Category Archive Rénovation

extension verticale

Les 3 étapes essentielles d’une extension verticale

Avez-vous décidé de réaliser une extension verticale ? Découvrez les démarches et les précautions à prendre.

1.      Préparez l’extension

Vous vous demander par où commencer les travaux d’extension ? Il faudra, dans un premier temps, faire réaliser un audit technique de votre maison par un spécialiste. Assurez-vous que les murs porteurs sont capables de supporter un poids supplémentaire. De ce fait, choisissez les matériaux les plus adaptés à votre projet. Votre budget dépend également des matériaux choisis, qu’il s’agisse de bois, acier, alu, verrière… Si les fondations et les murs porteurs ne sont pas assez résistants pour supporter une charge supplémentaire, il faudra renforcer les structures. Dans ce cas, prévoyez un important surcoût. Après, vous devez obtenir un permis de construire. Rapprochez-vous de votre mairie concernant les règles à suivre conformes au Plan Local d’Urbanisme (PLU). Renseignez-vous sur la hauteur maximale d’un bâtiment, le choix des coloris et matériaux. Après avoir étudié la faisabilité de votre projet, déposez une demande préalable de travaux auprès de votre mairie pour les travaux d’extension de moins de 20 mètres carrés. Si votre construction est supérieure à cette surface, un permis de construire sera requis. Attendez deux à trois mois pour obtenir la réponse de votre permis de construire et un mois pour votre demande préalable de travaux. Seuls les projets conformes au PLU pourront être réalisés. Lorsque les paperasses sont prêtes, vous pouvez calculer le budget en fonction de la surface par mètre carré à aménager et les honoraires de l’architecte. Faites un calcul minutieux pour éviter le débordement de budget.

2.      Effectuez l’extension en toute sérénité

Si vous n’avez pas de mètres carrés supplémentaires au sol, optez pour l’extension verticale. Cette dernière s’appelle également la surélévation de maison ou extension par le toit. En d’autres termes, il s’agit d’agrandir la maison en hauteur par une belle élévation du toit. Il suffit de rehausser la toiture en créant de nouveaux murs. Vous pouvez également concevoir une pièce supplémentaire au-dessus d’une pièce existante. Différents matériaux peuvent être utilisés pour surélever votre maison comme le béton, l’acier et le bois. D’abord, il faut démonter la toiture. Ensuite, créez un véritable plancher pour installer une nouvelle toiture après avoir monté les murs. Pendant les travaux d’extension, vous n’avez pas forcément besoin de déménager. Vous pouvez rester chez vous, tout en assurant le suivi du chantier.

3.      Après l’extension

Vous pouvez procéder directement à l’inauguration ou améliorer encore certains points. Cette nouvelle extension vous garantira une fluidité d’espace et des pièces supplémentaires fonctionnelles. Il faudra bien sûr finaliser l’ensemble des installations, notamment le raccordement d’eau et électrique. Dans ce cas, prolongez les systèmes existants : eau, électricité, chauffage et gaz. Vous n’aurez pas besoin de creuser de terrain comme dans le cadre d’une extension indépendante. Ces travaux vous permettent d’améliorer les performances énergétiques de votre habitation.

Êtes-vous à la recherche d’une entreprise pour réaliser le projet de vos rêves ? N’hésitez pas à contacter l’entreprise générale de bâtiment ORANBAT qui est spécialisée en maçonnerie. Elle prend en charge tous travaux d’agencement intérieur et d’aménagement extérieur, notamment le ravalement de façade et l’isolation. Dotée d’un grand savoir-faire et de longues années d’expérience, elle est en mesure de réaliser tout projet de construction et de rénovation de maisons. Certifiée RGE QUALIBAT, elle garantit un travail de qualité, réalisé dans les délais. Son équipe de maçons qualifiés, sérieux et polyvalents prend en charge l’intégralité du projet, dès l’étude jusqu’aux finitions. Toutes ses réalisations sont garanties pendant 10 ans.

Concrétisez dès maintenant votre projet d’extension de maison grâce à ces trois étapes. Agrandir signifie aussi agencer votre habitation, tout en optimisant les combles pour une meilleure gestion de l’espace.

Meubles en bois : comment les rénover ?

Utilitaires ou décoratifs, anciens ou neufs, les meubles en bois offrent toujours un rendu visuel magnifique à notre intérieur. Au fil des années, des détériorations peuvent apparaître. Il peut s’agir de fentes, de parties manquantes, de vieillissement du bois, de fissures, d’écaillements de teintes, de patines d’usure, etc. Fans de déco et passionnés de meubles en bois, maîtrisez les techniques de base en termes de réparation afin de réussir votre rénovation.

Le décapage

C’est l’une des techniques les plus prisées pour rénover les meubles en bois. Lorsque leur vernis est abîmé ou leur peinture est très âgée, vous devez procéder à cette méthode. Ainsi, les anciennes finitions seront supprimées.

Pourquoi faire le décapage ?

Le décapage permet d’offrir une seconde vie à vos meubles en bois. De ce fait, un nouveau look sera conféré à votre intérieur.

En outre, cette méthode est efficace pour éliminer les insectes xylophages.

Préparation avant le décapage

Il faut prendre en considération les points suivants avant de décaper vos meubles en bois :

  • Le décapage doit être effectué dans un endroit frais et bien aéré.
  • Munissez-vous de gants, de lunettes de sécurité ainsi que d’un masque, car le contact direct avec le produit est déconseillé.
  • Veillez à ce que les clous et les vis ne surpassent pas le bois. Démontez également vos meubles afin de faciliter votre travail.
  • Les parties à ne pas décaper doivent être protégées à l’aide d’un ruban adhésif.

Quelles sont les techniques de décapage des meubles en bois ?

En général, il existe 4 techniques de décapage. Chacune d’elles nécessite des outils spécifiques.

Le décapage par aérogommage

Pour un résultat impeccable, il est conseillé d’opter pour cette technique. Sa réalisation nécessite des outillages tels que la sableuse pneumatique ou aérogommeuse, compresseur, pistolet de sablage et sable. N’oubliez pas de mettre un casque, des lunettes de protection et un masque.

Autrement appelé sablage, le décapage par aérogommage permet de décaper facilement tous les recoins comme les corniches, les angles, les sculptures sur bois, les moulures, etc. Pour réaliser cette opération, il faut un grand local bien aéré. Vous pouvez aussi la réaliser à l’extérieur. Pour terminer le travail, utilisez un abrasif à grains fins.

Le décapage par décapeur thermique

Cette technique est très efficace, et surtout écologique. Le choix de la buse du décapeur thermique se fait en fonction de la surface à décaper. De ce fait, le temps de pause du décapeur doit être raisonné pour éviter le noircissement du bois. Son action est, en outre, associée au passage d’une spatule à ergonomie combinée sur l’étendue de la surface à décaper. Pour vous aider au mieux, choisissez la feuille de laurier pour le décapage des angles creux et la spatule plate et large pour celui des surfaces planes.

Quant aux outillages, un grattoir, un décapeur thermique, une spatule et un chiffon sont indispensables.

Le décapage au produit décapant ou chimique

Le décapage d’un meuble en bois à l’aide d’un décapant est très efficace. Pourtant, cela requiert beaucoup de temps. Cette opération doit aussi être effectuée avec une brosse en nylon, et ce, dans un local aéré. Une bâche de protection ou un papier journal doit protéger le sol. Le décapant doit être appliqué suivant les consignes du fabricant. L’application de ce produit doit être en proportion du nombre de couches de peinture sur votre meuble. La réalisation de ce procédé nécessite des outillages comme les racloirs, le décapant, le pinceau, le chiffon et la protection de sol.

Le décapage par ponçage

Cette technique est la plus répandue. Pourtant, il faut que la couche de peinture soit épaisse pour que ce procédé soit pertinent. Une ponceuse orbitale, excentrique ou vibrante est indispensable pour effectuer le ponçage. La première ponceuse est destinée aux galbes tandis que la deuxième aux surfaces planes de taille moyenne. La troisième ponceuse est, par contre, idéale pour les grandes surfaces planes.

Tags, ,

Différentes manières de procéder à un aménagement intérieur

L’aménagement des appartements, des maisons et des logements d’étudiants requiert un certain savoir-faire. Voilà pourquoi, il vous est conseillé de vous adresser à un professionnel pour aménager vos différents espaces de vie. Mais, quelles sont les options d’aménagement intérieur qui s’offrent à vous ?

La création de placards

De nombreuses options s’offrent à vous en matière d’aménagement intérieur, y compris la fabrication de placards. Vous avez le choix entre la conception de placards sur-mesure ou standard. Dans les deux cas, veillez à bien choisir le type d’ouverture. Quel que soit le modèle que vous avez choisi, voici quelques points à prendre en compte : matériau, système d’ouverture, etc. Privilégiez une porte de placard composée de vantaux, de profil et de rails.

La création de dressing

Le dressing est une autre solution pour bien aménager vos espaces de vie. Pour trouver le modèle qui répond le mieux à vos attentes, délimitez avant tout l’espace nécessaire. N’oubliez pas également de considérer l’emplacement : dans la chambre à coucher, dans le couloir ou une pièce entière.

Déterminez ensuite la configuration de votre dressing. S’il s’agit d’une petite pièce, optez pour la forme en I. Si vous envisagez de placer votre dressing dans un coin de votre chambre, privilégiez le style en L. En revanche, si votre pièce comprend deux murs parallèles, choisissez la forme en double I. Vérifiez bien qu’il n’y a pas de portes ou de fenêtres à proximité. Dans le cas d’une grande pièce, préférez la configuration en U. Vous bénéficiez ainsi d’une multitude de rangements.

Peu importe la configuration que vous avez sélectionné, la mise en place des équipements intérieurs n’est pas à négliger. En effet, un dressing doit toujours comporter des étagères, des tiroirs, une penderie et d’autres modes de rangements.

La forme du dressing est aussi à considérer. Est-ce qu’il s’agit d’un dressing ouvert ou fermé ? Toutefois, installer une ou des fermetures exige un budget supplémentaire. Vous avez le choix entre une porte battante et une coulissante.

L’éclairage et le matériau sont d’autres éléments à tenir compte. Au niveau de l’éclairage, utilisez des LED, des ampoules, des spots ou une tringle éclairante. En termes de matériau, le bois et le mélaminé sont les plus prisés.

Vous pouvez entre autres personnaliser votre dressing. Choisissez par exemple des accessoires de rangement adaptés à la configuration de votre espace, tels que des bacs, des paniers ou des range-chaussures. Dans la penderie, installez des porte-foulards ou un organisateur à poches. Le principe est de ranger du haut vers le bas.

Que vous décidiez de concevoir un dressing sur mesure ou un modèle standard, il y a toujours un budget à prévoir. Si vous avez décidé de fabriquer un simple dressing, le coût s’élève entre 500 et 700 euros. Dans le cas d’un dressing personnalisé, prévoyez plus de 3 000 euros. La mise en place d’un dressing en forme U demande aussi un investissement conséquent, voire 6 000 euros.

La création de divers meubles

Pour aménager votre espace intérieur, vous pouvez tout aussi installer divers meubles. Dans la cuisine par exemple, posez à la fois des meubles hauts (armoire murale, étagère, etc.) et des meubles bas ( desserte de cuisine, meuble sous évier…). En ce qui concerne le mobilier de salle de bains, vous disposez également de nombreuses options : meuble lavabo, meuble lave-mains et meuble de rangements.

Si vous envisagez de procéder à l’aménagement intérieur de vos espaces de vie à Givors, adressez-vous à DEKOBOIS. C’est une entreprise spécialisée dans l’aménagement intérieur. Elle peut vous proposer entre autres la conception de cuisine et de salle de bains sur mesure. La réalisation de meubles sur mesure entre également dans son champ de compétence.

Tags

Marquer sa présence localement quand on est entreprise de rénovation à Toulouse

Les entreprises de rénovation sont devenues de plus en plus nombreuses, notamment à Toulouse. Chacune d’elles a ses points forts ainsi que ses points faibles. La concurrence est donc très étroite. Pour cela, voici des conseils qui pourront vous aider à marquer votre présence localement.

Création d’un site internet

À l’heure actuelle, avoir un site internet est incontournable pour chaque société. En fait, il fait partie des outils de communication numériques les plus efficients. Ce support permet, non seulement, d’élargir votre clientèle, mais de faire connaître également votre entreprise, tant sur le plan local qu’international.

Pourquoi créer un site web ?

Créer un site web pour votre entreprise permet d’abord d’augmenter sa visibilité. En fait, Internet est la meilleure solution pour que le public puisse rechercher votre société. En d’autres termes, c’est votre vitrine.

En outre, vous pouvez vous démarquer de vos concurrents. Les bénéfices que vous en tirerez sont nombreux. En effet, proposez toujours quelque chose de différent et de mieux pour se distinguer de vos compétiteurs sur votre site. Pour ce faire, faites en sorte que son concept, son design, son ergonomie et ses fonctionnalités soient uniques. L’objectif est de rendre votre site remarquable, car il présente aussi votre identité.

De plus, le site web vous permet d’attirer plus de clients grâce à des techniques et des stratégies bien élaborées.

Le référencement

Le référencement se définit comme étant une opération de recueil, de traitement et de présentation du contenu consultable sur Internet, grâce à Google. Il se présente sous la forme de résultats de recherches, à la suite d’une requête initiale.

En général, il existe deux sortes de référencements, à savoir le référencement naturel et le référencement payant.

Il est dit naturel lorsque la position de votre site est exclusivement due au triage des résultats estimés pertinents par Google.

Par contre, il s’agit de la deuxième sorte de référencement lorsque cette position est payée sous la forme de dépense de publicité.

L’optimisation SEO

C’est une procédure à la fois analytique, technique et créative ayant pour but de rehausser la visibilité d’un site internet sur Google, en se plaçant sur la page d’accueil du Search Engine Result Page ou le SERP.

L’optimisation du référencement naturel a pour but d’attirer plus de visites sur votre site afin de parvenir à une mutation du visiteur.

Agence de création de site internet : pourquoi faire appel à ses services ?

Les rôles attribués à une agence web sont très nombreux. Elle doit vous assister dans le choix de votre nom de domaine, votre web-design,votre hébergement ainsi que le référencement de votre site internet. Le web agency est une sorte d’entreprise qui se spécialise dans les différentes formes de communication et de promotion sur le web. De ce fait, sa principale mission est d’accompagner les clients en matière de création de sites web. Cependant, elle est devenue également une agence de communication.

Les missions d’une agence web

  • Assister et conseiller ses clients au cours de la conception du cahier de charges du site internet.
  • Veiller à ce que les périodes fixées sur un échéancier soient respectées.
  • Informer les clients sur les possibilités permettant la mise à jour du contenu image et texte de leur site internet.
  • Conseiller les clients à propos du fonctionnement de leur site web, de l’ergonomie, du référencement, etc.

Comment choisir son agence web ?

Quelle que soit l’activité de votre entreprise, notamment le secteur de rénovation, avoir un site internet est d’une grande importance. Il existe de nombreuses agences web à Toulouse qui vous proposent la création et la personnalisation de votre site web. Pour bien choisir votre agence, vous devez tenir compte de certains critères, à savoir :

  • Le professionnel doit posséder toutes les connaissances et les compétences dans le processus de création de votre site web.
  • Votre agence doit vous accompagner durant les diverses étapes de la création de votre site internet, allant du nom de domaine jusqu’au référencement.
  • Cette agence doit également élaborer des stratégies marketing adaptées et efficaces pour optimiser le retour de vos investissements effectués sur le net.

Tags, ,

Comment installer son faux-plafond ?

Projetez-vous de relooker votre plafond ? Il est temps de donner du peps à votre espace de vie. Le faux-plafond est une solution originale qui vous permet de transformer votre intérieur en un véritable havre du bonheur et du confort. Voici quelques astuces sur l’installation d’un faux-plafond.

Le repérage de la hauteur

La mise au point de la hauteur de votre faux-plafond dépend de votre appréciation personnelle. Pour fixer la hauteur idéale, placez-vous, d’abord dans un angle auquel vous pouvez avoir accès à la vision globale de la pièce. Ensuite, indiquez sur le mur les points de repère du faux-plafond. Ce sont les premières orientations de votre projet d’installation de faux-plafond. Si vous avez opté pour le gypse, la combinaison du tracé de l’épaisseur de celui-ci avec sa surface inférieure (les premiers repères que vous venez de marquer) vous suffira à déduire la hauteur des fourrures à installer. Enfin, trouvez le centre de la pièce et placez-y votre niveau laser. Afin de déterminer la position exacte des fourrures, ajustez la projection du rayon de l’appareil au niveau de chaque point de repère. L’étape du repérage de la hauteur s’achève par le traçage de la ligne horizontale (limite de la hauteur du faux-plafond) sur les quatre cotés de la pièce. Cette méthode vous offre à la fois finesse et gain de temps.

Le choix et la pose des suspentes

La suspente est un cordage qui sert à supporter les lattes du plafond. Elle joue un rôle prépondérant en termes de constitution de l’ensemble du faux-plafond, car elle permet à chaque élément d’avoir un caractère solidaire. En effet, le choix des suspentes dépend de plusieurs critères. Parmi tant d’autres, nous pouvons citer la nature du plafond. S’il s’agit d’un recouvrement de solives en bois, vous devez choisir des suspentes ayant une longueur qui varie de 90 mm à 240 mm, tout en tenant compte de la distance qui sépare le sol et le plafond. Par ailleurs, l’installation des suspentes devra se faire à la rigueur. À chaque angle de votre pièce correspond une suspente. Elles vont, ensuite être imprégnées, puis vissées dans chaque solive, mais séparées du mur d’une distance de 10 cm au minimum. N’oubliez pas de vous conformer aux marquages muraux. Une fois, le nivellement réglé, appuyez le serrage de chaque suspente au niveau des solives. Notez que l’intervalle entre les suspentes le long d’une solive est de 60 cm au maximum, tandis qu’elles sont distantes d’au moins 120 cm entre les solives. Servez-vous d’un cordon nylon pour les aligner.

L’installation des fourrures

Les fourrures sont des pièces métalliques fabriquées suivant un profil déterminé (plus particulièrement en C.), puis galvanisez. Elles croisent perpendiculairement les intervalles de solives. Par ailleurs, ce sont les fourrures qui vont supporter la couche d’isolation et fixer le parement du faux-plafond (par exemple, les plaques de plâtre.). Toutes les versions standards ont une longueur de 3 m et de section de 45 x 18 mm. En effet, pour installer une fourrure, assemblez les moulures de celle-ci avec les cavaliers ou les pivots des suspentes d’une manière à pousser la barre métallique vers le haut jusqu’à entendre un petit claquement de la jointure. Dans le cas où il y a nécessité de raccorder deux fourrures, servez-vous des éclisses de raccordement.

L’installation des parements

C’est la face visible de votre faux-plafond. En général, les parements sont des plaques légères qui vont recouvrir les fourrures et la couche d’isolation à leur base. Lorsque vous allez poser une plaque, organisez une série de pose par rangée. Pour ce faire, levez soigneusement la première plaque puis réservez un espace de 5 mm au minimum (pour les joints) par rapport au mur et immobilisez un coté par une vis. Une fois l’ajustement terminé, continuez de visser le reste des côtés. Éloignez chaque vis d’une distance de 30 cm le long de chaque fourrure. Dans le cas où vous avez coupé quelques plaques, veuillez à ce que le bord ayant subi la coupe côtoie le mur.

Les joints

L’application des joints est l’étape finale de l’installation d’un faux-plafond. Il s’agit d’une opération qui consiste à mettre de l’enduit entre les plaques. Utilisez un couteau à induire pour lisser chaque couche enfoncée. Le mélange doit, en principe, être recouvert d’une bande de calicot pour optimiser son renforcement.

Pour finir, la mise en place d’un faux-plafond relève de la compétence exclusive d’un professionnel. L’entreprise SAS SICRAL Za De La Haute Borne est spécialisée dans des travaux de rénovation intérieure. Elle se trouve au 2 Rue Hélène Boucher 80136 RIVERY, France.

Les erreurs à éviter lors d’une rénovation

Vous rénovez votre maison ? Que vous le fassiez vous-même ou que vous engagiez un professionnel, assurez-vous de bien le faire. Un projet de rénovation peut vous coûter cher en termes de budget et de temps s’ils ne sont pas réalisés correctement. Voici les erreurs les plus courantes.

Établir un budget irréaliste

Les rénovations coûtent invariablement plus cher que prévu. Pour définir le montant approximatif de votre projet de rénovation, déterminez le type de rénovation que vous voulez entreprendre( complète ou partielle) et comparez les devis. Prévoyez un supplément de 20 % à votre budget initial pour être mieux préparé à d’éventuelles surprises.

Privilégier la forme au détriment de la fonctionnalité

Pensez à la façon dont vous allez vivre dans l’espace que vous allez rénover. Cela concerne des détails tels que l’emplacement des portes, des fenêtres et des prises. Il peut également se rapporter aux schémas de circulation dans la maison. Les tendances sont de courte durée, tandis qu’un bon design dure pour toujours. Concentrez-vous sur les facteurs qui ajoutent une valeur à long terme à votre maison, comme les espaces de rangement et autres éléments fonctionnels.

Acheter le matériel trop tôt

Avant d’acheter les appareils, les revêtements de sol et autres matériaux, attendez que les plans du projet soient finalisés et que les critères fondamentaux soient clairement définis. Dans le cas contraire, vous risquez d’acheter les mauvais matériaux ou de commander des appareils qui ne conviennent pas.

Négliger l’aspect sécuritaire

Veillez à régler tout problème de sécurité, comme la mise à jour du système électrique ou la vérification de la solidité des fondations et du sous-plancher. Par ailleurs, négliger votre propre sécurité ne fera pas qu’entraver votre projet, mais peut aussi vous causer de graves dommages physiques. Portez toujours des vêtements de protection tels que des bottes de travail, des lunettes de protection, des gants lorsque vous travaillez. Gardez une trousse de premiers secours à portée de main.

Choisir le professionnel sur un coup de tête

Ne vous précipitez pas au moment d’engager un entrepreneur. Prenez le temps d’e contacter plusieurs professionnels et voyez leurs références et leurs réalisations. Les sites internet ainsi que les avis des anciens clients pourront vous aider. Exigez une entrevue et assurez-vous que l’entrepreneur connaît vos besoins et est en mesure d’y répondre dans les moindres détails. N’hésitez pas à lui poser des questions sur les matériaux ainsi que sur le processus de construction. Ne sélectionnez pas votre entrepreneur sur la seule base du prix, car cela peut vous induire en erreur. Comparez plutôt les devis et évaluez le tarif moyen appliqué pour votre prestation.

Faire des achats impulsifs

L’une des erreurs fréquentes commises lors d’une rénovation est d’acheter des matériaux ou des objets sur un coup de tête sans tenir compte de leur utilité. Pour y pallier, considérez tout d’abord le projet dans sa globalité avant de passer aux détails. Le revêtement de sol, la couleur des murs, le mobilier, les lumières et les autres éléments doivent être minutieusement étudiés afin de créer un aspect cohérent et harmonieux.

Lésiner sur la qualité des fenêtres

Des fenêtres de qualité prémium sont généralement dotées d’une protection thermique adaptée à votre climat. Elles assurent de ce fait le confort de votre maison en toute saison. Prendre ce critère à la légère peut avoir un impact direct sur vos factures et sur la performance énergétique de votre maison.

Ne pas consulter un professionnel

Consulter des architectes ou des designers pour affiner est important. Ces spécialistes sont en effet à même d’évaluer et de déterminer toutes les contraintes techniques liées à la faisabilité de votre projet de rénovation. Il saura également vous conseiller sur les bonnes techniques à appliquer afin de garantir des réalisations pérennes.

Tags,

travaux d'étanchéité

L’importance de l’étanchéité d’une maison

L’étanchéité pour la maison est d’une question d’ordre numéro 1. Vous ne pouvez pas la négliger au risque de rencontrer de gros problèmes d’infiltrations d’eau et d’air par vos murs, sols et toits. Si votre bâtiment n’est guère étanche, celui-ci fera face à beaucoup de problèmes d’imperméabilité. L’étanchéité s’avère être d’une grande nécessité.Éclaircissons le sujet.

De bonnes raisons de renforcer l’étanchéité d’une maison

Gain de confort

L’étanchéité diminue les problèmes d’imperméabilité par rapport à :

  • l’eau (infiltrations d’eau, humidité, fuites d’eau… )
  • l’air ( ponts thermiques, courants d’air, fuites d’air chauffé… )

L’étanchéité préservera le chauffage de votre domicile. L’étanchéité apportera une température constante dans votre maison. Assurément, vous profiterez d’une maison très confortable !

Économie d’énergie

Lorsque vous étanchez votre bâtiment, vous empêchez l’air froid d’entrer. Vous évitez donc d’avoir à chauffer votre maison pendant la saison hivernale. De même, pendant la saison estivale, une maison étanche n’aura pas besoin de climatisation.

Vous économisez ainsi en énergie. Votre facture d’électricité sera bien réduite !

Structure préservée

L’étanchéité à l’air et à l’eau participe à la qualité de votre bâti. Elle évite les fissures de murs et le craquement d’enduits ou de peintures. Sur une façade en bois, elle évite l’apparition des moisissures/champignons et l’affaiblissement de la structure.

Comment assurer l’étanchéité d’une maison ?

IL ne faut pas prendre l’étanchéité de votre maison à la légère. Assurez-vous que vos murs, façades, toitures, sols et fondations soient bien étanches afin d’éviter les problèmes liés à l’humidité et aux infiltrations d’air.

L’utilité d’un diagnostic

Avant tout, il est préférable de faire un diagnostic pour identifier précisément les points sensibles de votre bâtiment et pour mieux déterminer les travaux nécessaires (installation-réparation). Il consiste à réaliser des inspections, des sondages et des mises en fumée.

Le choix du revêtement

Plusieurs options s’offrent à vous. En voici quelques-uns.

  • le bitume :

Il est le plus utilisé (près de 80 % du marché de l’étanchéité). Il s’agit d’une membrane noire, sombre et visqueuse, fixée mécaniquement ou par adhésif. Le bitume est apprécié par sa forte résistance à l’eau, aux variations de température et aux rayons UV.

  • les lasures hydrofuges :

Ce sont des produits de finition et de protection (peintures). Les lasures hydrofuges s’adaptent bien au bois, au béton, à la pierre et à la brique. Elles réduisent les moisissures et empêchent les infiltrations d’eau. Elles sont appliquées au rouleau ou à la brosse mais pas au pistolet.

  • les SEL (Systèmes d’Étanchéité liquide)

Ce sont des produits liquide conseillés pour les murs poreux et non fissurés (les murs en briques ou en béton). Ils permettent d’arrêter les infiltrations et fuites d’eau. Mais également de lutter contre les intempéries, mais aussi le gel, les tâches d’humidité ou encore l’apparition des mousses et salpêtres. Ils s’appliquent facilement sur les façades à l’aide d’un pulvérisateur ou d’un rouleau.

Confier les travaux de pose à un professionnel

Étancher est un travail de professionnel. Pour le réussir, confiez toutes les étapes de pose de votre revêtement à un spécialiste. L’entreprise ERSO, experte en travaux d’étanchéité à Toulon depuis 10 ans est à votre service. L’équipe est en mesure de réaliser, dans de bonnes conditions, le diagnostic des structures, le rebouchage des fissures, la réparation des craquements et l’application des solutions d’étanchéité. Elle vous garantira des prestations fiables et durables.

Prix des travaux d’étanchéité

Le coût des travaux d’étanchéité dépend du traitement à appliquer, du caractéristique de la surface et de la complexité des travaux (entre 5000 à 9000 euros, soit 20 et 50€ le mètre carré). Il dépend également des prix de service de votre prestataire.

Professionnels de l'immobilier comme La Résidence

Comment rénover votre achat immobilier à moindre coût ?

Est-il possible de rénover une maison par vous-même? Beaucoup de ceux qui tentent de rénover une maison pour la première fois peuvent avoir une faible compréhension du processus, des techniques et des rigueurs qui seront impliqués. Même les professionnels qui travaillent dans le secteur immobilier en tant qu’agents et courtiers peuvent avoir une connaissance limitée de la façon de commencer.

Choisir des guides et des documents de référence sur ce sujet peut aider à définir ce que le remodelage d’une maison entraînera. Sur internet, des tutos vous expliquent le type d’outils à acheter et donne des instructions détaillées sur une variété de réparations. Cela comprend apprendre à déboucher un évier, à remplacer un récipient, à réparer un trou dans le mur et même à encadrer un placard. Remodeler une maison par vous-même est possible avec un peu de recherche et un travail acharné.

Commencer

Une bonne préparation peut vous faire économiser un temps précieux et de l’argent sur les erreurs qui pourraient être évitées. Il peut également y avoir des désirs plus efficaces pour démarrer un projet que vous ne le pensiez à l’origine. Étudiez avant de vous engager dans une action majeure.

– Achetez des livres sur le remodelage et l’entretien de la maison.

– Parlez aux entrepreneurs et aux spécialistes de la main.

– Visitez des maisons récemment rénovées pour trouver des indices et des idées.

– Allez aux salons de rénovation.

Dans le cas où vous n’êtes tout simplement pas un bon bricoleur, il est plus judicieux de faire appel à des professionnels de l’immobilier comme La Résidence.

Découverte et finition des planchers

Consulter des professionnels ou même regarder des vidéos qu’ils ont créées qui les montrent au travail peut révéler de nombreuses leçons à appliquer lors de futurs efforts de remodelage:

– Réfléchissez avant de déplacer des meubles afin que les meubles empilés ne bloquent pas les sorties.

– La moquette roulée est très lourde à soulever.

– Si vous jetez du tapis par une fenêtre, vous rayerez les rebords de la fenêtre. Il vaut mieux laisser un chemin vers la porte.

– Les finitions varient et affectent le prix des planchers de finition.

– Le polyuréthane à base d’huile a une teinte ambre et est très durable.

– Le polyuréthane à base d’eau est clair et facile à nettoyer.

– Les finitions en polyuréthane nécessitent au minimum trois couches.

Pose de carreaux de céramique

Pour éviter de couper des carreaux, vous pouvez disposer un motif pour l’espace qui utilise des carreaux de taille normale. Une autre option pour terminer le périmètre des carreaux de céramique est d’utiliser des carreaux de tapis à peler et coller, qui peuvent être coupés avec une paire de ciseaux. Gardez ces leçons à l’esprit lorsque vous travaillez avec de la céramique:

– Acheter malin peut faire économiser beaucoup d’argent

– Mélanger votre propre mortier et coulis coûte moins cher.

– Ne mélangez jamais plus de mortier que vous ne pouvez en répandre en 30 minutes.

– L’ajout de latex permet de renforcer le lien.

– Lavez toujours les outils rapidement et séchez-les.

– Le dos d’une brosse à dents aide à lisser les lignes de coulis uniformes; si vous utilisez vos doigts, ils seront crus.

– Achetez de grosses éponges, rincez-les souvent et essuyez-les lorsque vous essuyez le film de coulis.

– Si vous ne coupez que quelques tuiles, vous économiserez de l’argent si vous apportez vos tuiles au magasin pour les couper. C’est une meilleure approche que de louer une scie à eau.

isolation thermique et phonique

Isolez votre maison de l’intérieur pour plus de confort

L’isolation intérieure d’une maison comprend l’isolation des murs, des combles, du plafond et du sol. L’objectif est d’améliorer l’isolation thermique et phonique de l’ensemble du bâtiment. Il est indispensable de mettre en place l’isolation intérieure de votre logis, surtout si l’isolation par l’extérieur n’est pas faisable ou que vous n’avez pas les moyens d’entreprendre les deux projets en même temps. Cependant, il faut choisir le bon matériau isolant pour assurer votre bien-être et votre confort en toute saison. L’idéal est de choisir des matériaux isolants fabriqués avec des matières naturelles, et qui sont donc écologiques et sans danger pour la santé.

Les différents matériaux pour isoler les murs

Il est possible d’isoler les murs intérieurs par de la laine de verre, du polystyrène, de la fibre de bois, d’enduit ou de peinture, et même de textiles recyclés. La technique d’isolation la plus répandue est l’insertion de l’isolant entre un mur et une paroi : contre-cloison ou plaque de plâtre. Il est nécessaire de rajouter un pare-vapeur afin d’éviter que l’humidité se condense. Cela favorisera la prolifération des moisissures et abîmera progressivement vos murs. Cependant, la dimension de votre pièce diminue légèrement, mais cela n’est pas grave puisque votre objectif est d’avoir une pièce vivable et confortable tant en hiver qu’en été.

Les matériaux disponibles pour le plafond

En grande partie, les matériaux utilisés pour l’isolation des murs peuvent être également utilisés pour le plafond. Le matériau va être placé en dessus du plafond ou en dessous des lambris, cela dépend de l’épaisseur de l’isolant et de la structure de votre plafond bien évidemment. Vous pouvez choisir entre les isolants synthétiques (polystyrène expansé ou extrudé, polyuréthane) ou les fibres minérales (laine : de verre, de roche). Il est aussi possible d’opter pour des matériaux renouvelables tels que la cellulose, le liège et la perlite. Ces derniers sont très efficaces en isolation thermique et acoustique. De plus, ils sont écologiques. Toutefois, il faut choisir des isolants assez légers pour ne pas ajouter trop de charge aux plafonds.

Les différents isolants utilisés lors d’une isolation écologique

Il existe de nombreux isolants écologiques qu’il est souvent difficile d’en choisir un qui réponde à nos besoins. On peut citer, entre autres, la fibre de bois, la mousse phénolique, la laine de chanvre, le polystyrène extrudé, la laine de verre, la laine de roche, l’argile expansée, le liège, le polystyrène expansé, le polyuréthane, etc. Tous ces produits peuvent être utilisés pour isoler vos murs intérieurs et respectent les réglementations environnementales. Bien sûr, ils ont été conçus suivant des normes en vigueur pour éviter tout impact sur la santé des occupants.

Quelques spécificités des matériaux écologiques

L’avantage d’opter pour une isolation écologique est la particularité des matériaux utilisés. En effet, ils sont connus comme étant de bons régulateurs d’humidité. Dotés d’une forte capacité hygroscopique, en atmosphère, ces isolants écologiques font en sorte d’absorber le surplus d’humidité. Par exemple, les laines végétales sont issues de l’agriculture biologique. Ces matériaux sont plus sains et plus respectueux de l’environnement. En optant pour une isolation écologique, vous contribuez à la préservation de l’environnement et de la nature.

Qui contacter pour la pose de l’isolant ?

Pour la réalisation des travaux d’isolation de vos combles et de vos murs intérieurs, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un professionnel comme l’entreprise AFA SEMI SN. Par ailleurs, certains travaux ne sont pas si encombrants, donc vous pouvez les réaliser vous-même, si vous en avez les compétences requises. Mais dans l’idéal, la meilleure solution est de confier les travaux à un spécialiste pour garantir un travail de qualité et suivant les normes.

Peinture intérieure, comment bien choisir ?

Pour sublimer votre intérieur, il est indispensable de choisir la bonne couleur du revêtement. Cependant, plusieurs autres critères sont à prendre en compte. La qualité de la peinture est d’une importance capitale. De même, la couleur ne doit pas être choisie au hasard, mais selon plusieurs paramètres, dont la chambre à rénover, la composition, etc. Si les couleurs traditionnelles ont été à l’honneur depuis de nombreuses années, vous pouvez opter pour des teintes nouvelles pour un résultat personnalisé et qui sort du lot.

Quel type de peinture choisir ?

Une multitude de choix sont possibles lorsqu’il s’agit de repeindre l’intérieur. La raison pour laquelle plusieurs modèles sont mis sur le marché, est que chacun correspond à une utilisation spécifique. Avant de commencer les travaux, il faut déjà avoir une idée de la nature des éléments à peindre, de la qualité du revêtement à appliquer et du résultat que l’on souhaite obtenir.

Considérer la surface à peindre

Le choix dépend en grande partie de la nature de la surface à peindre. Il est indispensable d’en choisir une qualité adaptée à votre projet. Pour le bois, par exemple, il existe des variétés spécifiques pour les murs et le plafond.

Plusieurs autres caractéristiques doivent également être prises en compte afin de bien choisir la peinture pour votre intérieur. La qualité esthétique dépend du rendu recherché, brillante, mate ou laquée. Pour ce faire, il est nécessaire de considérer leur composition glycéro, acrylique, etc.

La peinture sur enduit

Elle présente plusieurs avantages dans la décoration ou la rénovation de la maison. La peinture sur enduit permet une application facile, car elle ne nécessite pas un traitement spécifique de la surface qui va recevoir la peinture. De plus, grâce à une composition épaisse, elle permet d’obtenir un rendu lisse sans avoir recours à des travaux de polissage. Cela réduit la quantité de travail à effectuer et permet de rénover rapidement l’intérieur d’une pièce.

Composition et avantage de ce type de peinture

La peinture sur enduit est souvent à base d’acrylique. Son application se fait à l’aide d’un rouleau, en une ou deux couches. Les avantages cette qualité de peinture sont nombreux. Les murs peints avec de l’enduit résistent mieux aux diverses conditions météorologiques. De même, la finition lisse est un atout esthétique majeur de cet habillage.

Conseils pour l’application

Premièrement, il est indispensable de bien nettoyer la surface qui recevra la couche d’enduit. Cela est primordial pour éviter toute imperfection ce qui risquerait de dégrader la qualité de finition.

La qualité et l’état du mur peuvent contraindre à utiliser une sous-couche. Cet élément permet, en effet, de recouvrir les imperfections trop importantes ne pouvant pas être recouvertes d’une seule couche. Son application permet aussi un résultat de meilleure qualité et plus résistant.

Enfin, la dernière étape consiste à appliquer la peinture à votre pièce. Outre le changement de couleur, changer l’habillage peut être un moyen efficace de donner un coup de neuf à maison ou à la pièce.

Une couche sèche en 24 heures. Durant ce temps, la pièce ne doit pas être occupée pour des raisons de santé, même si elle ne dégage pas d’odeur. Il est obligatoire de respecter cette durée avant d’appliquer une seconde couche.

Choisir la couleur appropriée pour chaque pièce

La couleur importe beaucoup sur l’apparence de la chambre. Ainsi, elle doit être bien choisie en fonction de la pièce. Les couleurs vives et claires sont habituellement privilégiées pour le salon. En effet, avec l’éclairage naturel, ces teintes ressortent parfaitement la qualité du revêtement de votre salle de séjour. Il en est de même pour la salle d’eau et la chambre des enfants.

Pour d’autres pièces, comme la salle à manger ou la chambre à coucher, les couleurs moins vives et plus sombres sont les plus adéquates. Cela donne à votre pièce, un charme certain.

Tags, ,