Category Archive Menuiseries

Les différents styles d’escaliers

Vous souhaitez construire ou rénover une maison à étages ? Pour garder l’esthétique de la demeure, il faut bien choisir le style de l’escalier. Aujourd’hui, il existe différentes formes d’escaliers. Si vous hésitez encore sur le modèle à adopter, ce guide va vous aider à faire votre choix.

Quels sont les différents types d’escaliers ?

– L’escalier droit

Si vous aimez le style classique, vous pouvez opter pour l’escalier droit. Celui-ci suit un même axe. Il est simple à fabriquer et à installer. Il peut être conçu avec différents matériaux, dont le bois, la pierre, le verre, le béton encore l’acier. Vous pouvez l’installer dans le salon ou dans un couloir.

Cependant, il occupe une grande place au sol. Il ne convient donc pas aux espaces réduits. Toutefois, pour optimiser l’espace, vous pouvez aménager un coin bureau, une bibliothèque ou un dressing sous l’escalier.

– L’escalier quart tournant

Pour avoir un escalier esthétique, vous pouvez vous orienter vers le modèle quart tournant. Celui-ci prend la forme d’un « L ». Il donne un cachet unique à votre espace intérieur. Non encombrant, il vous permet de gagner de la place aussi bien en longueur qu’en largeur.

En étant pratique, ce modèle ne pose aucun problème pour la marche. Pour faciliter le déplacement, les marches en angle sont plus étroites à l’intérieur qu’à l’extérieur.

– L’escalier deux-quarts tournant

Pour gagner le maximum de place au sol, vous pouvez installer un escalier deux-quarts tournant ou demi-tournant. Ce modèle est doté de deux angles et de trois volées de marches. Vous pouvez le placer dans un coin de votre maison afin de limiter l’encombrement.

Ce type d’escalier est à la fois esthétique et confortable. Il convient aussi bien aux maisons modernes que traditionnelles.

– L’escalier hélicoïdal

L’escalier hélicoïdal est le modèle qui vous offre le plus de place dans la maison. En effet, ses marches sont disposées autour d’une colonne centrale. Facile à installer, il n’a pas besoin d’un appui sur le mur. De plus, vous pouvez le mettre partout dans la maison.

En revanche, l’escalier hélicoïdal est moins confortable par rapport aux autres modèles. De par sa forme, le transport de grands objets est impossible. Le mieux est de l’utiliser comme un escalier secondaire et non comme un principal.

– L’escalier suspendu

Pour donner un cachet moderne à votre espace intérieur, la solution : un escalier suspendu. Sa conception est ingénieuse. En effet, il adopte un système de marches autoportées et assure une fixation invisible.

Flottant dans les airs, ce modèle arbore un style épuré et tendance. Sans contremarche, il offre plus de luminosité à votre pièce.

En ce qui concerne la sécurité, l’escalier suspendu est fiable. Il est résistant et peut supporter les charges lourdes. Cependant, il ne convient pas aux enfants en bas âge, car la plupart du temps, il ne possède pas de rampes.

– L’escalier à limon central

Si vous préférez un modèle léger et esthétique, préférez l’escalier à limon central. Les marches sont toutes disposées sur un limon central unique. Cela donne un côté épuré au modèle. Il ne dispose pas non plus de contremarches. Cela permet d’offrir une grande luminosité à votre pièce.

– L’escalier à pas japonais

Pour avoir un escalier typique, optez pour le modèle à pas japonais. Celui-ci se caractérise par ses pas décalés. En effet, ses marches sont découpées de manière asymétrique. Cela lui donne un look original.

D’ailleurs, ce modèle est confortable à utiliser. Il n’occupe pas trop de place. Il est aussi adapté à tous les budgets.

À qui confier la fabrication et l’installation d’un escalier ?

Pour avoir un ouvrage pérenne et esthétique, la fabrication et la mise en place d’un escalier doivent être confiées à un professionnel. Celui-ci a toutes les compétences techniques et le matériel nécessaire pour mener à bien les travaux.

Si vous recherchez un fabricant d’escaliers sur mesure à Dieppe et alentour, contactez HENRY CHRISTOPHE.

Tags,

La pose d’une fenêtre : les démarches à suivre

Êtes-vous enfin décidé à renouveler votre maison ? Commencez par changer de fenêtre ! D’ailleurs, vous pouvez effectuer le travail vous-même. Mais comment s’y prendre ? Laissez-vous guider par cet article, afin de connaître toutes les démarches à suivre sur la pose d’une fenêtre.

Avant de procéder à l’installation de fenêtres

Une fois que vous avez choisi le modèle de fenêtre, vous pouvez passer à l’étape suivante : la pose. Néanmoins, vous devez être équipé du matériel et des outils nécessaires, tels qu’un marteau, des chevilles, une masse, un isolant, des clous, une scie à métaux, un burin, du mastic, des cales de bois, une perceuse et un niveau à bulle.

  • Étape 1 : pour commencer, il faut prendre les mesures précises des anciennes fenêtres, notamment, la distance entre les deux rainures, le fond, la largeur extérieure, etc. Cette démarche est essentielle, car la pose des nouvelles fermetures doit être effectuée dans les règles de l’art.

  • Étape 2 : enlevez les clous qui fixent les fenêtres aux cadres. Faites la même chose avec les paumelles, mais cette fois-ci, commencez par celles du bas. Une fois le travail terminé, retirez les vantaux, à l’aide d’un marteau ou d’un pied-de-biche. Il faut également enlever le calfeutrage qui les entoure.

  • Étape 3 : procédez à l’enlèvement des cadres et de ses fixations, en utilisant un burin. Si vous avez besoin de couper quelque chose, une scie à métaux sera utile.

  • Étape 4 : une fois que vous avez réalisé ces 3 premières étapes, il faut mesurer les feuillures. Mais ces dernières doivent mesurer entre 40 et 50 mm. Ensuite, assurez-vous que tout est bien horizontal et surtout en équilibre.

L’installation de la nouvelle fenêtre

En premier lieu, il faut visser toutes les pattes de scellement, et cela, sur le dormant. Cette démarche est impérative, avant de les ancrer dans le mur et de les plier. En second lieu, creusez deux trous sur chaque côté des pattes de scellement. Pour y parvenir, utilisez une masse ou un burin. Ensuite, mettez du mastic sur l’appui de la fenêtre et sur le dormant également. En troisième lieu, posez-y des cales en bois.

En quatrième lieu, installez la fenêtre, et vérifiez si elle est bien horizontale. Puis, procédez au scellement des pattes et placez des « chutes d’agglo » entre le cadre et le mur.

Quels sont les différents types de pose ?

Avant d’installer une nouvelle fenêtre, vous devez connaître les différentes sortes de pose. Tout d’abord, il y a :

  • La pose en applique : cette méthode est très pratique. D’ailleurs, elle est plus fréquente de nos jours, parce qu’elle intègre une mise en place d’une isolation. Ainsi, la fenêtre doit être installée contre le mur extérieur. Ce procédé et idéal pour avoir un maximum de surface vitrée.

  • La pose en rénovation : en général, la nouvelle fenêtre à poser doit s’adapter à la dimension du bâti déjà existant. Dans ce cas, elle doit être posée sur l’ancien dormant. Cependant, la taille de ce dernier doit être mesurée aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale.

  • La pose en tunnel : cette technique de pose consiste principalement à installer la fenêtre dans l’épaisseur du mur.

Quelques conseils importants

Vous devez être armé de vigilance durant la réalisation des travaux d’installation d’une nouvelle fenêtre. Effectivement, la pose des menuiseries doit être conforme au DTU 36.1. Cela implique, que la tâche doit être effectuée par des professionnels dans ce domaine, comme ASTOFERM, une entreprise située à Bagnolet. Elle est spécialisée dans la pose de fenêtres, stores, volets roulants et portes, et est aptes à répondre à vos attentes.

Tags, ,

Protégez votre voiture avec un carport

Souhaitez-vous installer un carport chez vous, car vous avez marre de dégeler ou de laver le pare-brise de votre voiture tous les matins ? C’est une meilleure idée ! Cependant, vous devez connaître certaines choses sur sa fabrication.

Le carport : c’est quoi exactement ?

Le carport est généralement un moyen de protéger votre véhicule contre la grêle, la pluie, les feuilles mortes, le soleil et les intempéries. C’est également un abri qui est construit spécialement pour les voitures. Mais, contrairement à un garage, il est ouvert et ne possède pas de murs. Cependant, le carport est composé de toit et peut être autoporté ou adossé. En général, il est facile à installer. En outre, cet abri pour auto n’est pas vraiment cher. D’ailleurs, il existe en plusieurs dimensions et en différents modèle. De plus, il peut être fabriqué avec de nombreuses matériaux. Le plus intéressant est que le carport est totalement personnalisable.

Quelles sont les dimensions d’un carport ?

Cet abri ouvert existe en de nombreuses tailles (généralement entre 15 et 35 m²) . Ainsi, vous pouvez facilement le construire sur :

  • Un terrain de 15 m2 : dans ce cas, sa dimension peut être 3 m x 5 m, avec une hauteur qui est strictement moins de 2,50 m. Ce carport est destiné pour abriter une voiture seulement.

  • Une surface de 18 m² : le bâti sera un peu plus grand et est idéal pour un véhicule spacieux.

  • Un terrain de 30 m² : celui-ci est parfait pour accueillir 2 voitures.

  • Une surface dépassant 30 m2 : destinée à abriter un « camping-car » ou une caravane. Le carport construit peut atteindre jusqu’à 4 m de hauteur et plus.

Quels sont les matériaux utilisés pour construire un carport ?

Un carport peut être fabriqué avec du bois ou du métal. Aussi, vous pouvez envisager de choisir différents types de matériaux destinés à la toiture d’un carport.

Le carport fabriqué en bois

Celui-ci est le matériau le plus utilisé dans la construction d’un carport, car il est une matière naturelle. D’ailleurs, il offre de nombreux avantages et peut facilement être installé dans tous types de jardins. Les bois les plus utilisés sont souvent le sapin et le pin. Cependant, il faut bien les choisir et opter pour ceux qui ont passé un « traitement autoclave classe 3 ». Ce dernier est un procédé élaboré pour assurer la résistance du bois face aux insectes et à la moisissure.

Le carport en acier galvanisé et en aluminium

Les carports en métal sont souvent  soit en aluminium soit en acier galvanisé. Leurs avantages ? Ils sont à la fois résistants et légers. Ils sont plus esthétiques et leur toiture peut être arrondie.

Quels sont les différents types carport ?

En général, il existe deux sortes de carport.

  • Le carport adossé

  • Le carport autoporté

Mais, le choix se pose sur la configuration de votre extérieur, notamment de votre jardin et du style de votre lieu d’habitation.

Le carport adossé

Celui-ci est principalement fixé  d’un côté par le mur porteur de votre maison et de l’autre côté par des poteaux. Cette structure stabilise le carport. Sa toiture est souvent inclinée ou plate et est dotée d’une seule pente.

Le carport autoporté

Ce modèle est indépendant de votre maison. Dans ce cas, vous pouvez le poser n’importe où. Néanmoins, il doit être soutenu par 4 « poteaux porteurs ».

Si vous souhaitez installer un carport dans votre jardin pour mieux protéger votre voiture, alors n’hésitez pas à contacter MENUISOL, située àBelley dans l’Ain. Cette entreprise, spécialisée dans la menuiserie et le revêtement de sol, peut vous proposer un large choix de carport.

Chalet de jardin : une pièce de vie parfaite

Que ce soit à la campagne ou en ville, le chalet de jardin est une solution idéale et peut bien être utilisé comme pièce de vie ou annexe à l’habitation. Cependant, il existe différents modèles avec des caractéristiques que vous découvrirez grâce cet article.

Chalet de jardin : quelles sont les caractéristiques ?

Ce chalet est généralement constitué d’une structure réalisée en bois et placée sur un terrain plan. Le plus souvent, il est installé à l’extérieur d’une habitation. Aussi, il est composé de :

  • Structure constituée de plusieurs panneaux en bois : celle-ci doit être fixée sur une ossature.

  • Structure faite en planches à emboîter ou de madriers : idéale pour avoir une construction parfaitement isolée thermiquement et très solide.

  • Ouverture : comme une porte à 1 ou à 2 ventaux, qui peut être soit construite en bois brut, soit vitrée, dont la sécurisation de la fermeture est généralement de type barillet. Ces ouvertures peuvent aussi être des fenêtres vitrées en plexiglas ou en verre.

  • Un toit à 1 ou à plusieurs pentes : ne dépassant pas 4 pentes. Il est constitué d’une couverture bitumeuse.

  • Différentes dimensions : comme le chalet de jardin est une annexe de l’habitation, alors il peut avoir une superficie entre 10 et 30 m². Il a également une hauteur pouvant dépasser 2,80 m.

Chalet de jardin : quels sont ses composants ?

Il existe une vaste gamme de chalets de jardin, présentant diverses options dans le commerce, comme :

  • Les gouttières

  • Le plancher en bois

  • Les volets en bois

  • La terrasse accolée

  • L’auvent

  • L’abri ouvert juxtaposé, etc.

Chalet de jardin : pourquoi faire ?

Vous pouvez l’utiliser comme :

  • Entrepôt : en effet, vous pouvez y ranger des équipements, comme une tendeuse auto-portée, une moto ou un vélo. Vous pouvez également y entreposer des matériels volumineux.

  • Atelier d’artiste ou de bricolage

  • Pièce de vie : le chalet de jardin peut également être aménagé en bureau, en cuisine d’été, en chambre, en salle de jeux ou même en salon. Effectivement, il vous suffit d’y ajouter des meubles et des étagères pour optimiser l’espace rangement. Néanmoins, si vous souhaitez avoir un certain confort de vie, il est fort recommandé de prévoir l’arrivée d’eau et de l’électricité. Évidemment, cela nécessite un budget de plus et des travaux importants.

Le prix d’un chalet de jardin

Ce chalet de jardin est généralement commercialisé chez divers magasins spécialisés dans l’aménagement extérieur et les grandes enseignes de jardinages. Il existe également des chalets de jardin à bas prix. Cependant, à part le prix à payer, vous devrez également prévoir le frais de livraison.

En général, le prix d’un chalet de jardin dépend de ses options et de sa surface :

  • 10 à 12 m² : le coût sera entre 1 000 et 1 500 €.

  • 12 à 17 m² : le prix sera entre 1 500 et 2 000 €.

  • 17 à 25 m² : prévoyez entre 2 000 et 3 000 €.

  • 25 à 30 m² : le prix sera entre 3 000 et 4 500 €.

Aussi, le chalet de jardin peut être vendu en kit. Dans ce cas, vous pouvez vous-même réaliser son montage. Néanmoins, la meilleure solution est de faire appel à un expert, car il est mieux équipé et doté d’une expérience dans le domaine. Vous pouvez contacter l’Entreprise VASSEUR FREDERIC, située à Passy, en Haute-Savoie. Elle est spécialisée dans la menuiserie intérieure et extérieure, ainsi que dans la construction de chalets.

Tags, ,

Comment choisir son vitrage ?

Avez-vous tenté d’économiser votre énergie intérieure ? Il existe plusieurs moyens permettant de limiter les déperditions énergétiques. Parmi tant d’autres, nous pouvons citer le vitrage. C’est un excellent isolant thermique et phonique. Sachez qu’il contribue à réduire votre facture de chauffage jusqu’ à 30 %. Un petit tour d’horizon sur le vitrage et ses avantages, ça vous dit ?

  1. Ce que vous devez savoir sur le vitrage

En matière de construction, le principe est que la surface vitrée doit représenter un sixième de la somme de la superficie des murs. Par ailleurs, en matière de rénovation, les parois vitrées doivent occuper 25 % de la surface totale de la pièce aux fins d’optimiser l’entrée de la lumière naturelle. En effet, il existe trois types de vitrages qui sont classés en fonction de leur épaisseur et de leur coefficient de transmission thermique Ug. C’est une unité de mesure de la capacité d’isolation thermique. Notons que plus cette valeur est petite, plus le vitrage est excellent.

D’abord, il y a le simple vitrage. Il est épais de 4 mm à 6 mm avec un coefficient Ug de 6 W/K.m2. Celui-ci est le moins épais, donc le moins isolant.

Ensuite, il y a le double vitrage. Les deux lames de verre de 4 mm sont séparées par une couche d’air ayant une épaisseur de 12 mm ou 16 mm pour les modèles standards (Notation : 4/12/4 et 4/16/4) ou bien de 20 mm pour certains modèles plus épais (4/20/4).

Enfin, il y a le triple vitrage, composé de trois lames de verre de 4 mm espacées de deux couches d’air de 10 mm ou de 12 mm (on leur note 4/10/4/10/4 et 4/12/4/12/4). Leur coefficient Ug peut atteindre 0,7 W/K.m2.

  1. Les alternatives et vos attentes

Vos choix et vos besoins sont interdépendants. Encore faut-il que vous deviez savoir les variétés de fonctions des vitrages afin de mieux cerner votre problématique principale : « Quel type de vitrage sera le plus conforme à mes attentes ? ». N’y perdez pas l’esprit. Essayez de définir ce que vous attendez du vitrage de votre fenêtre, de votre porte ou de votre véranda. Plusieurs cas peuvent vous contraindre à installer un vitrage plus performant. Certains sont liés à des raisons de nuisances sonores, d’autres à des raisons de consommation d’énergie, ou bien de sécurité. Sachez également que le remplacement de vitrage peut être associé à des motifs d’illumination de l’intérieur ou d’esthétique.

  • Le vitrage acoustique

Dans ce premier cas, il convient d’opter pour l’isolation acoustique par un double vitrage. En effet, il permet d’anéantir les bruits qui viennent de l’extérieur. L’isolation destinée aux maisons proches des zones routières à fort trafic est composée de vitrages acoustiques de 10 mm et de 4 mm espacés d’une couche d’air de 14 mm, tandis que celle destinée aux habitations proches des infrastructures très sonores comme les aéroports et les autoroutes est composée d’un vitrage acoustique de 44.6 et d’un verre de 10 mm, tous deux séparés d’une pellicule d’air de 14 mm.

  • Le vitrage thermique

Pour des raisons de consommation énergétique, vous pouvez installer le double vitrage. Celui-ci est conçu pour isoler l’intérieur de votre habitation. Par ailleurs, le triple vitrage est spécifiquement recommandé aux logements qui se trouvent dans des zones très froides ou trop ensoleillées.

  • Le vitrage anti-effraction

Ce système est composé de deux couches de vitre (en verres feuilletés) de 4 ou 5 mm d’épaisseur séparés d’un film transparent sur lequel le bris de verre sera rattaché en cas de coups accidentels ou d’effraction. Les verres feuilletés sont parfaitement jointifs, ce qui garantit la performance d’un tel type de vitrage. Par ailleurs, il existe le double vitrage opaque permettant de faciliter la pénétration de la lumière extérieure, tout en limitant les regards fouineurs.

  1. Confiez votre projet à un professionnel

L’entreprise MIROITERIE BRETONNE est spécialisée dans tous les travaux d’installation de vitres pour fenêtres et portes. Elle dispose d’un savoir-faire et d’une expérience confirmés. Elle se trouve à Tyez Mein 29860 Plabennec.

Tags

Le marbre, le revêtement à la pointe de la tendance

Le marbre pour décoration a toujours séduit plusieurs personnes par ses nombreuses caractéristiques pratiques et esthétiques. Malgré la prédominance des autres matériaux, le marbre a su se faire une place dans le revêtement intérieur. Cela est notamment relatif à sa qualité et sa finition personnalisable qui font du marbre un habillage très recherché.

Une esthétique de qualité inégalée

L’utilisation de la pierre polie, granite ou marbre est d’une esthétique considérable. La texture et la finition brillante sont les caractéristiques les plus convoitées pour ce matériau. La pierre peut faire office de revêtement de mur, mais également de mobilier pour parfaire un habillage uniformisé et homogène de votre pièce.

La polyvalence du matériau est également une qualité qui fait qu’il soit un incontournable de la décoration. En effet, il convient à tout type de pièce : de la salle de bain à la chambre à coucher, en passant par le salon.

Une robustesse à toute épreuve

À part son aspect, le marbre est aussi très résistant. Il résiste tant bien aux chocs, aux rayures, aux piétinements, qu’au temps. De plus, il n’a besoin que d’un minimum d’entretien et garde l’aspect, brillant, caractéristique spécifique de la pierre travaillée.

Un revêtement homogène et uniformisé

Opter pour ce type de matériau, c’est choisir un élément décoratif incontournable qui se marie parfaitement aux autres éléments constituant de votre pièce. La décoration en pierre polie se fond naturellement dans l’habillage de votre maison. Le marbre est, de ce fait, idéal pour un intérieur contrasté ou homogène. Jouez beaucoup sur les couleurs et il en ressortira un revêtement design de haute qualité.

Le confort, un des avantages des matériaux en pierres

Outre son aspect et sa résistance, la pierre offre un confort considérable. Cela est particulièrement valable pour les meubles avec finitions en pierre polie. Le rendu lisse et brillant est la caractéristique spécifique de ce matériau.

Le marbre fait le même effet que le carreau pour la salle de bain. Il résiste à l’usure et à l’humidité, à part constituer un revêtement de qualité. Vous pouvez opter pour les couleurs typiques de la salle de bain (bleue ou blanche) pour faire ressortir un contraste afin de donner un look design à votre pièce.

Pour la cuisine également, il offre plusieurs avantages. Ce matériau donne, en effet, une touche d’élégance et de charme à cette pièce.

Le marbre pour la chambre à coucher

La chambre à coucher est une pièce de prédilection pour la décoration en marbre. Pour cela, optez pour les couleurs sombres, uniformisées ou contrastées. Ajustez l’éclairage pour parfaire l’agencement. Il s’agit de créer plusieurs sources de lumière tamisées pour obtenir un éclairage doux.

Le marbre pour l’élégance de votre salon

Le salon est l’une des pièces les plus importantes de la maison. Il inspire la convivialité et donne la première impression à vos invités. Le marbre représente le charme incontestable pour votre salon. Son allure éclatante fait ressortir le charme de votre salon en répartissant uniformément la lumière naturelle et en mettant en valeur le mobilier. Cela représente à la fois un confort et une qualité esthétique authentique à votre salle de séjour.

Contacter une entreprise professionnelle

Pour votre revêtement intérieur, optez pour le marbre et bénéficiez des nombreux avantages que ce matériau procure. La pose, cependant, nécessite les travaux d’un professionnel. Cela garantit à la fois la qualité de travail et la résistance de la structure.

L’entreprise EUROPE GRANITE à Gironde vous accompagne dans vos projets de revêtement en marbre. Elle œuvre également dans la confection d’articles funéraires personnalisés en marbre. Opter pour un service d’artisans garantit une qualité de travail à la hauteur de vos exigences.

Tags, ,

L’aluminium, le matériau de construction moderne

Malgré le fait que tous les matériaux présentent des avantages considérables, l’aluminium se démarque des autres en offrant plus de confort, de simplicité et apporte un brin de modernité à votre maison. De plus, il offre une résistance considérable pour les grandes constructions. C’est le matériau de prédilection des constructions modernes.

Les raisons pour lesquelles opter pour ce matériau

Le choix de l’aluminium pour équiper son habitation n’est pas étonnant, si on considère les nombreux avantages qu’il offre.

La résistance et la robustesse, un atout non-négligeable

Quel que soit le matériau, la résistance constitue l’un des critères fondamentaux. La robustesse au niveau des éléments constitutifs d’une structure de bâtiment est essentielle pour le maintien de la solidité de ce dernier. Pour cela, l’aluminium constitue une option intéressante, car il est solide et, très maniable et peut ainsi s’adapter aux différentes conditions et besoins de la construction.

Par ailleurs, opter pour un matériau résistant réduit, d’une manière considérable, les besoins en maintenance et les coûts de réparation. Une fois encore, l’aluminium représente une solution non-négligeable, car il ne requiert qu’un minimum de d’entretien et assure une longévité conséquente à l’abri des détériorations.

Le confort et le potentiel esthétique

Opter pour l’aluminium est un moyen efficace pour augmenter le confort de la maison que ce soit en termes d’isolation ou d’éclairage, mais aussi pour améliorer l’allure générale de la maison.

La menuiserie est un ensemble important d’éléments qui peuvent grandement influer sur le confort de la maison. L’isolation, la ventilation et l’éclairage en sont les principales sources.

Tout d’abord, pour une atmosphère agréable, il est important d’isoler la maison. Outre les installations prévues à cet effet, le choix de l’aluminium pour la fabrication des portes et des fenêtres permet d’obtenir un résultat satisfaisant en termes d’isolation thermique et acoustique.

La facilité de traitement de ce matériau permet, ensuite, d’obtenir des structures plus ou moins personnalisées. Il est alors possible d’adapter et de créer des ouvertures et des ventilations selon la nature de votre pièce.

Enfin, l’éclairage doit être optimisé afin d’assurer un confort optimal de votre demeure. Les portes et fenêtres en aluminium sont spécialement conçues afin d’optimiser cet éclairage. Pour ce faire, les vitres sont les solutions les plus adéquates. Dans ce cas, vous pouvez opter pour des portes totalement ou partiellement vitrées. Ces éléments contribuent à la fois à améliorer le confort de la maison et à permettre à la lumière naturelle de pénétrer, et ainsi, d’éclairer la maison.

La polyvalence et l’écologie

Les menuiseries en aluminium s’adaptent à tout type de revêtement externe de maison. En effet, elles se déclinent en plusieurs modèles qui peuvent facilement s’adapter à votre maison.

Ce matériau est l’un des plus conseillés dans la construction durable. Grâce à sa longévité et à son besoin d’entretien minime, il préserve l’environnement. Une fois en fin de vie, l’aluminium peut être totalement recyclé. Cela représente des avantages écologiques considérables qui font que, bien qu’étant un métal, il est durable et écologique.

Pour quels équipements opter ?

Ce métal convient à tous les équipements de votre maison, du portail aux portes d’entrée et aux fenêtres en tout genre. Pour les portails ou les portes de garage, par exemple, l’aluminium est léger, et ainsi, facile d’utilisation. Grâce à sa légèreté, il est possible d’y intégrer des moteurs électriques pour automatiser les ouvertures et les fermetures.

Pour vos travaux de construction ou de menuiserie, optez pour ce matériau et bénéficiez des avantages qu’il offre. L’entreprise FILLON MAILLET à Saint-Pierre est spécialisée dans la fabrication et la pose de menuiseries extérieures en aluminium, dont les portes et fenêtres, portails, clôtures, pergolas et escaliers.

Tags, ,

Les particularités des travaux de ferronnerie

Dans l’immobilier, la ferronnerie est un élément dispersé un peu partout dans le bâti. Elle est présente dans des éléments en extérieur comme en intérieur. Si elle peut se dégrader au fil du temps, elle peut aussi être remise au goût du jour.

Les techniques pour remettre en état les objets métalliques

L’étape principale pour rénover les ferronneries est de laisser apparaître le métal nu afin de retirer la rouille. Cette méthode peut se réaliser suivant une technique thermique, chimique ou mécanique en fonction des supports et des applications. Après cette étape, vous pouvez passer aux réparations des éléments endommagés, les remplacer ou les reconstituer avant de repasser une couche de traitement antirouille. Dès que vous avez fini de traiter et de renforcer la protection du métal, appliquez la couche de finition selon vos goûts et votre style.

Par ailleurs, il y a le sablage. Ce procédé de traitement de surface consiste à nettoyer, décaper et dégraisser des éléments métalliques. En plus d’être écologique, cette technique est réalisée sans eau pour décaper les surfaces afin de raviver et faire revenir l’objet métallique rouillé à son aspect d’origine. De cette manière, la peinture, les graisses, la pollution, les traces d’oxydation et la rouille sont éliminées. Cette opération est réalisée à l’aide d’un abrasif pulvérisé rapidement avec de l’air comprimé sur l’élément à décaper. Les supports tels que l’acier, la fonte, l’inox et l’aluminium peuvent subir ce traitement.

Pour tous travaux de ferronnerie, adressez-vous à des professionnels de la société ATOUT RENOVATION. Grâce à la connaissance approfondie de ses agents polyvalents, ils pourront vous conseiller et réaliser vos projet selon vos exigences en respectant les délais convenus.

Entretien de la ferronnerie

Malheureusement, la ferronnerie d’art peut se dégrader. Pour conserver son aspect esthétique, il faut l’entretenir régulièrement. N’attendez pas que la peinture s’écaille à cause de différents facteurs ou l’usure, car cela conduit à l’apparition de rouille et à de graves dégradations.

Un primaire anticorrosion ou un antirouille incolore aide à protéger le fer de façon efficace. C’est un produit approprié pour entretenir tous types de surfaces ferreuses. Ils les protègent ainsi de toute progression de rouille.

Si vous souhaitez réaliser un excellent système anticorrosion, choisissez cette remarquable base d’accrochage. Grâce à des agents anticorrosion présents dans ce produit, il procure une protection assurée des pièces métalliques. En plus de raffermir la capacité anticorrosion de la peinture, ce vernis couvre les différents contrastes à l’aide de son pouvoir masquant. Il existe des antirouilles pour charpente, antirouille pour fer, antirouille pour acier avec de coloris variés. Par ailleurs, les structures faites d’acier ne nécessitent aucun entretien spécifique.

Pourquoi choisir la ferronnerie d’art ?

  • Les avantages économiques : il s’avère que le coût d’une construction à structure métallique est moins cher que les constructions traditionnelles. L’acier est moins onéreux que les autres matériaux nécessaires aux constructions maçonnées. Par conséquent, il revient à dire que les structures métalliques sont plus profitables du point de vue économique. Par ailleurs, la construction avec la ferronnerie est plus rapide et moins profonde, ce qui permet d’économiser.
  • Les avantages environnementaux : les structures métalliques contribuent à la préservation de l’environnement. En effet, l’acier est infiniment recyclable, ce qui permet de préserver les ressources naturelles. Au cours d’une construction, la fondation métallique permet une économie d’eau, toute en minimisant la pollution des nappes d’eau souterraine. En outre, cette structure extrêmement écologique n’a besoin d’aucun traitement impliquant des produits chimiques.
  • Avec une grande résistance : les structures métalliques, particulièrement ceux en acier, sont d’une durabilité remarquable. L’acier est le matériau idéal pour faire face aux intempéries et aux insectes pouvant dégrader la structure. Comparées aux structures traditionnelles, celles en métal sont plus résistantes contre les tremblements de terre. Elles ne sont pas sujettes aux effondrements. Sachez aussi que, due à sa légèreté et sa flexibilité, les structures en acier peuvent s’implanter sur certains types de terrains incompatibles aux constructions classiques.

Tags

LES DIVERS TRAVAUX DE TÔLERIE

La tôle se déforme facilement, sous le coup des chocs ou les effets de la rouille. Alors, si vous négligez ces petites réparations, votre voiture se dégrade rapidement. Ainsi, même si la mécanique et l’intérieur sont en bon état, votre véhicule perd sa valeur. De ce fait, des travaux de tôlerie s’imposent.

  1. LA DÉCOUPE DES TOLES

Spécialement indiquée pour les voitures monocoques, la découpe se réalise avec des chalumeaux ou des postes oxybutanes. Cette technique emploie le poste oxyacéthylénique, avec une lance spéciale, pour découper facilement la tôle. Pour un travail précis, utilisez des cisailles. Le burin étant à éviter.

  1. REDRESSAGE DES TÔLES

Pour assurer un travail soigné, évitez le marteau universel. Des matériels de frappe spéciaux sont nécessaires.

  • Les travaux importants requièrent l’usage d’un marteau à restreindre ou un marteau à planer. Ajoutez-y de nombreuses pièces de formes diverses, pour adopter les profils de carrosserie à redresser.
  • Les petits travaux, nécessitent un marteau postillon, de forme cylindrique ou arrondie, d’un côté et rectangulaire ou carrée de l’autre.
  • Le maillet en bois souple ou en caoutchouc complète le tout.

 

  1. DEBOSSELAGE DE LA TÔLE

En cas de déformation importante, faites appel à un spécialiste, pour évaluer si la réparation nécessite ou le remplacement de la coque ou pas. Pour le débosselage, voici quelques étapes à suivre :

  • Nettoyez la tôle et son revers, pour éviter des marques laissées par les frappes.
  • Utilisez un marteau spécial pour frapper et un tas, pour appuyer de l’autre côté. Tapez du côté de la bosse et rangez le tas, dans le creux.
  • Assénez de petits coups rapprochés et secs pour empêcher la tôle de se rallonger.

 

  1. LE LIMAGE DE LA TÔLE

Indispensable pour les travaux de tôlerie, des limes de formes et de qualité diverses sont nécessaires. On peut citer la lime plate, carrée, ronde ou queue-de-rat, etc.

  1. PLIAGE DE TÔLE

Qu’elle soit en aluminium ou en inox, effectuez le pliage ou le cintrage de votre tôle. Elle s’adapte à vos menuiseries en aluminium, à votre carrosserie industrielle ou à votre charpente métallique.

  1. LA DÉCOUPE AU LASER

Cette technique consiste à découper des pièces de grande épaisseur jusqu’à 10mm pour l’inox et 20mm pour l’acier. Les machines fonctionnent à l’aide de logiciels informatiques (en 3D ou 2D), ou suivant un plan déterminé.

  1. LES TRAVAUX DE FINITION
  1. Suppression des traces de rouille

La rouille est un véritable fléau pour la carrosserie. Elle la transperce et la fragilise.

Les usines de fabrication ont recours à des techniques innovantes, pour empêcher son apparition. . Les professionnels appliquent des couches de peinture, ou des bains sous tension.

Un système facile consiste à gratter, poncer et brosser les surfaces rouillées. Utilisez des brosses métalliques rotatives et de la toile émeri de différents grains.

Actuellement, des produits capables de neutraliser la rouille existent sur le marché. Ces produits la transforment en une pellicule solide. Vous pouvez ensuite poncer cette couche et peindre directement au-dessus. Toutefois, avant d’appliquer la peinture, mettez une couche d’apprêt, pour supprimer les rayures et empêchent la corrosion. Par conséquent, même si le coût augmente, le résultat est garanti.

  1. Ponçage de la tôle

Poncez la tôle, avant la pose de la peinture. Du papier abrasif à l’eau, de grain de finesse différent, est nécessaire.

Effectuez le ponçage, manuellement, avec une disqueuse rotative ou vibrante.

  1. Le masticage de la tôle

Effectuez cette action, avant la peinture. Elle consiste à enduire la surface à peindre, avec du mastic, pour éliminer les rayures. Actuellement, on applique du mastic polyester, formé par du mastic avec un durcisseur.

Ce type de produit est très dur et résistant.

L’Etablissement Demoulin, situé au 37, Rue Du Petit Fief, 91700 GENEVIEVE DES BOIS, est spécialisé dans tous travaux de tôlerie. Il réalise des travaux de découpage, et de pliage des tôles. Ses nombreuses années d’expériences et ses techniciens hautement qualifiés, garantissent des travaux soignés et pérennes ..

Tags

La meilleure charpente pour votre maison

La charpente constitue l’ossature supportant le toit et les différentes parties de votre construction. Le choix de la charpente est primordial et 2 paramètres importants sont à considérer: le type de charpentes et les matériaux . Suivez le guide.

  1. Les types de charpentes

On distingue plusieurs de types de charpentes. Les plus couramment utilisée sont :

  • La charpente à fermettes

Ce type de charpente est appréciée pour ses capacités à transmettre les pressions des couvertures et des toits vers les murs porteurs. Très résistante, elle est spécialement adoptée pour soutenir les lourds plafonds de plâtres et les toitures des domiciles. Montée à partir de planches en bois, la charpente à fermettes est assemblée sous presses de manière à supporter une forte pression et de lourdes charges.

Pré fabriquée industriellement, la charpente à fermettes est vendue à des prix abordables. De plus, son installation nécessite très peu de temps. Pesant pas plus de 150 kg au mètre carré, la charpente à fermettes offre un bon rapport résistance/légèreté. Ce type de charpente permet aussi une bonne isolation. Mais son utilisation implique de se priver des combles.

  • La charpente traditionnelle

Ce type de charpente est une ossature formée par l’assemblage d’une multitude de pièces de bois. Liée par des boulons ou des broches, la charpente traditionnelle constitue un support robuste pour les toitures et les couvertures d’une maison. Elle permet une meilleure exploitation ds combles et de dégager plus d’espace par la même occasion.

Au-delà de ses multiples avantages, la charpente traditionnelle est cependant plus coûteuse. En effet, elle coûte e 200 Euros de plus par m2 que la charpente à fermettes. Il s’additionne à ce coût le frais d’aménagement des combles.

  • La charpente en lamellé collé

La charpente en lamellé collé est un assemblage de bois lamellés et collés pour soutenir la couverture d’une construction. Ces pièce de bois lamellé set collés sont renforcés par des matières métalliques ou du bois massifs.

L’usage de la charpente en lamellé collé est beaucoup moins fréquent. En effet, ce type de charpente est limité à des constructions importantes. Pouvant être modelé de façon à obtenir une courbe, la charpente en lamellé collé est adaptée aux constructions architecturales ambitieuses.

  1. Les matériaux de charpente

Les matériaux de charpente les plus courants sont :

  • Le bois

Le bois est la matière la plus utilisée pour la fabrication de charpente. Solide et isolant, il résiste aux charges les plus lourdes. Son inconvénient reste sa sensibilité à l’humidité, aux champignons et aux insectes. Ainsi, la charpente en bois nécessite un contrôle strict et des travaux d’entretien réguliers.

Généralement, les bois des charpentes en Europe sont : le chêne, le douglas, le châtaignier, le pin, l’orme, l’épicéa… Et en adoptant la charpente traditionnelle vous aurez un large choix sur toutes ces espèces. Par contre, si vous optez pour la charpente à fermette, vous aurez moins de choix car elles sont préfabriquées.

  • Le béton

En vogue, le béton est de plus en plus apprécié pour pour la construction de charpentes. Grâce à ce matériau, , la charpente de votre domicile est très solide et acquiert une grande souplesse. Elle résiste encore plus à de lourdes pressions . Le béton permet aussi une bonne isolation thermique et acoustique. Pourtant très avantageux, le fer rond donnant sa souplesse au béton rouille et cède sous une humidité excessive.

  • Le métal

Concurrent du bois, le métal possède toutes les qualités pour façonner une bonne charpente. En effet, il est léger, solide et résiste aux plus lourdes charges. De plus, les moisissures et les insectes n’ont aucun d’effet sur ce matériau. l. Sous forme inoxydable ou en usant de certaines astuces comme la couverture avec une peinture inoxydable, la charpente en métal résiste à l’humidité. Le seul inconvénient est la soumission du métal à la dilatation.

En bref, c’était une petite aperçu des types et des matériaux de charpente, mais pour plus de détails contacter des professionnels de la charpente tels que l’entreprise GILOT à Entrammes.

Tags