Tag Archive rénovation

La cloison amovible, pour réussir votre aménagement intérieur

2021-01-04 Commentaires fermés sur La cloison amovible, pour réussir votre aménagement intérieur By Michel Duprès

Vous souhaitez changer l’aménagement de votre intérieur ? De nombreuses options s’offrent à vous. Le changement de revêtement des murs, du sol, du plafond et l’amélioration de l’agencement du mobilier. Cependant, sans avoir à réaliser de grands travaux, on peut tous les réaliser. C’est dans ce contexte que la cloison amovible représente une alternative qui permet de réaliser un aménagement de qualité sans entreprendre de grands travaux comme la modification des murs. La cloison amovible s’adapte à toutes les configurations, car elle est disponible en plusieurs matériaux proposant, par la même occasion, de nombreuses fonctionnalités.

Les rôles des cloisons amovibles

Fondamentalement, les cloisons amovibles servent à séparer deux ou plusieurs espaces d’une pièce. Cependant, au fil des utilisations, cette capacité a été ensuite adaptée à des fins décoratives. De plus, cette nouvelle utilisation a été favorisée par les nombreux progrès apportés dans la confection de ces éléments. À cause du grand nombre, choisir un modèle qui vous convient peut devenir difficile. Toutefois, faire correspondre les modèles disponibles avec vos besoins permet de faciliter le choix.

Pour quel type de cloison opter ?

Le choix du type de cloison se fait en fonction de la configuration de votre pièce et de l’utilisation que vous souhaitez.

Une cloison séparative permet de séparer des logements ou des espaces. De ce fait, elle doit répondre à une norme bien précise, notamment en termes d’isolation acoustique. Pour ce faire, vous pouvez opter pour la configuration à double parement.

La cloison peut être également distributive, c’est-à-dire, qu’elle sépare les espaces d’une même pièce ou d’un logement. Elle sert surtout à moduler l’espace et à améliorer l’aménagement intérieur.

Choisir selon le matériau, le meilleur critère

C’est le critère de choix le plus important. Le matériau influe à la fois sur l’apparence, la résistance et la fonctionnalité de votre cloison. Chaque matériau présente ses avantages et ses points faibles. Il est donc nécessaire de considérer ces caractéristiques avant de choisir.

La cloison en bois

Comme dans la confection des ouvertures, le bois fait son grand retour pour équiper les cloisons amovibles. Ce matériau est élégant, noble, écologique et s’adapte naturellement à l’apparence de votre maison. Selon l’essence de bois choisie, il peut être résistant, même s’il est fin. Préférez dans ce cas, un mode d’ouverture battant, car il est plus facile à mettre en place. Certes, un mode d’ouverture coulissant peut toujours être envisagé, mais il est difficile à réaliser. Néanmoins avec le bois, les possibilités sont illimitées dans la confection, comme l’ajout de verre, de petites ouvertures ou de motifs.

L’aluminium

Ce matériau est également grandement utilisé dans la confection de cloison amovible. Comme dans toutes ses applications, il apporte élégance, design et modernité dans la maison. De plus, l’aluminium est disponible en plusieurs finitions, que ce soit sur la couleur ou le rendu, mat, brillant ou avec motif. Il est souvent équipé de grande surface vitrée pour laisser passer la lumière.

L’aluminium s’adapte également à tout type d’ouverture, qu’elle soit battante ou coulissante. Pour un meilleur agencement et pour s’assurer d’une fonctionnalité optimale, il est indispensable de confier les travaux d’installation à un professionnel comme l’entreprise SICRAL, spécialiste dans l’installation de cloisons amovibles à Compiègne. C’est surtout indispensable pour les locaux commerciaux, pour qui l’utilisation des espaces est un enjeu important.

Le verre

Opter pour le verre dans la confection de cloison amovible, c’est opter pour le luxe absolu. Que ce soit dans le cadre d’une décoration ou un aménagement intérieur, c’est l’idéal. S’il était jusqu’ici réservé aux locaux commerciaux, il s’adapte facilement aux maisons individuelles.

Le verre laisse passer la lumière ce qui apporte une touche esthétique dans votre maison. Les films et les motifs servent de séparation pour ce type de cloison. Il est également nécessaire de l’équiper d’ossature en acier ou en aluminium pour le protéger. Enfin, optez pour le mode d’ouverture coulissant, car le verre est trop lourd pour un autre type d’ouverture.

, ,

Astuces pour bien choisir son revêtement de sol

2020-12-29 Commentaires fermés sur Astuces pour bien choisir son revêtement de sol By Michel Duprès

Le choix de revêtement de sol ne doit pas se faire uniquement sur un coup de cœur. Outre l’aspect esthétique, l’utilisation, la résistance, la chambre à revêtir, le coût, la qualité d’isolation et la difficulté de pose sont aussi des points à considérer. Avec tous ces critères, le choix peut rapidement devenir difficile. Si vous ne savez pas par où commencer, il pourrait être intéressant de se faire accompagner par un professionnel qui saura vous conseiller selon le type de revêtement que vous recherchez.

L’importance du choix du revêtement de sol

Outre l’apparence, il est indispensable de choisir le revêtement selon les caractéristiques de votre maison afin de permettre un usage à long terme. C’est impératif pour ne pas changer fréquemment de revêtement, qui coûte cher d’ailleurs.

Quels sont les types de revêtements de sol ?

Choisir un revêtement de sol, c’est surtout choisir entre un sol dur et un sol souple. Dans ce cas, considérer l’utilisation des pièces est fondamental. De même, chaque type de revêtement se différencie par le type de pose, le besoin en entretien et leurs caractéristiques.

Les sols durs

C’est une des principales catégories de revêtements de sol. Ce sont notamment les matériaux naturels ou artificiels non-flexibles, c’est-à-dire ceux qui ne cèdent pas lorsque que l’on marche dessus. Ils sont surtout sollicités pour leur robustesse et leur résistance à l’usure.

  • Le parquet

Le parquet est un revêtement naturel très sollicité pour le confort et l’ambiance rustique qu’il apporte. Il est généralement fabriqué à partir de bois comme le hêtre et le noyer. S’il est correctement entretenu, il peut durer pendant de nombreuses décennies. Il convient à toutes les pièces et confère à chaque fois tant d’élégance.

  • Le sol stratifié

Dans cette catégorie de sol dur, c’est le revêtement le plus populaire. Il est confectionné à partir d’un mélange de matières premières naturelles. Cela permet d’obtenir un design unique. Ce type de revêtement se décline en de nombreuses variétés et de décors.

  • Le carrelage en céramique et en pierre naturelle

Le carrelage se retrouve en général dans la salle de bain et la cuisine. Si cela prouve sa grande résistance à une utilisation spécifique, rien ne vous empêche pas de l’utiliser dans les autres pièces.

Le carrelage en céramique se distingue par son motif assez singulier formé de pores fins ou épais. Il convient parfaitement à des pièces dont l’utilisation est très sollicitée. En effet, il est très résistant et étanche.

Pour un design épuré, optez pour le carrelage en pierre naturelle. Cette variété n’est pas moulue, mais directement taillée dans du marbre ou du granite. Cela lui donne un aspect naturel et unique.

Les sols souples

Les sols souples se reconnaissent surtout par leur élasticité permettant d’amortir le pas. Ils se déclinent également en de nombreux types et matériaux parmi lesquels il est possible de choisir. La pose, quant à elle, se fait par des professionnels comme la SOCIETE GICQUEL à Alfortville

  • Le sol en PVC et en vinyle

Le sol en PVC ou en vinyle est une alternative efficace au sol stratifié.. Il est très confortable, car il est relativement chaud selon la température de la pièce. Il est également doux pour les articulations, et procure donc une sensation de confort considérable.

  • La moquette

La moquette est douce, confortable, design et permet d’obtenir une qualité d‘isolation phonique et thermique considérable. Elle convient surtout au salon et à la chambre à coucher.

Cependant, contrairement aux sols lisses, la moquette est plus difficile à nettoyer. En effet, les poussières et les bactéries s’y incrustent plus facilement. Le nettoyage sera d’autant plus difficile pour la moquette collée que les modèles flottants.

, ,

Quel budget prévoir pour une rénovation complète ?

2020-12-12 Commentaires fermés sur Quel budget prévoir pour une rénovation complète ? By Michel Duprès

La rénovation complète de la maison est un projet d’envergure qui nécessite des moyens techniques et surtout financiers importants. Rénover son habitat ne se fait pas sur un coup de tête. Au contraire, c’est un projet qui nécessite une préparation et une étude au préalable, en particulier, sur les travaux à entreprendre. Ceux-ci conditionnent le coût de la remise à neuf. Toutefois, il n’est pas possible d’estimer un coût global. En effet, il est nécessaire de considérer chacun des travaux et estimer leurs coûts selon l’importance. Cette définition n’est pas systématique et dépend également de l’état des éléments à remanie.

Les facteurs qui influent sur le prix de la rénovation de la maison

Il est impossible de calculer avec précision le coût d’une rénovation complète d’une maison, sans diagnostic réalisé par un professionnel. Cependant, il est possible de faire une première estimation des frais. Pour cela, il faut considérer les facteurs qui influent le plus sur le coût de la rénovation.

La taille et l’état de la maison

Ce sont les premiers éléments qui conditionnent le coût de vos travaux de rénovation. Plus la maison est grande, plus les éléments à rénover sont nombreux, et la dépense élevée.

La main d’œuvre

Le choix de professionnels qui prendront en main les travaux, peut être avantageux. Vous pouvez ici jouer sur la qualité des travaux et le montant des prestations.

Quels travaux entreprendre et à quel prix ?

Une fois le contexte de la réalisation des tâches défini, vous pouvez entamer les travaux. Ceux-ci doivent être classés selon leurs importances.

Rénover la toiture

Le toit est l’un des éléments les plus importants de la maison. Il protège, assure l’étanchéité et une partie de l’isolation de la maison. Le toit est relativement résistant et possède une longue durée de vie. Cependant, à cause de l’absence d’entretien, les dégradations peuvent être importantes. Pour refaire le toit d’une maison, comptez entre 180 et 260 € au m², 130 €/m² pour le remplacement de matériaux, et jusqu’à 20 000 € pour la rénovation de la charpente, sans aménagement de combles.

Rénover les murs et le plafond

La réparation des murs consiste surtout à revoir le revêtement et l’isolation. C’est d’ailleurs l’un des éléments les moins chers dans un projet de rénovation. Selon l’état du mur, le prix de sa rénovation varie entre 15 et 100 € par m² rénové. Quant aux travaux du plafond, le coût se situe entre 15 et 250 € selon le matériau et la finition choisie.

Le ravalement de façade

La façade est l’un des éléments les plus exposés aux différentes conditions climatiques. De ce fait, pour une maison ancienne, son état peut être très détérioré ce qui peut impacter sur le coût de sa rénovation. Avec un budget compris entre 35 et 100 €/m², il est possible de rénover la façade.

La rénovation de sol

Refaire le sol de toute la maison coûte entre 20 et 100 € par m². Ce coût varie selon la superficie du sol, son état et la difficulté de la pose du nouveau matériau. De même, vous payerez plus cher si vous décidez d’installer un plancher chauffant.

La rénovation de la plomberie

Pour avoir une plomberie fonctionnelle, prévoyez un budget entre 800 et 2 000 €. Ces travaux vont habituellement de pair avec l’assainissement qui coûte 1 000 € pour le raccord avec le réseau collectif et jusqu’à 8 000 € pour la création d’un assainissement individuel.

La rénovation électrique et énergétique

L’installation électrique doit répondre à la norme NFC 15 – 100 pour assurer votre sécurité et celle de vos appareils. Pour rénover vos installations électriques, comptez entre 600 et 1 000 €.

La rénovation énergétique concerne les travaux d’isolation. Dans ce cas, vous avez le choix entre les différents types d’isolation et leurs emplacements. Les travaux coûtent dans ce cas, entre 20 et 100 € par m².

, ,

Thermolaquage : redonnez une nouvelle jeunesse a votre grille d’entrée !

2020-12-03 Commentaires fermés sur Thermolaquage : redonnez une nouvelle jeunesse a votre grille d’entrée ! By Aubrey Leduc

Généralement, nous construisons nos maisons en fonction de nos envies et de nos goûts. De la décoration intérieure au choix des carreaux pour la douche, rien n’est laissé au hasard. Cependant, au fil du temps, il existe certaines parties de la maison qui sont souvent sollicitées et s’usent rapidement. C’est le cas des portails. En effet, garant de la mobilité des habitants de la maison, ceux-cise situent souvent à l’extérieur de nos demeures et doivent résister aux intempéries sans discontinuité avant de finir rapidement par perdre de sa splendeur. La solution ? Le thermolaquage !

Définition et principe

Également surnommée « « projection électrostatique » ou « poudrage électrostatique », le thermolaquage est une technique qui consiste à redonner une nouvelle vie au métal.

C’est un procédé de traitement de surface sans usage de solvant le rendant inoffensif au niveau sanitaire. Ce produit peut être appliqué en guise de protection pour les pièces métalliques en acier noir, galvanisé, électro-zingué ou aluminium brut, anodisé ou déjà laqué, afin d’éviter la détérioration rapide de ces matériaux.

Néanmoins, il est conseillé de prendre contact avec un spécialiste dans le thermolaquage et le traitement des surfaces métalliques lors des travaux de rénovation de ce genre afin d’avoir les meilleures garanties de résultat possibles.

Les étapes à suivre

Bien avant l’acte de thermolaquage en lui-même, il existe diverses étapes qui doivent être réalisées avec minutie pour préparer au mieux la surface à restaurer.

Le décapage:

Cette phase consiste à éliminer toute couche de matière déposée de manière volontaire ou non sur la surface de métallique de la grille. Il peut s’agir d’enlever :

  • Les couches de peintures;
  • Le verni ;
  • La cire ;
  • Les traces de corrosion.

Vous aurez un large choix de produits et/ou de méthodes décapantes sur le marché comme le sablage ou l’aérogommage. Gare cependant à ne pas les laisser à porter des enfants.

La métallisation :

Après avoir retiré les impuretés de votre grille grâce au décapage, il est maintenant temps de la revêtir d’une couche protectrice en zinc.

Pour cela, les professionnels vont faire fondre le zinc et le projeter sur la grille en petites particules à l’aide d’un pistolet à flamme. Durant le processus, les particules de métal fondu se lient entre elles et formeront une pellicule protectrice.

L’avantage est que ce mécanisme n’a aucune répercussion sur la surface à traiter.

Le thermolaquage :

Quelques instants après la métallisation, un revêtement en poudre thermoplastique sera également incorporé sur le métal à une température de 200 °C.

Quand tout sera froid et votre grille d’entrée prête pour une nouvelle aventure, un matériel de peinture sera utilisé afin de la peindre.

Sur ce dernier point, retrouvez des idées de peintures design et adaptées à la situation sur diverses plateformes de décoration. Il vous suffira de choisir celle qui assurera une meilleure longévité à votre grille d’entrée sans pour autant nuire à l’esthétisme de votre habitation.

Les derniers conseils

Le procédé de thermolaquage est long. Bien que moins coûteuse comparé à l’achat d’une nouvelle grille d’entrée, en ces temps difficiles où il vaut mieux économiser, la prévention reste la meilleure des armes. Il est donc impératif de prendre soin du matériel thermolaqué après sa finition.

Pour cela, il faudra :

  • Utiliser de l’eau tiède lors des nettoyages ;
  • Utiliser du détergent inerte vis-à-vis du revêtement
  • Rincer avec de l’eau propre et sans additif ;
  • Ne jamais utiliser d’éponges à poncer ou abrasifs ;
  • Eviter les jets sous pression.

En somme, faire plus attention aux petits détails pour pérenniser votre grille d’entrée et son nouvel aspect.

, , , ,

Comment réaliser une mosaïque en carrelage dans votre cuisine ?

2020-11-03 Commentaires fermés sur Comment réaliser une mosaïque en carrelage dans votre cuisine ? By Michel Duprès

La mosaïque est un élément de décoration qui a toujours gardé son élégance. Bien qu’elle soit à la portée de tous, de nos jours, la mosaïque n’a rien perdu de son attrait, ni de sa qualité. Elle offre de nombreuses possibilités en matière de décoration et se décline en d’innombrables modèles. En effet, avec ce type de revêtement, il est possible d’obtenir un résultat hautement personnalisé. Créer une mosaïque improvisée semble facile. En effet, cela consiste à assembler des morceaux de carreaux et des tesselles sur une surface préparée au préalable. Cependant, afin de ressortir tout le potentiel esthétique de ce revêtement, il est indispensable de faire appel à un spécialiste.

Pour quel type de mosaïque opter ?

Il existe de nombreux types de mosaïque parmi lesquels il est possible de choisir. Si la forme des petits morceaux et la couleur sont les critères les plus mis en avant, il est également possible de choisir le matériau avec lequel les éléments ont été conçus. Dans ce cas, vous avez le choix entre le verre, le marbre, la pierre, l’acier inoxydable et les carreaux dans le cadre de votre projet de rénovation. Ceux-ci qui sont les matériaux les plus utilisés dans la confection de mosaïque. Ils se déclinent en plusieurs modèles, motifs et couleurs.

Quelles sont les étapes de la pose de mosaïque ?

La pose de mosaïque se fait en plusieurs étapes, qu’il s’agisse d’un revêtement de sol ou de mur. Dans tous les cas, il est important de s’équiper des outils nécessaires à sa pose. Il s’agit habituellement de maillet en caoutchouc, de matériel de découpe, de baguettes de finition, de coulis de ciment, de colle et de matériel de nettoyage.

La préparation de la surface

Comme pour tout type de revêtement sur lequel seront posés les carreaux, la préparation de la surface est indispensable. Celle-ci assurera la qualité de la pose, de l’agencement des éléments de la mosaïque et sa résistance.

Pour garantir une pose facile, il est nécessaire que la surface qui servira de support pour accueillir le revêtement soit plane, solide, sèche et exempte de toute impureté. Dans ce cas, il faut combler les fissures, aplanir les irrégularités et, si nécessaire, poncer la surface.

Le traçage des différents repères

C’est une étape importante, car elle définit le rapport entre la surface à recouvrir et la quantité de tesselles et de carreaux à utiliser. Le traçage peut également définir l’ordre et l’orientation de la pose. C’est, par exemple, le cas si vous souhaitez faire ressortir un certain motif. Il faut donc tracer les repères pour faciliter la pose et l’agencement.

La pose de la mosaïque

Dans la cuisine, il est possible d’habiller le sol, le mur, le plan de travail ou la crédence de mosaïque. La technique de pose reste fondamentalement la même.

Étalez la colle à carrelage ou le mortier sur une certaine superficie du mur ou du sol. Procédez progressivement pour éviter que la colle ne sèche avant la pose. Posez ensuite la mosaïque sur le support. Veillez, toutefois, à ce qu’elle soit correctement posée. Aidez-vous de ce fait d’un niveau à bulle et d’un maillet en caoutchouc pour rectifier les différents placements. Au fur et à mesure de la pose, vérifiez que l’agencement soit correcte et que le niveau de chaque pièce soit uniforme.

Étant donné que la pose de mosaïque ne nécessite pas l’utilisation de croisillons ni de joints, l’étape finale consiste en le nettoyage de chacune des pièces ou de l’ensemble de la mosaïque.

Contactez un professionnel pour la réalisation de votre mosaïque

Si la pose de mosaïque semble facile,pensez à faire appel à un professionnel pour obtenir un résultat de qualité. Située à Lingolsheim, l’entreprise Carrelag’issime, spécialisée dans le revêtement de sol, réalise la pose de mosaïque que ce soit dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation de maison.

, ,

Le plafond tendu, la nouvelle perspective de la rénovation intérieure

2020-10-09 Commentaires fermés sur Le plafond tendu, la nouvelle perspective de la rénovation intérieure By Michel Duprès

Entreprendre des travaux de rénovation est souvent motivé par un besoin de changement au niveau fonctionnel et surtout esthétique de la maison. Dans le cadre d’une rénovation intérieure, le choix des éléments à rénover se fait selon le résultat recherché et le budget alloué au projet. Le sol est, par exemple, un élément qui peut grandement influer sur l’apparence de votre pièce. Toutefois, sa rénovation nécessite des moyens financiers importants. Il en est de même pour les murs. Dans ce cas, c’est la revue de l’isolation qui coûte le plus cher. Le plafond est également un élément essentiel dans l’apparence d’une maison. Plusieurs options sont possibles, notamment le plafond tendu.

Refaire le plafond, un projet souvent difficile

Il existe de nombreux moyens pour rénover le plafond. Il est possible, par exemple, de refaire partiellement ou entièrement votre plafond. Toutefois, cela représente un volume de travail important. En effet, cela consisterait à casser l’ancien plafond et le remplacer avec un nouveau. Avec le choix des matériaux et de la technique de pose, cela reviendrait à la fois plus cher et plus difficiles. C’est dans ce contexte que le plafond tendu devient indispensable.

Qu’est-ce que le plafond tendu ?

Le plafond tendu est un revêtement de plafond sur lequel est dessiné des motifs ou des décorations. Il est souvent en toile, en tissu, en polyester, en polyuréthane ou en PVC. Il est installé sous le plafond existant et est tendu par le biais de lisses en aluminium ou en PVC, installés sur les recoins des murs. Pour un souci esthétique, ces lisses sont dissimulées sous la toile. De même, cette dernière est fabriquée sur-mesure pour s’adapter parfaitement aux dimensions du plafond.

Opter pour le plafond tendu, un avantage concret

Le faux plafond est un choix judicieux en termes de praticité et d’esthétique. De plus, de nombreux autres avantages sont à considérer dans le choix de ce type de revêtement.

La rapidité de pose

La pose d’un plafond tendu est facile. Il ne requiert pas de gros travaux, comme le remplacement du plafond existant. Cette simplicité apparente n’enlève, toutefois, rien à la qualité de travail requise. Dans ce cas, elle doit être réaliséepar une entreprise spécialisée dans la pose de plafond tendu.

Un rendu de qualité

Le plafond tendu est plus cher à l’achat que le plafond suspendu. Toutefois, en comparaison, le résultat est sans appel. La qualité esthétique de ce type de plafond avec toile est difficilement égalable.

Une finition hautement personnalisable

La toile ou le tissu de ce type de plafond est pré imprimé de motifs, d’images et d’autres décorations. D’autres qualités de finition s’ajoutent à ces qualités. Il s’agit du rendu visuel qui rehausse considérablement la qualité du revêtement. Vous pouvez dans ce cas choisir parmi une large gamme de finitions et de rendu : brillant, mat, laqué, doré, à motif et argenté.

Les différentes techniques de pose de plafond tendu

En principe, il existe deux techniques de pose de plafond tendu. Le choix dépend du résultat souhaité, des conditions de pose et aussi du type de toile à installer.

La technique de pose à chaud

C’est la méthode la plus utilisée pour installer un plafond tendu. Dans ce cas, la toile est chauffée entre 40 et 50°C pour qu’elle se tende et prenne place sous le plafond d’origine. Celui-ci doit dans ce cas, être parfaitement ajusté pour éviter les défauts. Elle est surtout utilisée pour les toiles en PVC.

La pose à froid

Pour le polyester et le polyuréthane, la technique à froid est la plus utilisée. Elle consiste tout simplement à tendre la toile et à l’installer. Elle est maintenue sous tension grâce à des ressorts installés aux murs. Le rendu de cette technique est solide et rigide.

, ,

Rénovation : comment réduire le coût des travaux ?

2020-09-09 Commentaires fermés sur Rénovation : comment réduire le coût des travaux ? By Michel Duprès

Un bien immobilier nécessite d’être entretenu régulièrement pour éviter les dégradations et la perte de valeur. À défaut d’entretien, une maison demande des travaux de réparation. Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous désirez rénover votre bâti, il existe de nombreuses astuces pour réduire le coût des travaux. Quelles sont-elles ? Réponse dans ces prochaines lignes.

Les aides à la rénovation

Le gouvernement propose des aides financières aux particuliers afin de lutter contre la pollution et de réduire les dépenses énergétiques. Vous pouvez donc faire une demande et obtenir des aides pour vos travaux de rénovation énergétique : isolation, changement de portes et de fenêtres, remplacement de système de chauffage (pour un appareil moins énergivore), installation de chauffe-eau solaire, etc.

Pour vous aider, voici un petit aperçu des aides existantes avec les gains potentiels :

– Une prime de 1350 € pour tous les ménages qui effectuent des travaux de rénovation énergétique. Pour les foyers dont les revenus sont très bas, la prime peut monter jusqu’à 3000 €,

– Un crédit d’impôt développement durable, c’est-à-dire que l’État rembourse 30 % du coût TTC des travaux lors de la déclaration de revenus,

– Un éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro : il s’agit d’un prêt accordé aux propriétaires de logements anciens pour financer leurs travaux de rénovation énergétique,

– Une TVA réduite à 5,5 % sur certains travaux (tout dépend de la commune).

Le choix du prestataire

Dans le cadre d’une rénovation, il est nécessaire de bien se renseigner avant de choisir un prestataire de confiance. Il faut également demander un devis auprès de plusieurs entreprises pour comparer facilement le coût des travaux.

Il existe des comparateurs de devis gratuits en ligne. Ceux-ci affineront votre recherche et faciliteront votre choix.

Ne manquez pas de vous informer auprès de vos proches. Ils pourront vous recommander l’artisan au meilleur prix pour vos travaux de rénovation.

Des travaux réalisés par soi-même

Pour les personnes qui ont une notion de bricolage et de rénovation partielle, il est possible de réaliser les travaux soi-même. C’est votre cas ? Rendez-vous sur internet pour découvrir des tutoriels sur la rénovation. Ceux-ci pourront vous aider à perfectionner le travail. N’hésitez pas à vous faire assister par un de vos proches expérimentés si besoin. En prenant en main les travaux de rénovation, vous conserverez un budget maîtrisé.

Une négociation du prix des matériaux

En effectuant les travaux vous-même, vous devez vous occuper de l’achat des matériaux. Pensez à négocier leurs prix pour limiter vos dépenses. Demandez également des réductions si cela est possible.

Vous pouvez aussi faire la chasse aux bons plans, à l’exemple des prix bradés sur les fonds de stocks des magasins. Les boutiques proposent des réductions pouvant aller jusqu’à 65 % par rapport aux prix de base.

Une location de matériel

Inutile d’acheter des équipements de professionnels. Pensez à louer certains outils et matériel dont vous n’aurez besoin que pour ces travaux de rénovation. C’est le cas pour la bétonnière, le marteau-piqueur, la caméra d’inspection, la cireuse, la décolleuse (à moquette ou à tapisserie), la carrelette, le pistolet pour la peinture, la ponçeuse de parquet, l’aspirateur pour ponçeuse de sol, la cloueuse, le chalumeau, l’appareil de soudure, la scie murale, la visseuse, etc.

Les démarches administratives

Il est important de savoir que la réussite des travaux de rénovation repose en partie sur le respect de la législation en vigueur. Pour une extension de plus de 150 m², un permis de construire est requis. Cet acte administratif peut être déposé par l’architecte en charge des travaux. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour découvrir les détails sur les services d’urbanisme.

, , , ,

rénovation cuisine

Refaire la cuisine : pour quels travaux opter ?

2020-07-27 Commentaires fermés sur Refaire la cuisine : pour quels travaux opter ? By Michel Duprès

Différentes options s’offrent à vous lorsqu’il s’agit de rénover la cuisine. Le choix des travaux à entreprendre dépend de plusieurs facteurs comme le choix personnel, mais également l’importance des travaux, notamment en cas de problème de fonctionnement, et finalement du budget alloué au projet. Il est indispensable de bien hiérarchiser les travaux pour éviter les mauvaises surprises. En effet, il est fréquent qu’un projet n’aboutisse pas au résultat espéré à cause d’une erreur dans la définition en amont de sa faisabilité. Choisir un prestataire spécialisé peut également grandement influer sur la réalisation des travaux.

Définir le projet

L’étude du projet de rénovation de cuisine est aussi importante que sa réalisation. Il ne s’agit pas uniquement de choisir quels travaux seront priorisées, mais également et surtout comment les réaliser.

Dans ce cas, deux options s’offrent à vous. Une rénovation partielle, qui consiste en un simple agencement et une rénovation totale, qui implique des travaux plus conséquents et le remplacement de nombreux éléments.

Changer le revêtement et refaire la peinture

Le revêtement impacte beaucoup sur l’apparence d’une cuisine, mais il faut savoir sur quelle partie agir.

Refaire la peinture permet de donner une nouvelle apparence à votre cuisine. Le choix de la peinture est dans ce cas important. Optez pour un ton foncé pour accentuer l’élégance de la pièce. Respectez l’homogénéité, mais vous pouvez également beaucoup jouer sur les nuances et les contrastes.

Le choix des matériaux de revêtement est également important. Le bois reste très convoité, pour son élégance. Il se marie en général avec n’importe quelle couleur. Le carrelage, quant à lui, offre un large choix en matière de coloris et de motif. Cependant, le marbre reste le meilleur revêtement pour une cuisine. Toutefois, il est difficile à entretenir et est sensible aux taches.

Bien choisir l’éclairage

L’éclairage fait ressortir à la fois la qualité du revêtement et de l’agencement. Il ne doit pas être pris à la légère. Le principal critère reste la praticité, c’est-à-dire qu’il faut éclairer selon les besoins. Les espaces de travail sont les zones à privilégier. Les espaces de rangement peuvent être éclairés par une lumière tamisée et diffuse pour une ambiance douce.

Repenser l’agencement des différents éléments

Ce type de projet est plus important et nécessite une réflexion avant sa réalisation. En effet, tous les éléments, leur apparence et leurs fonctions doivent être repensés. Pour bien mener un tel projet, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

L’entreprise les CUISINES MODERNES au Québec est spécialisée dans la rénovation de la salle de bain et de la cuisine. Il réalise votre projet et vous apportant ses conseils tout au long des étapes de sa réalisation.

Choisir une cuisine ouverte ou fermée

Cette transformation plus ou moins radicale représente, certes, un volume de travail important, mais elle procure plusieurs avantages. En effet, pour transformer une cuisine fermée, il est souvent nécessaire de démolir une partie du mur. Cependant, cela permet de gagner plus d’espace et de permettre de bien éclairer l’espace.

Un changement à ce niveau permet également d’améliorer l’efficacité de l’agencement en général. De ce fait, la fonctionnalité peut être considérablement améliorée surtout pour les petits espaces.

Choisir le mobilier

Le projet de rénovation peut également passer par le remplacement des meubles. À ce titre, les meubles rétractables sont intéressants. Ainsi, les tables et les chaises qui peuvent être facilement rangées discrètement sont des options à la fois tendances et pratiques. Le concept séduit d’ailleurs de plus en plus de personnes.

Les espaces de rangements incrustés dans les différents meubles apportent également une touche de modernité pour une cuisine rustique. Ils permettent également de gagner des espaces supplémentaires et d’améliorer l’agencement.

, ,

extension de maisons

Extension de maison : quelle surface choisir ?

2020-06-20 Commentaires fermés sur Extension de maison : quelle surface choisir ? By Michel Duprès

Dans le cadre d’une extension de maisons, de nombreuses options s’offrent à vous. Cependant, avant de vous lancer dans ce projet, déterminez d’abord la surface à agrandir et renseignez-vous sur les réglementations relatives à ces travaux.

L’extension inférieure à une superficie de 5 m²

Les travaux d’agrandissement de maisons qui ne dépassent pas les 5 m² ne sont soumises à aucune réglementation. Toutefois, les propriétaires n’ont pas le droit de réaliser de petits chantiers plusieurs fois. Ils peuvent par exemple faire les 2 m² en premier temps et en second temps les 3 m² restants. Ainsi, aucune autorisation n’est indispensable.

L’extension de maisons inférieures ou égales à 40 m²

Dans le cas d’un agrandissement de maisons de moins de 40 m², les propriétaires ne sont pas tenus de demander une autorisation. Toutefois, ils doivent déposer une déclaration préalable de chantier auprès de la mairie. Elle doit être en double exemplaire. La réponse à votre requête vous parviendra un mois après le dépôt de votre demande.

Cependant, pour ne pas avoir à demander un permis de construire, certaines conditions sont à remplir :

– les travaux doivent concerner une construction existante. Dans le cas contraire, vous êtes obligé de demander un permis de construire.

– le bâtiment doit se trouver dans une zone urbaine couverte par un document d’urbanisme tel que le plan local d’urbanisme. En principe, vous trouverez ces documents auprès de votre mairie. Si ce n’est pas le cas, un permis de construire est requis à la limite d’un agrandissement de surface de 20 m².

– l’augmentation de la surface du plancher ne doit pas dépasser les 150 m². Sinon, vous êtes contraint de demander un permis de construire et d’avoir recours aux services d’un architecte.

L’agrandissement de maisons de plus de 40 m²

L’extension de maisons à plus de 40 m² requiert un permis de construire. Vous devez aussi remplir un formulaire Cerfa n°13406*05 avant que le dossier complet soit envoyé auprès de votre commune. Celui-ci doit être en quatre exemplaires. Pour les maisons individuelles, le délai d’instruction ne dépasse pas les 2 mois, tandis que dans les autres cas, il peut aller jusqu’à 3 mois. Dans le cas où votre requête est rejetée, les services de la mairie devront se justifier.

Dans le cas où la mairie ne donne aucune réponse, cela vaut une acceptation de l’administration. Vous pouvez donc débuter votre chantier.

Faites attention, les personnes qui ne respectent pas ces formalités encourent une amende. Celle-ci est comprise entre 1 200 et 6 000 par m². Cela peut aussi entraîner l’arrêt immédiat des travaux, voire la démolition de la nouvelle construction. Si vous tardez à appliquer les décisions du tribunal, vous risquez également une amende journalière de 500 . La mairie peut être amené à exécuter ces travaux à votre place. Cependant, les frais seront à votre charge.

Cette infraction peut être signalée par n’importe qui, y compris le voisinage. Cela ne doit pas simplement dépasser une période de 10 ans après la fin des travaux.

Si vous envisagez de réaliser des travaux d’extension à Saint-Denis, n’hésitez donc pas à avoir recours aux services de l’entreprise BS CONSTRUCTION. Elle œuvre dans le secteur du bâtiment depuis plus d’une dizaine d’années. Vous pouvez ainsi lui confier vos travaux de construction et de rénovation (que ce soit en intérieur ou à l’extérieur.). Elle peut réaliser votre projet de A à Z.

L’établissement est aussi reconnue dans les travaux d’assainissement, de VRD et de la pose de clôtures.

,

Quelle peinture choisir pour son intérieur ?

2020-06-17 Commentaires fermés sur Quelle peinture choisir pour son intérieur ? By Michel Duprès

Avant de choisir la peinture qui convient le mieux à votre intérieur, vous devez connaître la différence entre les peintures satinées, brillantes et mates. En effet, le choix peut être fait en fonction de la pièce à habiller, de l’usage que vous en ferez et du rendu souhaité. Dans ce cas, il est très important de ne pas se tromper lors de l’achat. Trouvez dans cet article plus de détails concernant les différents types de peintures.

1 – Les peintures satinées

La peinture satinée réfléchit la lumière, permettant d’avoir un rendu décoratif. Elle est également tendue et moins poreuse, ce qui permet d’obtenir un rendu moins sobre. Elle est très appréciée pour son nettoyage facile ainsi que sa robustesse. Les peintures satinées sont disponibles dans plusieurs couleurs et peuvent être appliquées sur tous les supports, à condition que ceux-ci soient en bon état et lisses. Cependant, il est préférable de faire les bons gestes au moment de la mise en œuvre, car cette peinture met généralement en avant les défauts et les imperfections du mur : trous, fissures, etc.

Les peintures satinées sont utilisées pur peindre des pièces à fort passage ou humides.

2 – Les peintures brillantes

Les peintures brillantes donnent un aspect laqué aux murs, aux boiseries et aux plafonds. Aussi, leur finition confère un effet miroir à toutes les pièces, permettant à celles-ci de paraître grandes visuellement. Afin de rendre votre intérieur décoratif et de réaliser un jeu de lumière, il est donc préférable de choisir une peinture brillante.

Mais avant de choisir cette peinture, vous devez prendre en compte une condition importante : le support à peindre doit être lisse. En effet, cela est nécessaire pour cacher les défauts du mur. Il est également déconseillé d’appliquer de la peinture brillante sur les quatre murs d’une pièce, car les reflets de la lumière seront trop importants.

Vous pouvez acheter ce type de peinture en aérosol ou en pot, cela dépendra des travaux à réaliser. Cette laque intérieure est parfaite pour repeindre les portes, les poutres, les plinthes et les murs.

3 – Les peintures mates

La peinture mate a de nombreux avantages et est idéale pour peindre les plafonds et les murs. En effet, elle peut absorber la lumière, permettant à la pièce de paraître plus profonde. Cela permet ainsi de masquer toutes les imperfections du plafond et du mur, mais aussi de bénéficier d’une bonne luminosité. La finition mate permet également de cacher les défauts d’un support un peu abîmé. Si vous souhaitez de donner une ambiance sobre et chaleureuse à l’intérieur de votre maison, la finition mate est tout ce qu’il vous faut.

La peinture mate est facile à appliquer et est idéal pour les bricoleurs amateurs. Effectivement, vous n’avez besoin que d’un pinceau et de maîtriser une technique simple et rapide. Sachez que l’application d’une sous-couche est recommandée avant les travaux. Mais à la différence de la peinture satinée, la peinture mate est non lessivable et poreuse.

Quelle pièce peindre avec quelle finition ?

Le choix de la finition dépend généralement des pièces de votre maison. Par exemple :

  • La peinture à finition satinée est parfaite pour peindre le salon, les chambres d’enfants, les couloirs et l’entrée. Vous pouvez également l’appliquer dans la cuisine et la salle de bain.

  • La peinture mate est recommandée pour repeindre le plafond, la chambre, le salon ou le séjour.

  • La peinture brillante est parfaite pour peindre les murs de la salle de bain et de la cuisine, ainsi que les boiseries.

Si vous souhaitez donner un coup de fraîcheur à votre intérieur, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel, comme l’entreprise Peinture Guix, située dans la commune de Pollestres. Elle peut vous aider dans le choix des peintures, les préparations du support et les touches de finition.

, ,