Category Archive Rénovation

5 signes qui prouvent que vous devez changer vos fenêtres

Avec les agressions extérieures et le temps, les menuiseries, notamment les fenêtres, commencent à se détériorer. Cependant, il est difficile de savoir à quel moment il faut les remplacer. Quels sont les signes qui ne trompent pas ? Afin de vous éclairer sur le sujet, voici un article regroupant les signes qui prouvent qu’il est temps de changer vos fenêtres.

Les buées sur les vitres

La présence de buées au niveau des vitrages de vos fenêtres prouve que le scellant est endommagé. De ce fait, l’humidité et l’air pénètrent et restent bloqués entre les deux vitres. Ce phénomène provoque la condensation. Celle-ci influe également sur l’efficacité énergétique du vitrage et augmente considérablement la consommation.

Pour éviter la surconsommation et les problèmes d’humidité, vérifiez donc les rebords de vos fenêtres. Lorsque ceux-ci s’embuent, il est important de changer les fenêtres dans de brefs délais.

L’infiltration de l’air

Chaque ouvrage est doté de barrières séparant l’intérieur et l’extérieur : les coupe-froids. Ceux-ci ont pour rôle de lier les cadres d’une fenêtre avec un vitrage thermos. Une fois que cette installation est vieillie par le temps, l’air et le froid pénètrent facilement et directement dans la maison. Si vous sentez un coup de froid à l’intérieur de votre habitation ou près du cadrage de vos fenêtres, il est indispensable de les remplacer.

Des fenêtres qui ont du mal à s’ouvrir

Les fenêtres font partie des éléments les plus approuvés d’une maison. Elles subissent les agressions extérieures, les intempéries et les effets du temps. Lorsqu’il est difficile de les ouvrir ou de les fermer, il se pourrait qu’elles soient usées. Il est également possible que leur mécanisme soit défectueux ou que leur cadrage ait bougé. Dans tous les cas, il faudra les changer ou faire appel à un menuisier expérimenté pour les réparer.

La présence d’humidité et de mites sur les cadres

Lorsque les fenêtres sont vieilles, elles n’assurent plus leur rôle de protection. Elles laissent entrer l’humidité qui détruit les rebords en bois des vitres. Une fois que le bois est pourrit, les mites et les moisissures commencent à se former. En conséquence, l’air qui entre devient néfaste pour la santé.

Les peintures qui jaunissent

La peinture qui jaunit est un signe que la fenêtre prend de l’âge. Il est donc nécessaire de la repeindre si elle n’est pas totalement endommagée. Toutefois, pensez à bien vérifier chacun des recoins de votre ouvrage pour éviter l’amplification des dégâts.

La Fermeture Moderne, un spécialiste de la menuiserie

La Fermeture Moderne à Moulins est spécialisée dans la menuiserie intérieure et extérieure. Elle propose un service clé en main incluant la fabrication de volets battants et roulants, de portes de garage, de stores et de portails sur mesure. Elle s’adapte à toutes vos demandes que vous ayez une préférence pour le bois, l’aluminium, le PVC ou autre matériau. Par ailleurs, elle conçoit des charpentes à ossature bois.

Usant d’une grande créativité, son équipe intervient sur différents projets. Efficace et polyvalente, elle est en mesure d’assurer votre satisfaction. D’ailleurs, elle vous propose des conceptions uniques et personnalisées. Elle travaille également dans le respect des délais annoncés.

La Fermeture Moderne, c’est également un professionnel de la menuiserie intérieure. Elle intervient aussi bien en neuf qu’en rénovation. Elle réalise des portes intérieures, des escaliers et des placards en tout genre.

Munie d’outils et de matériel adéquat, son équipe réalise un travail rapide, soigné et esthétique. Grâce à ses années d’expérience et à son savoir-faire, elle vous garantit des ouvrages conformes aux normes européennes. Sans plus tarder, confiez votre projet à cette entreprise de référence, quelle que soit son ampleur.

Tags, , , ,

10 points à connaître sur la rénovation de sous-sol

Pour gagner plus d’espace dans votre logement, procédez à la rénovation du sous-sol. Avant de vous lancer dans ce projet, voici quelques points à considérer.

La hauteur

Pour aménager un sous-sol, il doit avoir au moins une hauteur de 2,4 m. Dans le cas contraire, prévoyez un décaissement de terrain afin d’obtenir plus de hauteur ou de créer une dalle plus profonde que les fondations.

L’accès

Pour accéder à votre sous-sol, la meilleure solution est d’installer un escalier. Veillez à ce que la hauteur des marches varie entre 17 et 21 cm et la taille du giron oscille entre 21 et 27 cm. La largeur de l’escalier ne doit pas être en dessous de 70 cm, surtout si vous envisagez d’y entreposer des meubles. Pour que la lumière puisse entrer dans cette nouvelle pièce, préférez un escalier ouvert.

La formation des moisissures

Avant d’effectuer la rénovation du sous-sol, tenez compte des risques d’infiltration d’eau. Pour cela, vous pouvez soit drainer le sol autour de votre maison, soit créer une barrière imperméable. Pour protéger vos parois extérieures, appliquez également un revêtement étanche. Vous pouvez aussi opter pour une injection de résine afin d’éliminer les remontées capillaires.

Le système de ventilation

Un système de ventilation est indispensable lorsque vous envisagez de rénover votre sous-sol. L’installation de la ventilation mécanique contrôlée est la plus appréciée dans ces circonstances. Assurez-vous de camoufler ses gaines dans un faux plafond ou dans l’épaisseur des doublages des murs.

L’éclairage

Pour mieux éclairer votre sous-sol, vous pouvez augmenter les entrées de lumière dans la pièce en agrandissant les ouvertures existantes. Dans le cas où votre sous-sol ne comporte pas encore d’ouvertures, installez d’une cour anglaise. Si votre espace est limité, créez un puits de lumière entre le sous-sol et le rez-de-chaussée.

L’isolation

Pour bien isoler un sous-sol non construit sur un vide sanitaire, utilisez des plaques isolantes permettant de recevoir le revêtement de sol tel que le parquet, la moquette ou le carrelage. En ce qui concerne l’isolation des murs réguliers, installez des panneaux de doublages en plaque de plâtre ou isolants. Si vos parois sont irrégulières, utilisez plutôt des isolants en laine que vous renforcerez avec des plaques de plâtre.

Le chauffage

Le système de chauffage à installer dans votre sous-sol dépend de l’installation existante. Si vous disposez déjà d’un chauffage central, il suffit de raccorder votre sous-sol à ce réseau. En revanche, si votre logement ne comporte pas encore de système de chauffage, il vous est recommandé de mettre en place des radiateurs électriques, des convecteurs, des radiateurs à inertie ou rayonnants. Pour que votre pièce soit bien chauffée, installez un radiateur tous les 15 m².

L’électricité

Pour assurer un maximum de confort à votre entourage, prévoyez l’installation d’un système électrique au sous-sol. N’oubliez pas de poser des prises, des lumières, un chauffage électrique, un chauffe-eau, etc. Pour que la pièce offre un bon rendu visuel, camouflez les fils dans l’épaisseur des murs.

Le budget

Avant de prévoir un budget pour la rénovation de sous-sol, assurez-vous que ce projet est réalisable sur votre logement. Pour cela, faites appel à un professionnel comme Rénovation Janeiro. S’il est possible de réaliser cet aménagement, prévoyez un budget pour l’achat des matériaux, la décoration, les frais des entrepreneurs, etc.

Les réglementations

Dans certaines communes, l’aménagement de sous-sol est interdit. Pour éviter d’être sanctionné, renseignez-vous auprès de votre commune. La rénovation de sous-sol requiert également le dépôt d’une déclaration des travaux pour un espace entre 10 et 20 m². S’il s’agit d’une copropriété, vous devez obtenir l’accord de tous les membres.

Tags

Rénover sa cuisine en 5 étapes

La cuisine est l’une des pièces maîtresses de votre maison. Il est donc conseillé de la rénover si vous voulez y apporter plus de cachet. Si vous comptez la réaliser vous-même, voici les étapes à suivre.

1/ Démolissez tout

Enlevez d’abord les portes des armoires. La majorité sont fixées au mur à l’aide de vis.

Enlevez soigneusement les portes et les fenêtres en faisant glisser un couteau à mastic à côté des clous et en tirant doucement. Coupez ensuite le courant et retirez les appareils électroménagers et d’éclairage. Couvrez les fils exposés avec des écrous métalliques.

Lorsque vous démolissez votre cuisine, veillez à le faire le plus proprement possible afin de récupérer certains équipements. C’est également l’occasion de jeter tout ce qui est inutile. Si vous n’avez pas assez d’expérience dans le domaine, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel comme Les Entreprises Lebire.

2/ Remplacez la plomberie et l’éclairage

Un vieux système de plomberie s’endommage facilement et peut devenir une source de fuites. De plus, la plomberie et les divers systèmes qui s’y rapportent a fait l’objet d’innovations. De ce fait, vous devez veiller à ce que la vôtre soit en adéquation avec les nouvelles normes. Aussi, gardez les seaux à portée de main pour recueillir l’eau. Remplacez également les vannes et installez une nouvelle conduite de gaz. Installez un boîtier de vanne d’arrêt pour le réfrigérateur. En outre, remplacez tous les équipements de plomberie sous l’évier s’ils sont obsolètes. Intégrez aussi de nouveaux systèmes d’éclairage. Pour cela, optez pour un système encastré, des ampoules suspendues ou autres. Vous avez à votre disposition une gamme de modèles d’ampoules fluorescentes ou hallogènes.

3/ Peignez les murs et le plafond de la cuisine

Il est préférable de peindre les murs avant l’installation des armoires. Pour cela, utilisez de la peinture et du matériel de qualité. Achetez de la peinture semi-brillante pour les murs et le plafond, car elle est facile à essuyer et ne retient pas l’humidité. Mais pour que votre peinture soit efficace, une bonne préparation des supports est de mise. Bouchez les trous et poncez bien. Deux couches de peinture sont obligatoires pour garantir un résultat efficace.

4/ Installez le plancher de la cuisine et les plinthes

La tendance actuelle est de privilégier les matériaux de construction écologiques. Vous avez le choix entre divers produits comme le liège et le bambou. Il existe également des moquettes qui sont faites à partir de produits recyclés. Elles se déclinent sous plusieurs couleurs et ont l’avantage de durer longtemps.

Comme revêtement, vous pouvez opter pour le linoléum fabriqué à partir de matières premières naturelles telles que l’huile de lin, les produits en bois renouvelables, le calcaire broyé et le jute, une fibre végétale. Les sols en linoléum résistent aux taches, n’absorbent pas l’eau et sont biodégradables.

5/ Installez les armoires de cuisine

En général, une cuisine est constituée d’armoires murales (qui sont fixées au mur et ne touchent pas le sol) et d’armoires de base (qui se fixent au mur et touchent le sol). Elles sont, non seulement, reliées les unes aux autres, mais doivent être au même niveau. Pour mieux les choisir, vous devez prendre en compte les moulures et les accessoires qui serviront à couvrir les espaces entre le mur et les armoires.

L’ installation d’armoires lors d’une rénovation de cuisine ne devrait pas prendre plus d’une journée. Si vous la faites vous-même, voyez le mode d’installation dans les moindres détails. Sachez également que les armoires ne seront pas alignées avec le plafond ni les angles, car aucune pièce n’est parfaitement carrée. Cela implique que vous devez calfeutrer les espaces et effectuer quelques retouches qui vont dans ce sens.

Rénover sa cuisine en 5 étapes

La cuisine est l’une des pièces maîtresses de votre maison. Il est donc conseillé de la rénover si vous voulez y apporter plus de cachet. Si vous comptez la réaliser vous-même, voici les étapes à suivre.

1/ Démolissez tout

Enlevez d’abord les portes des armoires. La majorité sont fixées au mur à l’aide de vis.

Enlevez soigneusement les portes et les fenêtres en faisant glisser un couteau à mastic à côté des clous et en tirant doucement. Coupez ensuite le courant et retirez les appareils électroménagers et d’éclairage. Couvrez les fils exposés avec des écrous métalliques.

Lorsque vous démolissez votre cuisine, veillez à le faire le plus proprement possible afin de récupérer certains équipements. C’est également l’occasion de jeter tout ce qui est inutile. Si vous n’avez pas assez d’expérience dans le domaine, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel comme Les Entreprises Lebire.

2/ Remplacez la plomberie et l’éclairage

Un vieux système de plomberie s’endommage facilement et peut devenir une source de fuites. De plus, la plomberie et les divers systèmes qui s’y rapportent a fait l’objet d’innovations. De ce fait, vous devez veiller à ce que la vôtre soit en adéquation avec les nouvelles normes. Aussi, gardez les seaux à portée de main pour recueillir l’eau. Remplacez également les vannes et installez une nouvelle conduite de gaz. Installez un boîtier de vanne d’arrêt pour le réfrigérateur. En outre, remplacez tous les équipements de plomberie sous l’évier s’ils sont obsolètes. Intégrez aussi de nouveaux systèmes d’éclairage. Pour cela, optez pour un système encastré, des ampoules suspendues ou autres. Vous avez à votre disposition une gamme de modèles d’ampoules fluorescentes ou hallogènes.

3/ Peignez les murs et le plafond de la cuisine

Il est préférable de peindre les murs avant l’installation des armoires. Pour cela, utilisez de la peinture et du matériel de qualité. Achetez de la peinture semi-brillante pour les murs et le plafond, car elle est facile à essuyer et ne retient pas l’humidité. Mais pour que votre peinture soit efficace, une bonne préparation des supports est de mise. Bouchez les trous et poncez bien. Deux couches de peinture sont obligatoires pour garantir un résultat efficace.

4/ Installez le plancher de la cuisine et les plinthes

La tendance actuelle est de privilégier les matériaux de construction écologiques. Vous avez le choix entre divers produits comme le liège et le bambou. Il existe également des moquettes qui sont faites à partir de produits recyclés. Elles se déclinent sous plusieurs couleurs et ont l’avantage de durer longtemps.

Comme revêtement, vous pouvez opter pour le linoléum fabriqué à partir de matières premières naturelles telles que l’huile de lin, les produits en bois renouvelables, le calcaire broyé et le jute, une fibre végétale. Les sols en linoléum résistent aux taches, n’absorbent pas l’eau et sont biodégradables.

5/ Installez les armoires de cuisine

En général, une cuisine est constituée d’armoires murales (qui sont fixées au mur et ne touchent pas le sol) et d’armoires de base (qui se fixent au mur et touchent le sol). Elles sont, non seulement, reliées les unes aux autres, mais doivent être au même niveau. Pour mieux les choisir, vous devez prendre en compte les moulures et les accessoires qui serviront à couvrir les espaces entre le mur et les armoires.

L’ installation d’armoires lors d’une rénovation de cuisine ne devrait pas prendre plus d’une journée. Si vous la faites vous-même, voyez le mode d’installation dans les moindres détails. Sachez également que les armoires ne seront pas alignées avec le plafond ni les angles, car aucune pièce n’est parfaitement carrée. Cela implique que vous devez calfeutrer les espaces et effectuer quelques retouches qui vont dans ce sens.

Tags

Pourquoi pencher pour les vérandas en kit ?

Pour personnaliser le look de votre maison, pourquoi pas une véranda ? Les marques rivalisent actuellement en ingéniosité et en style pour vous assurer une entière satisfaction. Sur les plateformes dédiées, vous avez même des vérandas en kit se déclinant en plusieurs formes et qui font davantage l’unanimité aux yeux des propriétaires et des spécialistes de l’aménagement d’extérieur. Focus.

La facilité de montage

La veranda en kit  séduit surtout pour sa facilité de montage. Comme son nom l’indique, elle est livrée sous carton. Chaque armature et chaque vitrage seront parfaitement préservés pour vous permettre une installation rapide de votre nouvel espace de vie. Vous pouvez en choisir librement l’emplacement. Un conseil toutefois, choisissez un endroit parfaitement exposé pour assurer une bonne isolation et garantir le confort des lieux.

Il faudra procéder par étape pour le montage de ce type de véranda. Vous commencerez bien évidemment par les 4 piliers de l’accessoire. Après quoi, vous allez mettre en place la toiture avant de fixer les parois vitrées. Le tout ne sera pas compliqué à faire. Les armatures en métal de l’accessoire se présentent sous forme de rail. Il vous suffit de positionner chaque paroi et de le faire glisser jusqu’à son emplacement. Vous ne serez pas trop de deux pour faire les travaux.

Plusieurs modèles à portée de clic

Contrairement aux idées reçues, la véranda en kit peut vous aider à personnaliser votre espace extérieur. Les grandes marques proposent en effet plusieurs modèles pour ce faire. Les accessoires se déclinent en différentes tailles et formes. Le choix dépendra de vos goûts, mais également de l’architecture générale de votre maison. Pour une propriété traditionnelle par exemple, on préconise davantage les vérandas modernes avec une toiture plate. Et si le noir ne vous séduit pas, évitez-vous les tracas d’un autre chantier de peinture en optant pour les vérandas de couleur plus claire comme le blanc.

Selon vos envies certaines vérandas en kit peuvent être surélevées. Cela permet d’apporter un peu plus de chic à l’aménagement. Pour ce faire, vous devez donc créer une base en brique ou en béton avant de mettre en place les parois de l’accessoire. Dans ce cas, l’intervention d’un artisan professionnel ne serait pas un luxe.

Un prix à la portée de tous les budgets

En moyenne, un véranda en kit coute entre 2 000 et 15 000 euros. Tout dépend du matériau avec lequel elle est faite, de l’épaisseur du vitrage, de la taille de la véranda, etc., vous devriez investir le maximum pour un accessoire de qualité. Mais vous pourriez négocier un meilleur prix aussi en négociant sur la superficie disponible dans la véranda.

La pose n’est pas comprise. Comme susmentionné, et comme son nom l’indique, la véranda en kit est prête à être installer. Vous n’aurez pas besoin de l’aide d’un professionnel pour sa mise en place, mais uniquement de quelques bases en bricolage. Les éléments de l’infrastructure sont prédécoupés. Il ne vous reste plus qu’à les fixer les uns contre les autres. Les vices sont fournis avec l’accessoire.

Aménagez correctement vos combles grâce aux conseils des experts

L’aménagement des combles permet de gagner quelques mètres carrés et d’agrandir votre espace de vie. Pour un résultat impeccable, ce projet requiert une bonne préparation. En effet, la surélévation ou la transformation de la charpente doit être précédée d’une étude approfondie. Il en est de même pour le choix des matériaux de construction, des isolants, de la décoration… À moins d’être un expert, il est préconisé de confier l’aménagement des combles à un spécialiste en la matière.

La première étape : la charpente et le plancher

Avant de commencer les travaux d’aménagement des combles, vous devez faire un état des lieux. Durant cette étape, il faut examiner les matériaux qui serviront de support à la nouvelle ossature. Avant de supprimer certains éléments de la charpente, demandez à un professionnel de faire un diagnostic.

L’étendue des travaux dépendra en grande partie de la nature de la charpente. Une structure industrielle sera composée de fermettes de combles. Ainsi, elle sera plus difficile à aménager. Ce qui n’est pas le cas de la charpente traditionnelle. Cette dernière est la plus facile à exploiter.

Afin de pouvoir supporter la nouvelle ossature, le plancher des combles doit être solide. Il est aussi conseillé de veiller à sa planéité. N’oubliez pas de vérifier l’isolation phonique de cette partie de la maison. Il est primordial que les bruits de pas ne nuisent pas aux personnes qui se trouvent dans les pièces inférieures. Enfin, en ce qui concerne le poids supporté par le plancher des combles, les normes imposées sont de 150 kg/m².

Prévoyez-vous de transformer ou de surélever la charpente ?

Pour rendre les combles habitables, vous avez le choix entre les deux options suivantes. D’une part, il y a la transformation de la charpente. Cette solution permet de ne pas modifier l’aspect extérieur du toit. Cependant, vous ne pouvez pas transformer la charpente si la pente de la toiture est inférieure à 30 degrés. En d’autres mots, la hauteur sous faitage doit être supérieure à 180 cm.

D’autre part, on retrouve la surélévation de la charpente. Si vous avez des combles perdus, vous serez contraint de renforcer les parties à conserver, puis d’enlever les poutres qui gênent avant de surélever l’ensemble. Cette option est fortement recommandée si la pente de toit ne dépasse pas les 30 degrés.

Afin de savoir s’il est préférable de transformer ou de surélever la charpente lors de l’aménagement des combles, demandez des conseils aux experts de la compagnie BELANGER SARL. Ces derniers restent les mieux placés pour vous venir en aide.

La luminosité des combles, à ne pas négliger

C’est l’un des éléments les plus importants lors de l’aménagement des combles. Qu’il soit direct ou indirect, l’éclairage impacte l’aspect esthétique de la pièce. Pour réduire la consommation énergétique de votre maison, il est préférable de maximiser le nombre de fenêtres de toit. Il est aussi indispensable de bien choisir leur emplacement pour optimiser la quantité de rayons solaires qui entre dans les combles. Le recours à des puits de lumière et/ou aux lampes électriques est également une solution envisageable.

L’isolation et la déco des combles, pour un confort optimal

Il est crucial de rappeler que près de 30 % des pertes calorifiques d’une habitation proviennent de la toiture. De ce fait, l’isolation des combles doit être une priorité lors des travaux d’aménagement. N’oubliez pas que les courants d’air froid (en hiver) et la surchauffe (en été) nuisent considérablement au confort de la pièce.

En ce qui concerne la décoration, vous pouvez laisser faire votre imagination ou demander des conseils à un spécialiste de ce domaine. Vous pouvez transformer les combles en chambre parentale, en chambre d’ado, en bureau ou en salle de jeu. Le choix dépendra essentiellement de vos besoins.

Tags

Comment concevoir un espace extérieur convivial

Un espace extérieur bien entretenu et qui se distingue de par les éléments qui le composent apporte du cachet à votre maison. Les propriétaires cherchent souvent un coin reposant où ils peuvent se détendre. En appliquant les principes d’une rénovation intérieure, vous pouvez concevoir des espaces extérieurs plaisants et accueillants.

Les principes de base

Réaménagez

Lors d’une rénovation extérieure, le seul mot d’ordre est le réaménagement. Vous n’avez pas besoin de créer de nouveaux espaces dans le vrai sens du terme, mais juste partir sur ce qui existe. Pour cela, au lieu de créer de nouvelles pièces, étendez les espaces extérieurs. Cette technique n’isolera pas votre maison, mais au contraire, elle formera une continuité avec celle-ci. En général, c’est la cuisine qui fait l’objet d’une extension, afin de créer un endroit où tous les membres de la famille ou amis puissent passer du temps dehors, surtout lors des beaux jours.

Délimitez les différentes zones

La délimitation des zones consiste en une création d’espaces bien spécifiques. Pour cela, séparez bien les pièces selon leur fonction. Concevez un design simple afin de donner un aspect intimiste. Les possibilités sont multiples, comme des bordures d’arbustes qui font office de murs, ou encore des sièges pour séparer deux espaces bien distincts, en veillant à garder une fluidité parfaite.

En somme, privilégiez les conceptions simples et placez judicieusement les éléments de façon à ce qu’ils répondent parfaitement aux critères esthétiques, techniques et fonctionnels. En effet, il n’y a rien de plus pratique qu’une décoration minimaliste.

Faites appel à un professionnel

Si vous avez un mode de conception bien défini et que vous ne pouvez pas vous en sortir tout seul, le mieux est de solliciter les compétences d’un spécialiste dans le domaine comme CORDIERO SARL. Il est, en effet, le seul qui puisse vous aider dans la concrétisation de votre projet. Après une étude préalable, il saura vous conseiller sur les meilleures options adaptées à votre espace.

Conseils pour la rénovation d’un petit espace

La plupart des personnes ne peuvent pas profiter d’un espace spacieux comme celles qui vivent dans un studio ou un petit appartement. Elles ont la possibilité de profiter d’un espace extérieur agréable, à condition de savoir l’optimiser. La règle d’or est de ne pas surcharger les zones.

Exploitez tous les éléments

Tout d’abord, sélectionnez ceux que vous allez inclure dans votre espace : les mobiliers ou autres objets qui répondent à la fois aux critères esthétiques et fonctionnels. Tenez compte du climat de votre région ainsi que de votre budget. Ne soyez pas tenté d’inclure beaucoup d’objets, car cela aura un impact sur l’apparence globale, sur la fluidité et l’accessibilité.

Ensuite, élaborez un plan bien précis dans lequel vous veillerez à bien équilibrer tous les composants. Choisissez une palette de couleur qui soit adaptée aux petits espaces. Privilégiez le blanc qui contribue à agrandir les pièces et uniformise le décor. Si vous aimez les teintes plus criardes, choisissez-en une seule et jouez sur les effets de contraste.

Enfin, le dernier point, et non le moindre, est l’éclairage. Il joue également un rôle important sur l’apparence de votre espace extérieur. Installez des lampes dans des endroits stratégiques. En outre, pour ne pas trop suréclairer l’endroit, misez sur les lampes LED qui sont moins énergivores et qui apportent plus d’intimité.

En plus des conseils précédemment évoqués, lors de travaux de rénovation extérieure, vous pouvez intégrer des coins de rangements malins. Faites preuve de créativité pour que tous les éléments de votre espace soient complémentaires. Pour réaliser des économies, récupérez vos meubles et transformez-les à souhait en fonction de leur utilité. Le choix de conception se fait en fonction du style que vous voulez mettre en avant.

Tags

Tout sur les cloisons

La réorganisation intérieure s’impose souvent pour diverses raisons. Vous aurez de grands travaux à réaliser si vous optez pour les murs porteurs. Ils sont en même temps massifs et engagent des espaces. Les cloisons sont alors sollicitées. Les séparations se feront dans un court délai et les travaux ne sont pas vraiment de taille. Il est possible par exemple de séparer une chambre en deux sans effort conséquent. Vous pouvez vous-même cloisonner une pièce de la maison si vous disposez de tous les outils nécessaires. Il est cependant conseillé de faire appel à un professionnel afin d’avoir un résultat optimal.

Les avantages des cloisons

Recourir aux cloisons vous procure divers avantages. D’abord, la mise en œuvre des cloisons est simple et rapide. Bâtir un mur de séparation prendra du temps et salira l’intérieur. Cependant, la pose d’une cloison se fait en quelques étapes.

Par ailleurs, il existe un large choix sur le matériau à utiliser pour le cloisonnement d’une pièce. Vous pouvez choisir la cloison alvéolaire, le carreau de plâtre ou la plaque de plâtre. Ces matériaux ont été conçus pour répondre aux critères d’une séparation idéale. Ils sont à la fois légers et performants. Ni l’incendie ni l’humidité ne peut les attaquer.

Pour ceux qui ont un budget assez limité, les cloisons constituent une bonne option. En effet, si vous montez une séparation en briques ou en parpaings, l’achat des matériaux et la main-d’œuvre vous coûteront une petite fortune. Si vous vous penchez sur les cloisons, vous allez vous rendre compte de leurs prix nettement attractifs.

Si à un moment donné, vous désirez effectuer un aménagement intérieur, il vous sera facile de vous débarrasser des cloisons.

Les matériaux à utiliser pour les cloisons

Nombreux sont les matériaux mis sur le marché pour le cloisonnement. Demandez à un professionnel comme SARL Peinture Guix pour vous conseiller sur le type de matériaux de cloisonnement convenable. Il vous accompagnera tout au long de la conception du projet et mettra en œuvre son savoir-faire pour vous satisfaire.

  • Les plaques de plâtre : La pose est très facile. Il suffit de les visser sur des supports métalliques. Ces plaques se présentent sous différentes épaisseurs et peuvent être à simple, à double ou à triples parements. Les plaques de plâtre vous garantissent un bon isolement phonique et thermique.

  • Les panneaux alvéolaires : Si vous désirez apporter une touche esthétique à votre cloison, les panneaux alvéolaires sont idéaux. Ils vous seront aussi utiles pour concevoir des endroits dédiés au rangement. Les panneaux alvéolaires appartiennent à la liste des matériaux les plus prisés lors de la réalisation d’un cloisonnement vu leur robustesse et la facilité de coupe. Si vous n’envisagez pas de dépenser une fortune pour votre cloison, optez pour les panneaux alvéolaires. Il existe même des parements préimprimés prêts à être peints sans sous-couche. Cependant, les panneaux alvéolaires ne vous assurent pas une isolation acoustique optimale.

  • Les carreaux de plâtre : Ces matériaux s’utilisent beaucoup dans les travaux d’aménagement intérieur. Que cela soit pour une séparation, un bar ou un placard, vous pouvez toujours recourir aux carreaux de plâtre. Ils se présentent sous forme alvéolée ou pleine. Ils sont dotés d’un système de rainure qui facilite la pose. À la fois massifs et robustes, les carreaux de plâtre répondent aux besoins en matière de cloisonnement. Un des grands avantages de ces matériaux réside aussi dans sa taille. Présentés en petites dimensions, les carreaux de plâtre s’adaptent à toutes situations, surtout dans les espaces réduits. Il en est de même pour les accès difficiles. Entre autres, une version hydrofugée existe. Ainsi, ces carreaux de plâtre ne craignent guère l’humidité.

Tags

Isoler sa maison en profitant du dispositif « Isolation à 1 euro »

L’État a instauré la loi POPE afin de réduire la consommation énergétique de chaque foyer. Celle-ci permet à un locataire ou un propriétaire de bénéficier d’une prime CEE qui consiste à ne payer que 1 €/m² d’isolant posé. C’est le dispositif Isolation à 1 €. Zoom sur le sujet.

Comprendre le principe de l’isolation à 1 euro

Pour maîtriser ce qu’est l’isolation à 1 €, il faut savoir de quoi parle la loi POPE. En quoi consiste-t-elle ? Qui peut en tirer profit ? Quelles sont les conditions requises ?

C’est quoi la loi POPE ?

Mise en vigueur le 13 juillet 2005, la loi POPE ou Programme fixant les Orientations de la Politique Énergétique vise à limiter les dépenses énergétiques de chaque foyer. C’est également un dispositif mis en place par l’État pour lutter contre la précarité énergétique.

Comment est appliquée l’isolation à 1 € ?

La loi POPE contraint les fournisseurs d’énergie tels que Direct Energie, EDF, Butagaz et tant d’autres à inciter leurs clients à réaliser des travaux de rénovation thermique. Et ce sont ces vendeurs qui prennent en charge la totalité du coût des travaux nécessaires.

L’État détermine le nombre d’habitations à isoler chaque année par les fournisseurs d’énergie. En cas de non-respect de ces quotas, ces prestataires seront pénalisés.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’isolation à 1 € ?

L’isolation à 1 € s’adresse à tous les propriétaires et locataires qui occupent une habitation individuelle depuis au moins 2 ans.

Pour bénéficier des avantages de la loi POPE, il faut que le revenu du ménage ne dépasse pas les plafonds imposés par l’ANAH. Ces derniers dépendent de plusieurs facteurs pour ne citer que le nombre de personnes dans le foyer et la localité de l’habitation. La maison à isoler doit se trouver dans la zone climatique H1 et H2.

L’isolation à 1 € en quelques chiffres

Pour illustrer la pertinence de l’isolation à 1 €, voici quelques chiffres :

  • Une maison mal ou non isolée risque 50 % de déperdition de chaleur.

  • 12 millions d’individus sont éligibles sur tout le territoire français. Ce qui équivaut à 1/5 de la population.

  • Depuis la mise en vigueur de la loi POPE en 2005, plus de 60 000 foyers ont pu isoler leur maison en payant seulement 1 €.

  • En 2017, la moyenne de la facture énergétique des foyers français est réduite à 1683 €.

Comment isoler sa maison ?

Pour optimiser l’isolation thermique d’une maison, isoler les combles, les murs ou les sous-sols s’avère être efficace.

L’isolation des combles

La technique la plus répandue est soufflage de flocons d’isolant. C’est une méthode qui est à la fois rapide et efficace. Par ailleurs, il y a d’autres moyens d’isolation à Sainte-Geneviève-les-Bois comme l’utilisation d’isolant en plaque ou en rouleau.

L’isolation des combles est une solution de rénovation énergétique qui permet d’éviter les 30 % de la déperdition de chaleur qui se fait par la toiture. Grâce à cette technique d’isolation, votre maison est maintenue à une température agréable durant toute l’année, quelle que soit la saison.

Ces genres de travaux bénéficient de l’avantage offert par la loi POPE, qui est l’isolation à 1 €. N’hésitez pas à passer votre test d’éligibilité en ligne avant de prendre contact avec une entreprise spécialisée telle que FREITAS et Associés.

L’isolation des murs et des sous-sols

Les pertes de chaleur par les murs et les sous-sols ne sont pas négligeables, car elles peuvent constituer jusqu’à 20 % des fuites thermiques. Pour isoler un sous-sol, trois options sont envisageables : l’isolation de ses murs extérieurs, l’isolation de ses murs intérieurs et l’isolation de son plafond. Quant à la rénovation des murs, vous pouvez procéder soit par l’intérieur, soit par l’extérieur.

Tags

Home staging : 4 conseils pour rénover votre salle de bains

La salle de bains fait partie des pièces les plus importantes lors de la vente d’un immobilier. Afin de convaincre l’acheteur, elle se doit d’être impeccable et au goût du jour. Pour rajeunir votre salle d’eau et lui donner une impression soignée, rien de tel que le home staging. Comment rénover votre pièce sans faire de gros travaux, et à petit budget ? Focus sur cette nouvelle façon de relooker l’intérieur de la maison.

Quand le home staging s’invite dans votre salle de bains :

Comme vous le savez, le home staging a pour principal objectif de mettre en valeur un bien immobilier, en vue d’accélérer sa vente. En général, le coup de cœur d’un acheteur a lieu dès les 90 premières secondes d’une visite. C’est pourquoi, il est important que toutes les pièces de la maison soient rénovées comme il se doit. Tout comme la chambre à coucher et le séjour, la salle de bains mérite également une attention particulière pour provoquer le désir d’achat chez les visiteurs. Tout sera ainsi minutieusement repensé : la décoration, la peinture, l’aménagement des meubles…

1- Place au tri et au rangement :

Un relooking de la maison passe avant tout par une bonne organisation. C’est d’ailleurs le meilleur moyen de garder une pièce rangée durablement. Autrement dit, une salle de bains bien rangée permet à l’acheteur d’y voir plus clair et de se projeter dans son futur logement. Pour ce faire, videz vos tiroirs, placards et étagères. Procédez ensuite à un tri très sélectif et ne gardez que l’essentiel. Jetez tout ce qu’il y a à l’intérieur (vieilles brosses à dents, peignes inutilisés…). Évitez également les doublons de bombes et tous les contenants vides comme les paquets, les bouteilles, les produits, etc. Bref, jetez tout ce qui encombre vos tiroirs et ce que vous n’utilisez plus. Si vous avez une petite salle d’eau, placez le panier à linge et la machine à laver dans d’autres pièces. C’est une bonne astuce pour gagner de l’espace et aérer la salle de bains à moindre coût.

2- Après le rangement vient le nettoyage :

Pour nettoyer de fond en comble votre salle de bains, procédez à une inspection de toutes les surfaces lisses. Ne laissez aucun détail au hasard : la faïence, la peinture, le sol… Ôtez toute empreinte de savon et de doigts et lavez rigoureusement les fenêtres, les rideaux de douche, les miroirs, les poignées de portes… Pour terminer, n’oubliez pas de réparer les petits défauts qui pourraient déplaire ou faire fuir les visiteurs, comme les trous dans les murs, les carrelages abîmés ou encore les fissures du lavabo.

3- Redonnez un coup de neuf au sol et aux murs :

Si votre salle de bains est datée, un petit coup de pinceau suffira pour la moderniser et lui redonner un nouveau look. Pour éviter les moisissures et atténuer les taches, vous pouvez opter pour un revêtement mural anti-humidité, comme les peintures acryliques. Il existe également des peintures et des résines spécialement développées pour repeindre les carreaux de la salle de bains. Cette peinture spéciale vous permettra de recouvrir entièrement le revêtement existant.

Quant aux revêtements de sols, vous pouvez soit remplacer le carrelage existant soit poser un nouveau parquet. Si vous optez pour la 2ème solution, prenez garde à bien choisir un parquet résistant à l’humidité. Pour trouver le matériau, le coloris et le motif qui vous conviennent, contactez un professionnel comme CARRO DECO. Situé à Moulins-lès-Metz, ce magasin de carrelage propose un large choix de produits et d’accessoires nécessaires à l’agencement de votre salle d’eau.

4- Soignez la décoration de la salle de bain :

Pour un home staging réussi, misez également sur l’harmonisation des couleurs. En d’autres termes, optez pour des linges de toilettes aux teintes neutres, en harmonie avec les couleurs de vos murs. Placez également quelques accessoires de décoration, tels que les serviettes d’invités, les savons et bougies parfumées, les plantes décoratives, etc. Évitez toutefois d’en faire trop. N’oubliez pas que l’objectif est d’éveiller les sens et d’offrir un meilleur rendu visuel.

Tags, ,