caractéristiques doivent également être prises en compte afin de bien choisir la peinture pour votre intérieur. La qualité esthétique dépend du rendu recherché, brillante, mate ou laquée. Pour ce faire, il est nécessaire de considérer leur composition glycéro, acrylique, etc.

La peinture sur enduit

Elle présente plusieurs avantages dans la décoration ou la rénovation de la maison. La peinture sur enduit permet une application facile, car elle ne nécessite pas un traitement spécifique de la surface qui va recevoir la peinture. De plus, grâce à une composition épaisse, elle permet d’obtenir un rendu lisse sans avoir recours à des travaux de polissage. Cela réduit la quantité de travail à effectuer et permet de rénover rapidement l’intérieur d’une pièce.

Composition et avantage de ce type de peinture

La peinture sur enduit est souvent à base d’acrylique. Son application se fait à l’aide d’un rouleau, en une ou deux couches. Les avantages cette qualité de peinture sont nombreux. Les murs peints avec de l’enduit résistent mieux aux diverses conditions météorologiques. De même, la finition lisse est un atout esthétique majeur de cet habillage.

Conseils pour l’application

Premièrement, il est indispensable de bien nettoyer la surface qui recevra la couche d’enduit. Cela est primordial pour éviter toute imperfection ce qui risquerait de dégrader la qualité de finition.

La qualité et l’état du mur peuvent contraindre à utiliser une sous-couche. Cet élément permet, en effet, de recouvrir les imperfections trop importantes ne pouvant pas être recouvertes d’une seule couche. Son application permet aussi un résultat de meilleure qualité et plus résistant.

Enfin, la dernière étape consiste à appliquer la peinture à votre pièce. Outre le changement de couleur, changer l’habillage peut être un moyen efficace de donner un coup de neuf à maison ou à la pièce.

Une couche sèche en 24 heures. Durant ce temps, la pièce ne doit pas être occupée pour des raisons de santé, même si elle ne dégage pas d’odeur. Il est obligatoire de respecter cette durée avant d’appliquer une seconde couche.

Choisir la couleur appropriée pour chaque pièce

La couleur importe beaucoup sur l’apparence de la chambre. Ainsi, elle doit être bien choisie en fonction de la pièce. Les couleurs vives et claires sont habituellement privilégiées pour le salon. En effet, avec l’éclairage naturel, ces teintes ressortent parfaitement la qualité du revêtement de votre salle de séjour. Il en est de même pour la salle d’eau et la chambre des enfants.

Pour d’autres pièces, comme la salle à manger ou la chambre à coucher, les couleurs moins vives et plus sombres sont les plus adéquates. Cela donne à votre pièce, un charme certain.

, ,

Optez pour des éléments écologiques pour la rénovation de votre toit

2020-02-13 Commentaires fermés sur Optez pour des éléments écologiques pour la rénovation de votre toit By Michel Duprès

Pour le toit de votre ancienne ou nouvelle maison, choisissez une solution écologique. Voici quelques exemples de revêtements biologiques les plus prisés.

  • Toiture en métal

Ce type de toit est dur mais très léger. Il est facile à entretenir. Il est très résistant et peut tenir plus de 50 ans. Il peut supporter les forts coups de vent, les pluies et même le feu. Il est possible de repeindre ce type de toiture. Son prix est abordable. De plus, il est recyclable.

Seulement, son problème est le bruit perturbant lors des jours de pluie et de grêle.

  • Les toits végétalisés

Les toits en végétal intensif contribuent beaucoup à l’écologie. Ils peuvent empêcher les rayons ultra-violets du soleil de pénétrer dans la maison. Ce sont aussi de bons isolants thermiques et sonores. Ainsi, ils permettent de régulariser la température. Par ailleurs, les toits végétaux augmentent la valeur de votre bâtiment.

Son installation est complexe.. Vous devez l’accompagner d’un système de drainage pour l’eau, de la terre, d’une membrane, etc. Ce qui signifie que ce type de toit demande beaucoup d’entretien. D’ailleurs, sa longévité dépend de l’entretien que vous choisirez. Ce qui fait que ce type de toit est très coûteux.

  • Les tavaillons

Ce sont des tuiles dont la fabrication est à base de différentes sortes de bois. Mais, le type de bois pour sa réalisation doit répondre à quelques critères : il doit être imperméable à l’eau et traité contre les insectes nuisibles, supporter la grêle, résister au vent brutal, etc.

En outre, l’installation de cette toiture prend beaucoup de temps. Pour l’entretien, elle a besoin d’être repeinte après quelques années d’utilisation. Cependant, avec une bonne maintenance, elle peut durer jusqu’à 30 ans. Mais faites attention, elle est sensible au feu.

  • Toit composite

C’est un toit obtenu grâce à un montage de diverses matières comme des vieux pneus et d’autres substances naturelles. Cette composition n’est pas homogène mais les éléments qui la constituent sont complémentaires. Ce toit est robuste, très léger et souple. Il en existe plusieurs types : toit en composites recyclées, fibrociment, les panneaux sandwich, etc.

Ces toits n’ont pas besoin d’entretien et durent jusqu’à 50 ans. Mais, leur installation prend beaucoup de temps.

  • Toit en EPDM

Ces toitures sont faites à partir des caoutchoucs plats très durs qui sont les EPDM ou éthylène-propylène-diène monomère. Ce sont des toits qui sont imperméables et résistants à l’attaque des insectes. Leur longévité va jusqu’ à 35 ans.

Les toits en EPDM n’ont pas besoin d’être entretenus, mais leur installation doit être effectuée par un professionnel.

  • Toiture en TPO

Le TPO ou thermoplastique polyoléfine est issu du pétrole. Ce toit est donc composé de pétrole et d’autres matières recyclées. Les joints qui les constituent sont thermosoudés c’est-à-dire que leur soudure est faite à l’air chaud. Même si elle ne présente qu’une seule couche, cette toiture est très résistante contre les facteurs perturbateurs comme les moisissures, les rayons UV. Cependant, elle tolère moins les forts chocs naturels. Elle dure environ 30 ans.

  • Toiture en bitume modifié

Ce type de toit classique est surtout utilisé au Canada. Il est constitué d’une double couche, ce qui le rend très résistant. De plus, son installation est très facile.

Cependant, il a un grand risque de prendre feu lors de son montage puisqu’il faut utiliser une torche. Par ailleurs, ce type de matière peur être recyclé.

  • Toit en bardeaux d’asphalte

Il existe deux types de toit en bardeaux d’asphalte: l’organique et celui en fibre de verre. Le bardeau organique est fabriqué à partir de recyclage de papiers. Il est souple et son installation est très facile. Celui en fibre de verre est léger et très résistant. Le toit en bardeaux d’asphalte est rentable économiquement et énergétiquement. Il s’adapte aux températures extrêmes et peut durer jusqu’à 20 ans. En revanche, il n’est pas recyclable et est en contact avec le soleil, il émet des substances nuisibles à l’air.

Comment réussir la rénovation votre maison ?

2020-02-13 Commentaires fermés sur Comment réussir la rénovation votre maison ? By Michel Duprès

Vous projetez de réaliser des travaux de rénovation sur votre domicile et vous ne savez pas par où commencer ? Voici quelques conseils pour mener à bien votre projet.

  • Faire un diagnostic de la maison

Vous devez d’abord effectuer une analyse complète de votre maison. Commencez par un diagnostic amiante. Vous pourrez faire appel à un spécialiste pour identifier les matériaux susceptibles d’être amiantés.

Selon la loi française, il faut un CREP ou un constat des risques d’exposition au plomb. Ce métal est présent dans les peintures des vieilles maisons des années 1949. Il est donc impératif que vous sachiez l’année de construction de votre maison pour éviter le pire avant de procéder à des travaux de réhabilitation ou de démolition.

Ensuite, vous devez aussi faire un diagnostic des termites qui attaquent surtout le bois. Grâce à cette vérification, vous éviterez la destruction de vos meubles en bois.

  • Établir un budget

Faites une estimation de vos dépenses. Tenez compte des prix des matériaux, du coût de mains d’œuvre, etc. Examinez minutieusement chaque détail des travaux de rénovation qu’il faut effectuer. Il est judicieux de toujours prendre une marge lorsque vous réalisez un devis. Souvenez-vous que les éléments de qualité sont plus coûteux. N’oubliez pas d’inclure le prix des travaux de finition.

  • Trouver un bon entrepreneur

Chercher une personne expérimentée et de confiance pour commencer vos travaux. Vous devez considérer ce qu’il avait déjà effectué. Cela vous donnera un aperçu sur les résultats de votre rénovation. Assurez -vous bien qu’il peut répondre à vos attentes. N’oubliez pas de bien vérifier les documents administratifs comme les certifications professionnelles, les assurances.

Peindre une pièce : par où commencer ?

2020-02-09 Commentaires fermés sur Peindre une pièce : par où commencer ? By Michel Duprès

Avez-vous besoin de refaire votre maison ? Vous pouvez commencer par peindre l’une de vos pièces et lui donner un coup de neuf. Vous pouvez réaliser vous-même ce travail. Cependant, il faut connaître les étapes à suivre avant de se lancer directement dans les travaux.

Étape 1 : le choix de la peinture

Pour peindre une pièce, vous avez bien sûr. besoin d’une peinture Celle-ci peut être soit à base d’huile, soit à base d’eau. Cependant, choisissez celle qui est destinée à une utilisation intérieure, car elle est beaucoup plus facile à nettoyer, comparée à celle de l’extérieur. En effet, la peinture extérieure contient plusieurs substances chimiques. C’est pour cela, qu’il est fortement déconseillé de l’appliquer à l’intérieur de votre habitation.

La peinture à base d’eau

Celle-ci est une peinture polyvalente, qui peut être appliquée et utilisée n’importe où. De plus, elle ne contient que peu de gaz nocifs et de produits chimiques. Aussi, elle sèche très rapidement.

La peinture à base d’huile

La peinture à l’huile est très résistante et brillante, mais dégage des gaz puissants. Elle est parfaite pour les pièces trop humides, notamment, la salle de bainset la cuisine. Contrairement à la peinture à base d’eau, celle à base d’huile prend beaucoup plus de temps à sécher.

Il existe d’autres peintures pouvant être appliquées à votre intérieur, comme le latex. Cependant, il n’est pas aussi résistant que la peinture à l’huile et à l’eau.

Étape 2 : définir la quantité

Pour peindre une surface de 10 m², il faut 1 litre de peinture. Afin de déterminer la quantité nécessaire, il faut mesurer la hauteur et la largeur de vos murs.Ce qui est de la surface totale, il faut additionner les aires de tous les murs, pour le connaître. Si la pièce a une superficie de moins de 50 m², donc, un pot de peinture de 5 litres est suffisant. Dans le cas contraire, il faut en acheter davantage.

  • Si vous optez pour une couleur foncée, alors il faut appliquer plus de peinture. Il en est de même si votre mur a une texture irrégulière ou si la couleur précédente est trop basanée et que vous voulez la changer.

  • Pour déterminer la quantité de peinture qu’il vous faut, l’utilisation d’un calculateur en ligne est efficace.

Étape 3 : vider la pièce

Avant la réalisation des travaux, il faut retirer toutes les décorations murales, les meubles ainsi que les tapis . Le mieux est de la vider totalement et de mettre tous vos biens dans une autre chambre. Si cela n’est pas possible, alors, il faut les déplacer au centre. N’oubliez pas les petits détails, tels que retirer les caches de prises murales et d’interrupteurs. Cela est nécessaire pour qu’ils ne soient pas accidentellement peints. Pour les dévisser, vous avez besoin d’un tournevis.

Étape 4 : protéger toute la surface

Il faut couvrir les objets et articles restants avec des bâches en plastique. En effet, il faut prévenir, car même en y prêtant attention, il serait possible que de la peinture puisse couler sur vos affaires. En outre, il ne faut jamais utiliser des articles en tissu, tels que les serviettes et les draps pour couvrir les surfaces à protéger. Effectivement, la peinture peut facilement les traverser et sera difficile à enlever.

Si vous souhaitez changer la peinture intérieure de votre local professionnel ou de votre maison, n’hésitez pas à contacter l’entreprise DERRIEN DECORATION, basée à Plestin-Les-Grèves. Elle peut vous fournir des services liés à la décoration intérieure et est également spécialisée dans le domaine de la peinture extérieure.

, ,

Comment procéder à l’aménagement d’une buanderie ?

2020-02-08 Commentaires fermés sur Comment procéder à l’aménagement d’une buanderie ? By Michel Duprès

Auparavant, on trouvait le plus souvent la buanderie à l’extérieur de la maison, plus particulièrement au fond du jardin. Ce n’est que vers le 19e siècle, avec l’apparition du chauffage centrale, qu’ elle trouva sa place à l’intérieur. Elle servait pour la lessive, le repassage et même le stockage de linge. Aujourd’hui, on y trouve les produits pour le ménage, la boîte à pharmacie, etc. La plupart du temps, on aménage cet espace au sous-sol, à côté du garage. Mais pour plus de praticité, beaucoup de propriétaires l’installent près de la salle de bain ou de la cuisine. Pour une nouvelle construction, cela ne devra pas poser de problème. En outre, si c’est pour un projet de rénovation, la tâche ne va pas être facile. En effet, vous devez disposer d’une surface qui pourra accueillir un lave-linge, une table de repassage, un sèche-linge et un placard de rangement. Comment faire alors pour aménager un coin buanderie dans une maison en rénovation ?

Accès pour la buanderie

Praticité et discrétion. Ce sont les deux critères essentiels pour aménager une buanderie. En effet, la pièce doit être facilement accessible, mais assez éloignée pour ne pas être dérangé par les bruits du lave-linge. Pour une mère qui travaille hors du ménage, la lessive est une tâche qui se fait souvent à la hâte. Par conséquent il serait plus pratique qu’elle puisse y accéder facilement. A la longue, ce serait trop épuisant de devoir trimballer un bac à linge remplit de linges sales à travers toute la maison.

Où l’installer ?

Pour aménager une pièce pour une buanderie, il faut disposer d’une surface d’au moins une dizaine de m². C’est assez suffisant pour accueillir le minimum pour effectuer la lessive et le repassage. Dans ce cas, l’installer à proximité de la salle de bain ou de la cuisine est le plus conseillé pour faciliter le raccordement des tuyaux de plomberie. Cependant, si vous manquez d’espace, il est tout à fait possible de l’aménager dans la salle de bain. Vous pouvez placer la machine à laver sous le meuble vasque. Par ailleurs, vous pouvez aussi profiter de l’espace libre que vous avez dans la cuisine ou au fond du couloir pour l’aménager.

Quelles précautions prendre ?

Quand on dit buanderie, cela sous-entend machine à laver, sèche-linge. Par conséquent, elle nécessite une arrivée d’eau et un réseau d’évacuation pour les eaux usées. Et comme tous les équipements qui y sont utilisés sont source d’humidité, il convient que la pièce soit bien aérée. Elle doit disposer d’une fenêtre ou d’une VMC pour éliminer l’air humide qui va y régner. Le choix du revêtement à utiliser est aussi un point important à ne pas négliger, car il s’agit d’un espace qui nécessite un nettoyage fréquent. Le sol doit de ce fait être étanche et résistant à l’humidité. A part cela, les bruits du lave-linge et du sèche-linge peut devenir incommodant si la buanderie est située à proximité des chambres à coucher. Par conséquent, l’idéal est de procéder au renforcement de l’isolation dans les parties concernées.

Quels équipements mettre dans la buanderie ?

Même si la buanderie est destinée à la laverie, cette tâche implique toutefois d’autres besognes comme le séchage et le repassage. Par conséquent le premier équipement indispensable serait le lave-linge. Il existe différents modèles tous aussi sophistiqués dans ce domaine. Si en revanche vous disposez de peu d’espace, vous pouvez choisir une seule machine, mais qui combine deux fonctions. Il est aussi plus judicieux d’opter pour les modèles à ouverture frontale. Pour faire sécher les linges, vous aurez également besoin d’un étendoir qui existe en plusieurs modèles rétractables ou pliables. Il en est de même pour la table de repassage, qui se décline en plusieurs variétés. Hormis cela, si vous pouvez vous le permettre, vous aurez aussi besoin d’une étagère sur laquelle vous pouvez entreposer les produits de lavage, les linges repassés, etc.

, ,

Les étapes essentielles d’une rénovation de maison

2020-02-06 Commentaires fermés sur Les étapes essentielles d’une rénovation de maison By Michel Duprès

La rénovation de maison, une étape par laquelle tout propriétaire doit passer. Des fois, une rénovation est nécessaire après avoir racheté une maison ancienne (oui, acheter pour rénover coûte moins cher que de construire du neuf.). Une rénovation peut également être effectuée quand on veut donner un nouvel aspect à la maison. Mais avant d’entamer votre projet, il est essentiel de connaître les étapes essentielles d’une rénovation de maison (les démarches, les types de travaux…). Découvrez tout concernant la rénovation de maison dans cet article.

Comment procéder à une rénovation ?

La première chose que vous devez considérer est l’envergure des travaux de rénovation. Bien qu’ils soient moins délicats qu‘une nouvelle construction, il ne faut jamais les prendre à la légère. En effet, un chantier de rénovation nécessite autant d’investissement qu’un chantier neuf.

Ici, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez opter pour l’auto-construction où vous effectuerez les travaux vous-même, ou alors, faire appel à des artisans professionnels pour effectuer les travaux à votre place, mais toujours sous vos directives.

L’auto-construction

Bien que cette option soit moins coûteuse, vous devrez faire l’intégralité des travaux vous-même, ou avec l’aide des membres de votre famille. Ne pas consulter les professionnels présentera quelques inconvénients comme la limite en outils et matériel de chantier, acheter soi-même les matériaux, se libérer et investir beaucoup de temps pour effectuer les travaux… De plus, certaines parties telles que les installations sanitaires et électriques nécessitent quand même l’intervention d’un expert. En effet, vous devrez assurer la conformité de ces installations auprès des autorités avec les certifications fournies par les professionnels.

L’intervention des artisans professionnels

Faire recours à une entreprise de rénovation multiplie grandement le budget nécessaire selon les tarifs de l’entreprise ou de l’artisan en question (architecte, maçon, charpentier, plombier, électricien, peintres…). Mais comme déjà cité en haut, leurs interventions sont indispensables pour certaines parties des travaux.

Les démarches essentielles pour rénover votre maison

Vous devez obligatoirement planifier chaque étape des travaux. Sachez qu’une bonne préparation est la clé de réussite de tout projet de rénovation. Voici les étapes essentielles :

Le diagnostic

Cette étape consiste à diagnostiquer votre bâtiment pour identifier les parties que vous souhaitez rénover et les parties qu’il faut impérativement réparer. Selon l’état initial du bâtiment, vous connaîtrez l’envergure des travaux à effectuer.

Les éléments qu’il faut vérifier sont : l’isolation, la toiture, l’installation électrique et de gaz, le système d’assainissement, la plomberie, les infestations de parasites et les revêtements. L’idéal est toujours de faire appel à un professionnel pour l’expertise de votre maison. Il pourra vérifier la conformité des installations, et aussi suggérer les rénovations et les réparations requises. Mais essentiellement, il vous établira un devis afin que vous puissiez budgétiser l’ensemble des travaux.

Le désencombrement

Que ce soit pour vous débarrasser des ruines ou des affaires de l’ancien propriétaire, il est nécessaire de nettoyer les lieux avant d’entamer les travaux. En effet, travailler sur un chantier propre augmente la productivité des artisans.

Les gros œuvres

Vérifiez l’état de la fondation, des murs porteurs et de la maçonnerie générale puisque ce sont les composants fondamentaux d’une bonne bâtisse. Les travaux d’assainissement sont également à effectuer lors de cette étape.

L’installation électrique

Après les façades, vous devrez remettre aux normes les installations électriques. Les travaux à effectuer varient en fonction de leur état initial.

La toiture, l’isolation et l’étanchéité

Cette étape est importante parce qu’elle consiste à assurer et à optimiser le confort dans votre habitat. De ce fait, il est primordial de le confier à une entreprise de toiture qualifiée telle que ROUXEL STÉPHANE à Picauville.

L’aménagement intérieur

Il s’agit de l’avant-dernière étape d’une rénovation. Rénovez les plafonds, les chapes et les planchers, ainsi que les revêtements et la peinture. Vous pouvez aussi réaménager l’espace intérieur en posant des cloisons et en redécorant.

La dernière étape est l’emménagement. À ce point, il n’y aura plus de gros travaux à part meubler et équiper chaque pièce pour profiter de votre nouvel espace de vie.

, ,

Peinture murale à effet : les différentes méthodes de patines

2020-01-30 Commentaires fermés sur Peinture murale à effet : les différentes méthodes de patines By Michel Duprès

La patine murale est une solution idéale pour donner un coup de jeune à vos murs. Elle permet également de vieillir des meubles neufs, ce qui est un style devenu tendance aujourd’hui. Mais avant de vous lancer tête baissée dans les travaux, trouvez dans cet article, les techniques utilisées en peinture murale à effets patines.

Peinture patine : celle à la chaux

Cette technique de peinture est parfaite pour redonner un coup de propre à vos murs abîmés. Afin de réaliser les travaux, vous aurez besoin d’une brosse, d’un rouleau et des peintures à la chaux bien évidemment.

Passez sur le mur la première couche de peinture, et utilisez la brosse pour effectuer des mouvements croisés. Mais vous pouvez également le faire avec le rouleau, après avoir dilué la peinture de 5 à 10 % d’eau, et cela, en la brossant. Après un temps de séchage de 24 heures, vous pouvez appliquer la deuxième couche à l’aide de la même brosse. Cependant, la façon dont vous la tenez doit être à 45 degrés par rapport au mur. En effet, c’est la position idéale pour faire des mouvements croisés. Pour terminer, ajoutez un ton un peu foncé à cette seconde passe.

Peinture patine : le glacis rose

Celui-ci laisse généralement apparaître le fond en transparence. Dans ce cas, il est recommandé de préparer la couche de fond, en utilisant la peinture « glycéro satinée blanche ». À part cette dernière, vous avez aussi besoin d’huile de lin, de 3 à 5 % de siccatif, d’essence de térébenthine, des pigments ocre rouge, d’une brosse de soie naturelle ou brosse à pouce n°3, de vernis à l’eau et du pinceau.

En premier lieu, mélangez l’huile de lin, le siccatif et l’essence de térébenthine pour obtenir ce qu’on appel « glacis liquide gras». Avant de peindre le mur, déchargez la brosse de soie naturelle. En second lieu, ajoutez un peu de pigment ocre rouge dans la solution pour obtenir une couleur rose. En troisième lieu, passez une couche toutes les 24 heures et n’oubliez pas d’appliquer le vernis à l’eau à la fin.

Peinture patine : la couleur ardoise

Si vous souhaitez peindre autour de la cheminée, assurez-vous que la peinture n’exposera pas aux flammes et à la chaleur intense. Pour réaliser une peinture patine de couleur ardoise, équipez-vous des éléments suivants:

  • Pierre ponce

  • Glacis acrylique mat

  • Peinture latex

  • Peinture acrylique

  • Eau

  • Cirage noir

  • Chiffon

  • Pinceaux

Tout d’abord, appliquez une première couche avec une peinture latex « gris moyen » et poncez-la après avoir laissé un temps de séchage. Puis, passez une deuxième couche, mais cette fois-ci en utilisant une peinture latex « gris foncé ». Pour ce faire, utilisez un pinceau plat, tout en faisant un mouvement de haut en bas. Cela est nécessaire pour obtenir un effet de veinage. Ensuite, mélangez le glacis acrylique mat et la peinture acrylique bleu noir avec de l’eau. Appliquez cette mixture aux murs via le pinceau plat. Prenez un chiffon pour essuyer toute la surface, sans avoir à attendre qu’elle se sèche. Avant d’appliquer une couche de cirage noir, refaites une deuxième fois ce glacis, pour que l’ardoise soit résistante.

La patine béton

Vous avez généralement besoin d’une colle à carrelage, de poudres de terre, du vernis et du peinture acrylique et du pinceau.

Premièrement, mettez la colle à carrelage sur la surface du mur. Pourquoi ? Parce qu’elle possède la couleur et l’aspect du béton. Deuxièmement, teintez la colle déjà séchée avec une peinture acrylique extrêmement diluée, pour avoir l’effet aquarelle. Troisièmement, ajoutez du poudres de terre sur la colle et n’oubliez pas d’appliquer le vernis acrylique.

Pour réussir la peinture murale à effet patine, il vaut mieux confier les travaux à des professionnels. L’Atelier de La Patine, situé à Marnes-la-Coquette, vous propose ses compétences et son savoir-faire dans la pose de peintures. Il est également spécialiste de la patine murale et du traitement de boiseries.

, ,

Les étapes clés de la rénovation d’une maison

2020-01-25 Commentaires fermés sur Les étapes clés de la rénovation d’une maison By Michel Duprès

Avec le temps, il est parfois nécessaire de recourir à la rénovation pour redonner une nouvelle image à la maison. Selon le type de travaux, elle peut se faire soit partiellement soit totalement. Toutefois, vous devez savoir qu’il est important de suivre quelques étapes pour qu’elle puisse se dérouler sans encombre.

La préparation des travaux

– Mise en place du bilan des travaux à réaliser

Avant de commencer les travaux, vous devez faire un bilan précis de ce que vous allez faire. Par exemple, si vous souhaitez changer la couleur d’une pièce, vous serez peut-être obligé de vérifier l’état de tous les autres équipements qui interfèrent dans votre mur comme les câbles, les raccords électriques et les ampoules.

Prévoir un budget

Il s’agit d’une étape assez difficile, car il est parfois impossible d’évaluer avec exactitude le montant des travaux à réaliser. En effet, il dépend du prix du matériel, des équipements et de la main d’œuvre. Voilà pourquoi, lorsque vous établissez un budget, vous devez toujours prévoir une marge d’erreur de 15 à 20 % afin d’être à l’abri de mauvaises surprises.

– Choisir un artisan

Pour avoir l’assurance que vos travaux se déroulent rapidement et sans encombre, vous devez les confier au meilleur des artisans. Vous trouverez le contact de plusieurs professionnels dans l’annuaire ou sur internet. Vous pouvez également en trouver de très bon en faisant confiance au bouche à oreille.

Les étapes de la rénovation proprement dite

Si vous ne voulez pas vous sentir dépasser au cours des travaux, le plus judicieux est de commencer par entreprendre les étapes les plus simples avant ceux qui sont plus difficiles.

. La démolition

Avant de poser de nouveaux matériaux, vous devez commencer par enlever ou détruire ceux qui sont dégradés ou détruits. Une étape qui nécessite beaucoup de minutie et de savoir-faire. En outre, vous pourrez avoir à porter des équipements de protection comme les masques et les lunettes.

. La pose de nouvelles cloisons et les travaux d’isolation

Si vous avez décidé d’installer de nouvelles cloisons dans votre maison, vous devez le faire juste après les travaux de démolition. En outre, vous pourrez profiter de cette étape pour renforcer l’isolation de votre maison.

. Les travaux électriques, la pose du chauffage et la plomberie
Il s’agit de trois points différents, mais tous très importants car ils permettent de garantir le confort dans la maison. Pour que ces étapes se fassent rapidement, le plus judicieux est de les confier à trois professionnels différents.

. La peinture
Bien qu’il ressemble à des travaux faciles à entreprendre, l’application d’une nouvelle peinture est une étape qui nécessite beaucoup de minutie. Vous pourriez avoir à passer par de nombreux points avant de poser la couche de peinture finale.

. La pose de nouveaux revêtements

Cette étape fait quelque peu partie des travaux de finition. Voilà pourquoi, vous devez l’entreprendre à l’approche de la fin du chantier. Vous pouvez trouver sur le marché différentes sortes de revêtement : les carreaux, les placo plâtres, etc. Vous devez choisir un revêtement dont les propriétés pourront parfaitement s’accorder à la pièce. Par exemple, si vous avez décidé de rénover votre salle de bain, vous devez y poser des revêtements capables de résister à l’eau comme les carreaux. Toutefois, ne vous méprenez pas, car il s’agit encore de travaux qui exigent de l’attention et de la minutie.

. Le nettoyage

Une fois la rénovation terminée, il est maintenant temps de réaliser le nettoyage du chantier. Vous pouvez vous charger de cette étape vous-même ou la confier à une entreprise de nettoyage. Toutefois, si vous les faites vous-même, pensez à trier vos déchets et à recycler ceux qui peuvent encore être réutilisés.

, ,

Zoom sur l’isolation thermique par l’extérieur

2020-01-24 Commentaires fermés sur Zoom sur l’isolation thermique par l’extérieur By Michel Duprès

De plus en plus plébiscitée, l’isolation thermique par l’extérieur ou ITE est un moyen efficace pour atteindre un haut niveau de performance en isolation. Mis à part les avantages qu’elle offre, il y a aussi d’autres points essentiels à savoir.

Les principes de l’isolation thermique par l’extérieur

Pour l’ITE, il faut placer la couche d’isolant comme le polystyrène expansé ou autre, et d’autres couches de matériaux de parements telles que l’enduit minéral ou organique, le PVC, la pierre, le bois. C’est cette enveloppe thermique formée qui va produire de satisfaisantes performances thermiques. En effet, elle va supprimer les ponts thermiques qui sont à l’origine de déperditions de chaleur.

La pose de l’ITE

Un chantier d’ITE doit être précédé de deux étapes indispensables :

  • Choix du type de pose de l’isolation
  • Choix de la technique de pose selon le diagnostic de l’environnement et du support

On compte 3 différentes techniques de pose qui sont : la pose collée, la pose calée-chevillée, la fixation mécanique par profilés.

Sachez aussi que la pose de systèmes d’isolation thermique par l’extérieur doit être réalisée conformément au Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) 3035v2 du CSTB. La société TECHNISO BAT peut vous aider dans cette démarche. Son équipe met à votre disposition tous les moyens possibles pour vous fournir une prestation de qualité.

Les finitions à adopter

Il faut bien sélectionner la finition parce qu’elle va déterminer l’aspect extérieur du bâtiment.

  • Enduit de finition (mince ou hydraulique) : il sert de protection pour l’isolant polystyrène expansé qui est collé et figé sur le mur extérieur.
  • Enduit mince : il est la solution la plus courante en ITE pour sa facilité de pose et ses possibilités de finitions.
  • Enduit hydraulique : ou encore appelé enduit épais, confère une résistance accrue. C’est son épaisseur qui permet d’avoir une large gamme de finitions.
  • Les filières sèches (bardage, vêture, vêtage) :
  • La vêture est composée de différents éléments préfabriqués en usine dont un isolant PSE et un parement. Cet élément isolant utilisé lors de l’isolation thermique par l’extérieur est alors fixé sur une structure porteuse.

  • Dans le vêtage, on peut trouver un isolant en polystyrène expansé collé ou fixé sur la maçonnerie. De plus, il est revêtu d’un parement en plaques placé directement au niveau de la maçonnerie à l’aide de fixations mécaniques traversant l’isolant. Tout cela est sans ossature intermédiaire, ni lame d’air ventilée.

  • Le bardage ou façade ventilée est constitué d’une ossature bois (chevrons) ou métallique qui est posée devant l’isolant en polystyrène expansé sur lequel est fixé le revêtement extérieur. Lors de l’isolation thermique par l’extérieur, la mise en œuvre de l’ossature permet de ménager une lame d’air ventilée indispensable entre l’isolant et le revêtement.

Avantages de l’isolation thermique par l’extérieur

L’ITE offre plusieurs atouts à condition qu’elle soit correctement mise en œuvre. Les voici :

  1. Performances thermiques et acoustiques :
  • répondent aux exigences thermiques de la RT 2012 ainsi qu’aux exigences des bâtiments de basse consommation.
  • Assurent une bonne étanchéité à l’air
  • Améliorent l’isolation thermique
  • Servent à anticiper les évolutions de la réglementation thermique en satisfaisant les exigences des bâtiments passifs ou bien à bilan énergétique positif
  • Traitent les ponts thermiques de liaisons planchers, elles peuvent aussi refendre avec le mur extérieur

 

  1. Confort et économie d’énergie :
  • Un moyen de faire des économies d’énergie
  • Permet un gain de confort très ostensible en hiver et en été, en maintenant les murs extérieurs à une température constante avec l’atonie thermique

 

  1. Esthétique et durabilité du bâti :
  • protège et valorise le bâti
  • Offre un large choix architectural lors d’une rénovation des façades, avec une multitude d’aspects extérieurs disponibles, c’est-à-dire couleurs, textures, matériaux
  • Evite les phénomènes de condensation et l’apparition de moisissures en laissant circuler la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur

Comment rénover un escalier abîmé ?

2020-01-23 Commentaires fermés sur Comment rénover un escalier abîmé ? By Michel Duprès

Si vous souhaitez donner un coup de jeune à vos escaliers avec un cirage, un vitrificateur ou une peinture, il faut tout d’abord le remettre en bon état. Pour cela, vous devez réaliser des rénovations et coordonner les travaux à effectuer. Découvrez dans cet article plus d’informations sur le sujet.

Demandez un permis de construire

Avant d’apporter une quelconque modification à vos escaliers, vous devez obtenir un permis de construire. Celui-ci est généralement délivré par votre commune. Effectivement, les travaux de rénovation d’un escalier doivent respecter les normes : mesures, angles, etc. Sur ce, vous devez contacter la mairie pour vous donner les informations concernant les règles en vigueur, afin que vous puissiez rénover votre escalier en toute tranquillité et en toute légalité.

Par contre, si vous souhaitez vous lancer dans des simples travaux de rénovation, vous devez suivre les étapes suivantes :

Étape 1 : enlever l’ancien revêtement

Avant de commencer les travaux, il faut enlever les anciens revêtements. Vous devez également retirer la moquette, la peinture ainsi que tous les autres éléments pouvant se trouver sur les contres-marches et sur les marches.

Étape 2 : il faut doubler le limon de l’escalier

Dans cette deuxième étape, vous pouvez recoller les futurs contres-marches ainsi que les marches sur les anciennes. Par contre, si votre escalier est constitué d’un seul limon, il est recommandé de le doubler.

Étape 3 : appliquer le nouveau revêtement

Pour ce faire, il faut avant toute chose, réaliser un gabarit. Prenez quelques morceaux de papiers, puis collez-les au niveau des angles, à l’aide d’un ruban adhésif. Une fois que le gabarit est réalisé, placez-le sur le revêtement et reportez la découpe. Ensuite, découpez « le revêtement du limon » en vous servant d’une scie sauteuse. Si vous pensez que celui-ci est réalisé aux dimensions exactes, alors collez-le.

Étape 4 : scier et coller le recouvrement

Dans cette étape, il faut scier le revêtement du recouvrement aux dimensions exactes. Aussi, vous devez le coller avant de fixer la « face avant » avec des clous.

Étape 5 : recouvrir les contres-marches et les marches

Vous devez, en premier lieu, recouvrir la première marche. Au lieu d’utiliser un gabarit papier à chaque marche, il est beaucoup plus pratique d’adopter un gabarit pour escalier ou une jauge d’escalier. Pour le sciage, une « scie circulaire » à table et une « scie sauteuse électrique » feront l’affaire. Concernant la finition, vous pouvez la réaliser avec du papier à poncer.

Étape 6 : réalisation des joints finaux et de la couverture du limon

Tout d’abord, la partie supérieure du limon de l’escalier doit être mesurée. Ensuite, collez le revêtement après l’avoir découpé aux bonnes dimensions. Néanmoins, il est fort recommandé d’utiliser un joint de scellement sur les bords.

Quel matériau choisir pour son escalier?

Vous devez savoir que votre escalier fait partie intégrante de votre maison. Dans ce cas, il est d’une importance capitale, qu’il puisse s’harmoniser avec votre décoration, ainsi qu’au style général de votre lieu d’habitation. Toutefois, les escaliers sont faits avec du bois très dur, notamment le frêne, le chêne ou l’érable. Ce sont tous des matériaux d’excellent choix, si vous pensez repeindre ou redécorer votre escalier intérieur.

Qui doit faire les travaux de rénovation de votre escalier ?

Il est tout à fait possible que vous effectuez vous-même les travaux. Mais, la meilleure solution est de faire appel à un professionnel. En effet, celui-ci est capable de vous aider et de vous conseiller dans les prises de décisions. Aussi, les escaliers intérieurs sont souvent très utilisés alors, les travaux doivent être bien réalisés. Ils doivent également être construits de façon très solide.

, ,