Category Archive Guide et astuces

Rénovation de la cuisine : quel est le budget à prévoir ?

2020-09-11 Commentaires fermés sur Rénovation de la cuisine : quel est le budget à prévoir ? By Michel Duprès

Pièce maîtresse de la maison, la cuisine est le lieu où se réunit toute la famille. Au fil du temps, elle peut perdre tout son éclat. Pensez à la rénover pour lui redonner une nouvelle jeunesse. Pour la réussite de votre projet, il faut réunir le budget nécessaire. Ci-après un coût approximatif des travaux pour vous éclairer sur ce point.

Les choses à prévoir pour la rénovation de la cuisine

Lors de la rénovation de la cuisine, vous pouvez refaire la peinture ou le revêtement de sol. Vous pouvez aussi remplacer les meubles. Optez également pour la rénovation de votre installation électrique et votre système de plomberie. Découvrez le devis correspondant.

– Refaire la peinture

Pour donner un coup de jeune à votre cuisine, ajoutez-y une nouvelle couche de peinture. Préférez une peinture lavable et ignifuge. De ce fait, vos murs ne vont pas craindre ni l’eau ni le feu.

Pour acheter un pot de 2 litres de peinture, prévoyez en moyenne 40 euros. Si votre pièce est spacieuse, il vous faudra plus de pots de peinture.

Vous pouvez vous-même effectuer la pose de peinture, si vous êtes habile et si vous avez le matériel nécessaire. Vous pouvez également faire appel à un professionnel pour avoir un résultat esthétique. Dans ce cas, pour une cuisine de 10 m², comptez entre 500 à 1 500 euros pour la main d’œuvre. N’hésitez pas à comparer les devis proposés par plusieurs artisans peintres afin de réaliser une bonne affaire.

– Refaire le revêtement de sol

Au fil des années, le revêtement de sol de votre cuisine devient terne. N’hésitez pas à le remplacer pour donner de l’éclat à votre pièce.

En effet, le revêtement de sol le plus utilisé en cuisine est le carrelage. Celui-ci est plus facile à entretenir et plus solide. Pour acheter du carrelage d’entrée de gamme, vous n’avez qu’à prévoir 20 euros par m². Comptez, par ailleurs, 60 euros par m² pour avoir du carrelage en granit ou des carreaux de ciment.

Si vous aimez le parquet, assurez-vous d’obtenir des modèles qui peuvent résister à l’eau. Leur prix varie de 19,50 à 76,25 euros le m².

Le vinyle peut aussi habiller le sol de votre cuisine. Prévoyez une somme de 5 à 35 euros pour le m².

Pour la pose de revêtement de sol de votre cuisine, vous devez débourser entre 25 à 50 euros par m² selon le type du revêtement et la complexité des travaux.

– Remplacer les meubles

Pour avoir une cuisine toute neuve, vous pouvez remplacer vos anciens meubles. Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez opter pour des meubles en kit à monter soi-même, des meubles moyen de gamme et des meubles sur mesure.

Les premiers sont moins chers avec un prix variant de 1 500 à 2 500 euros. Les meubles moyen de gamme, quant à eux, coûtent entre 4 000 et 8 500 euros. Les derniers sont les plus chers avec un prix allant de 9 000 à 15 000 euros. Toutefois, ils sont très esthétiques et très fonctionnels. Dans ce cas, vous pouvez faire appel à un cuisiniste pour donner vie à votre projet. Il s’occupe aussi bien de la fabrication que de la pose des meubles.

Vous souhaitez faire des économies ? Une autre option s’offre à vous : relooker les meubles. Dans ce cas, vous pouvez les poncer et les repeindre afin de leur donner une seconde vie.

– Rénover la plomberie et l’électricité

Dans le cadre d’une une rénovation complète de la cuisine, il faut refaire la plomberie et l’électricité. Pour rénover la plomberie, comptez entre 800 et 2 000 euros. Pour la remise aux normes de votre système électrique, prévoyez 50 à 100 euros le m².

,

Les règles de construction d’une baie vitrée

2020-07-09 Commentaires fermés sur Les règles de construction d’une baie vitrée By Michel Duprès

La baie vitrée commence à gagner de la place dans l’architecture contemporaine. Étant donné que 40 % des maisons françaises sont aujourd’hui équipées de cet ouvrage, ses dimensions, son type d’ouverture et ses matériaux s’étalent sur un large choix de modèles. Il faut également savoir que l’esthétique et la durabilité des baies dépendent de leurs techniques de pose. Vous souhaitez construire une ouverture sur mesure pour éclairer vos pièces ? Ne manquez pas nos conseils balancés à travers ces quelques lignes pour réussir la construction de votre baie vitrée.

Un assemblage facile

La baie vitrée est un ouvrage de menuiserie constituée d’une grande ouverture vers l’extérieur, fermée par des châssis de bois ou d’aluminium, ainsi que d’un vitrage teinté ou décoré par divers accessoires (stores, rideaux, etc.). La construction et pose d’une baie vitrée peuvent être effectuées par un bon bricoleur ou un menuisier professionnel. Tout est question de précision, de dextérité et de minutie. Outre le respect des mesures, la fabrication des cadres ne nécessite pas beaucoup de technicités. Vous devez, par contre, optimiser l’étanchéité et l’isolation de l’ouvrage afin d’éviter les déperditions thermiques ou les problèmes d’infiltration d’eau. Pensez aussi à choisir des matériaux résistants aux intempéries. Vous avez le choix entre le matériau composite, le bois, le PVC et l’aluminium. Pour les vitrages, les vitres anti-réflexions sont les plus adaptées.

Quelques conseils de pose

Commencez par choisir son orientation. Une baie qui s’ouvre vers l’Est permet d’éclairer la pièce de bon matin. Une orientation occidentale, par contre, s’adapte à une ouverture en terrasse (pour contempler la beauté du crépuscule du soir). Une fois l’orientation choisie, vous pouvez déterminer les dimensions de l’ouverture. D’après la RT 2012, les dimensions d’une baie vitrée doit être égales au sixième des dimensions de la surface habitable.

Les étapes de pose incluent : la mise en place du dormant, la fixation des volets et les travaux de finition (ponçage, vitrification, peinture, etc.). Pour plus d’esthétique, vous pouvez également installer un store banne ou un auvent au-dessus de l’ouverture.

, ,

Quelle solution pour relooker son escalier en béton ?

2020-06-25 Commentaires fermés sur Quelle solution pour relooker son escalier en béton ? By Michel Duprès

Actuellement, l’escalier en béton est redevenu à la mode. C’est un matériau à la fois très solide et inusable qui peut apporter une touche de modernité à votre intérieur. Mais après avoir vécu plusieurs années, comment le redonner un coup de neuf ? Découvrez des astuces et conseils pour relooker votre escalier en béton.

Pourquoi rénover son escalier en béton ?

Auparavant, les escaliers sont maçonnés avec des pierres taillées et des moellons. Toutefois, il faut entretenir les passages, mais les réparations ne sont pas toujours satisfaisantes. Dans ce cas, une nouvelle rénovation s’impose.

Relooker un escalier en béton : à quel prix ?

Avant de se lancer dans les travaux, il faut établir un diagnostic de l’existant. Une fois terminé, vous pouvez choisir entre la peinture, la pose d’un carrelage ou d’autre revêtement pour donner un coup de jeune à votre escalier. Cette démarche permet d’éviter de faire des dépenses inutiles et de définir le budget nécessaire pour la rénovation.

Relooker un escalier en béton : la phase de la préparation

Cette première étape consiste à faire un nettoyage de votre escalier avant de lui donner un coup de jeune. Avant de choisir l’habillage de votre escalier, vous devez vérifier son état. En effet, si le béton est mal posé, il peut s’effriter ou se fendiller. Dans ce cas, il faut réaliser un ragréage ou demander des conseils à un expert. En revanche, s’il est encore en bon état, vous pouvez commencer la rénovation.

D’un côté, vous devez préparer une chape en béton brut ou en ciment et de l’appliquer sur la zone à restaurer. Néanmoins, il n’est pas nécessaire d’attendre que le support soit sec pour continuer le travail. En effet, le fait que la surface soit sèche est suffisant. Vous devez aussi traiter toute trace de produit gras ou d’huile avec une poudre absorbante, une acétone ou un autre détachant. Éliminez également les irrégularités en utilisant un burin ou une meule à la carborundum.

Relooker un escalier en béton : les étapes à suivre

Si vous voulez obtenir un bon résultat à la fin des travaux, vous devez impérativement suivre ces étapes :

  • Rejointoyez les fissures : cette tâche consiste à réparer les irrégularités de surface ainsi que les fissurations. Pour ce faire, utilisez du mastic acrylique qui doit être trompé dans de l’eau savonneuse.

  • Déterminez les zones à restaurer : vous pouvez délimiter les zones que vous voulez restaurer à l’aide d’une plastiline (un cordon de pâte à modeler). Le nez de marche doit également être réparé.

  • Remplissez la cavité avec du résine : vous devez comprimer la plastiline entre une contremarche et une plaque (en bois). Ensuite, remplissez la cavité de résine. Une fois durci, poncez-le.

  • Collez des plaques de plâtre : Celles-ci doivent être découpées avant d’être fixées avec du mortier adhésif (tout en suivant la pente de l’escalier).

  • Attaquez-vous aux bordures : il s’agit de les protéger lors de l’application de la peinture pour éviter les éclaboussures. Pour ce faire, masquez-les avec un adhésif de masquage.

Relooker un escalier en béton : la mise en peinture

Si vous envisagez d’habiller votre escalier avec de la peinture, sachez que les « peintures sols » sont faciles à mettre en œuvre. D’ailleurs, elles se déclinent en différents coloris. Dans tous les cas, vous devez appliquer 2 couches et finir avec du vernis afin que la peinture ne s’estompe pas.

Si vous choisissez une peinture à base de résine, il faut attendre trois jours pour qu’elle soit totalement résistante. En attendant qu’elle soit sèche, collez des bandes de revêtement sur les marches.

Si vous souhaitez mettre en valeur votre escalier, n’hésitez pas à contacter A.R.E.B. une entreprise spécialisée dans l’extension, la construction et la rénovation de maisons individuelles à Paray-Vieille-Poste.

, ,

Qu’est-ce que le décapage ?

2020-06-24 Commentaires fermés sur Qu’est-ce que le décapage ? By Michel Duprès

Même les enfants savent ce que c’est que la peinture. Mais savez-vous qu’avant de peindre un support qui a déjà été peint, il est indispensable de passer par le décapage ? Mais quelle est donc cette opération ? Pour tout savoir sur ce sujet, lisez cet article.

Enlever pour mieux peindre

Tel est le but de cette opération. Pour enlever l’ancienne peinture d’un support, les experts en usinage industriel et les artisans ont recours à 3 techniques de décapage : le décapage chimique, le décapage mécanique et le décapage thermique.

– Le décapage chimique

Ce procédé consiste à décaper ou à désagréger la peinture via un solvant très puissant sans endommager le support. En quelques minutes, le décapant va faire décoller la peinture. Il est possible de répéter plusieurs fois l’opération afin de retirer définitivement les différentes couches. Cette méthode est notamment utilisée pour décaper la peinture terne et usée des moulures. En raison de la complexité de cette intervention, il est plus prudent et plus sage de la confier à un professionnel comme lentreprise Cadécap Industrie située à Lisieux. En principe, cette opération se déroule en 6 étapes :

  • Les résidus de peinture superficiels sont retirés à l’aide d’une spatule et d’un pinceau en nylon ;
  • Le décapant est appliqué uniformément sur toute la surface ;
  • Au bout de 10 minutes, la peinture commence à se boursoufler et à se détacher progressivement du support ;
  • Le spécialiste se servira d’un couteau de peintre et d’une spatule pour gratter la surface ;
  • Une fois terminé, il rincera le support avec de l’eau claire pour retirer le produit chimique ;
  • En guise de finition, le professionnel grattera de nouveau la surface avec du papier de verre fin pour obtenir une belle finition.

– Le décapage mécanique

Cette deuxième technique est assez simple et n’exige pas nécessairement l’intervention d’un professionnel. Elle est préconisée pour le décapage de petites surfaces en bois dur et en métal. C’est une méthode qui consiste à décaper une surface avec un abrasif pour retirer lentement les résidus de peinture. Elle est donc entièrement faite à la main. Comme vous vous en doutez, le décapage mécanique produit beaucoup de poussière et demande un effort continu. Contrairement au ponçage, cette opération ne vise qu’a enlever la couche de peinture. Elle ne sert ni à corriger les aspérités ni à lisser une surface. Voici les étapes pour faire un décapage mécanique :

  • Couvrir les meubles et les objets qui se trouvent près du support à décaper d’une bâche de protection ;
  • Retirer les gros résidus de peinture avec un grattoir triangulaire et une spatule;
  • Frotter énergiquement la surface avec du papier de verre à gros grains (pour ne pas gaspiller trop d’énergie, il est possible d’utiliser une ponceuse électrique) ;
  • Laver la surface pour éliminer les petits résidus.

– Le décapage thermique

Comme le décapage chimique, il est préférable de confier cette opération à un professionnel. Elle vise à enlever l’ancienne peinture d’un support à l’aide d’un jet d’air chauffé à haute température (entre 500 et 600°C). Sous l’effet de l’air chaud, la peinture va se ramollir, se cloquer, puis se fondre. Après quelques minutes, elles se décollera du support. Il ne reste alors plus qu’à la retirer à l’aide d’une spatule en métal, d’un couteau de peintre ou d’un grattoir triangulaire. Le matériel utilisé à cet effet dépend du type de support à traiter. Les experts en travaux de décapage utilisent généralement un décapeur thermique (pistolet à air chaud) ou un chalumeau. Dans certains cas, ils peuvent aussi utiliser un enduit de lissage.

,

Conseils pour mener à bien un projet de rénovation immobilière

2020-06-17 Commentaires fermés sur Conseils pour mener à bien un projet de rénovation immobilière By Michel Duprès

Avec le temps, tout bâtiment se détériore. Plusieurs signes peuvent vous alerter concernant la nécessité de réaliser des travaux de rénovation. Il s’agit, par exemple, de l’apparition de fuites d’eau provenant du toit, la présence de fissures au niveau des murs, la dégradation du revêtement de sol, l’écaillement de la peinture, etc. Afin de remédier à ces pathologies, la restauration de la maison s’avère indispensable. Pour mener à bien votre projet, il est essentiel de gérer le chantier d’une main de fer. Voici quelques conseils à ce sujet.

Évaluez votre capacité financière et l’ampleur des travaux à réaliser

La rénovation d’une maison engendre des dépenses plus ou moins importantes. La principale erreur à éviter consiste à commencer le chantier sans prendre en compte le budget requis. Cette désinvolture vous coûtera cher. En effet, le prestataire en charge des travaux peut laisser votre maison en piteux état, faute de renversement du salaire. Avant de vous lancer dans un projet de rénovation immobilière, faites d’abord le point sur votre capacité financière, c’est-à-dire, l’évaluation des sommes d’argent dédiées au financement des travaux. La deuxième étape consiste à réaliser un diagnostic global de l’état de votre maison. Identifiez les structures du bâtiment qui nécessite une rénovation urgente. Lorsque vous avez un budget assez limité, il vaut mieux procéder progressivement à la restauration du bâtiment. En effet, le financement des travaux d’envergure comme le ravalement de façade, la rénovation de la toiture, la consolidation des murs se chiffre à des milliers d’euros.

Vous êtes novice dans le domaine du bâtiment et de la construction ? Le mieux est de solliciter l’aide de vos proches lors de la réalisation du diagnostic global du bâtiment. Ce dernier saura vous conseiller sur les principaux travaux de rénovation à réaliser.

Sélectionnez rigoureusement le prestataire en charge des travaux

Lors de cette étape, vous savez plus ou moins les travaux de rénovation à entreprendre sur votre maison. Il est donc temps de demander un devis auprès de plusieurs professionnels dans le domaine. Certaines entreprises profitent de la naïveté des propriétaires pour surévaluer les tâches à réaliser. Les prestataires peu scrupuleux vous suggéreront un ravalement de façade au lieu d’un simple rafraîchissement de la peinture extérieure, une rénovation intégrale de la toiture au lieu d’un simple changement des tuiles abîmées, etc. Grâce au diagnostic sommaire réalisé préalablement, vous serez à même d’éviter ce genre d’arnaque courant dans le domaine de l’immobilier.

Les entreprises spécialisées dans la rénovation de maisons proposent des tarifs différents. Pour profiter des meilleures offres, n’hésitez pas à comparer les devis établis par les prestataires potentiels. Outre les tarifs, les compétences et l’expérience sont également des critères de sélection à prendre en compte. En effet, la réussite de votre projet de rénovation immobilière repose entre les mains du prestataire en charge du chantier.

Vous êtes à la recherche d’une entreprise fiable et compétente œuvrant dans la rénovation de maisons ? La société PROMABAT, établie à Sainte-Maure près de Troyes, est à votre service. Ce professionnel propose de nombreuses prestations, notamment le ravalement de façade, la pose de chape fluide ou de béton ciré et les travaux de maçonnerie générale. Vous aurez la garantie concernant la qualité des travaux réalisés. En effet, cette entreprise est en activité depuis 15 ans.

Suivez régulièrement le déroulement du chantier

Lors de la rénovation de votre maison, suivez attentivement le déroulement des travaux, car il s’agit d’un projet engendre des dépenses importantes. Ainsi, vous avez le droit de vérifier la bonne réalisation du chantier. D’ailleurs, un bon professionnel ne verra aucun inconvénient à se soumettre à ce genre de contrôle et de suivi.

, ,

Rénovez votre intérieur avec de la peinture biologique

2020-06-02 Commentaires fermés sur Rénovez votre intérieur avec de la peinture biologique By Michel Duprès

Le bio s’invite dans de nombreux produits que nous utilisons au quotidien. Cela ne relève pas du hasard. En effet, les conséquences de l’utilisation massive de produits chimiques sur l’environnement, mais aussi sur notre santé, peuvent être désastreuses. C’est pourquoi ces dernières années, on retrouve non seulement le bio dans nos assiettes, mais aussi dans la peinture que nous utilisons pour décorer notre maison. Focus sur la peinture biologique !

, , , , Read More

Comment réparer soi-même une serrure bloquée ?

2020-05-31 Commentaires fermés sur Comment réparer soi-même une serrure bloquée ? By Michel Duprès

Une serrure bloquée pose toujours des problèmes, surtout si vous êtes coincé à l’extérieur. Cependant, elle peut être réparable de l’intérieur en vous équipant des outils adéquats. Mais en cas de difficulté majeure ou de doute, mieux vaut contacter un serrurier professionnel. Dans cet article, trouvez quelques astuces afin de réparer votre serrure bloquée.

Une serrure bloquée : souvent un problème de cylindre

Le cylindre peut souvent être la source d’un problème de serrure. En effet, toutes les goupilles qui sont montées sur ressort bloquent le rotor du cylindre quand la clé n’est pas insérée dans la serrure. Ainsi, il faut une clé adaptée pour le faire tourner. Mais il se peut aussi que ces goupilles soient coincées ou cassées suite à l’usure du mécanisme ou à un manque d’entretien. Donc, la porte ne peut pas s’ouvrir, car la serrure se bloque.

Comment débloquer les goupilles ?

Pour débloquer votre serrure, les goupilles qui retiennent le cylindre doivent impérativement être brisées. Pour y arriver, il faut suivre quelques étapes :

Étape 1 : décoincer la serrure

  • Frapper la serrure : en utilisant un pointeau, afin d’empêcher le glissement de la mèche de la perceuse.

  • Percer le cylindre : utilisez un foret pour métal d’environ 5 mm, juste à l’endroit où le coup de pointeau est pratiqué. Cependant, il faut arrêter de percer après quelques sursauts.

  • Aspirer la limaille : en utilisant un aspirateur afin de dégager le rotor.

  • Utiliser un tournevis : en l’introduisant dans la serrure et en veillant à tourner le rotor jusqu’à ce que votre porte s’ouvre.

Si le rotor ne tourne pas, alors il faut percer encore, car il se peut que la serrure a une goupille supplémentaire.

Étape 2 : remplacer le cylindre

Pour éviter de se tromper de modèle lors de l’achat d’un nouveau cylindre, il faut emmener celui que vous voulez remplacer. Voici une astuce simple et facile pour vous aider à l’enlever :

  • Dévissez et enlevez la poignée ;

  • Débloquez la vis qui bloque le cylindre sur la porte ;

  • Faites tourner le rotor de droite à gauche, en utilisant un tournevis plat. Cependant, il faut le tirer vers l’extérieur afin de le déloger.

Une fois que vous avez acheté le nouveau cylindre, effectuez ces étapes en sens inverse en utilisant la clé comme guide. Il ne faut visser le dispositif qu’une fois que vous êtes certain qu’elle tourne librement.

Quand faut-il réparer une serrure ?

Vous devez réparer votre serrure :

  • Après que la porte a claquée très violemment ;

  • Après une tentative d’effraction ;

  • Si la serrure est usée ;

  • Si un élément de la serrure est cassé ;

  • Lorsqu’un dysfonctionnement de la serrure a été observé.

L’assurance prend généralement en charge le remplacement de votre serrure ou de l’un de ses éléments s’il y avait une tentative d’effraction dans votre maison. Cette réparation est effectué par un serrurier professionnel tel que BELMONTE-SERRURIER, une entreprise située dans l’Aude. Elle est spécialisée dans le blindage de portes sur mesure et dans l’installation de portes blindées ainsi que dans le dépannage de serrurerie.

Quels sont les différents types de serrures de portes ?

En général, l’univers des serrures est assez complexe et très vaste. Du système de pose et de fermeture les plus simples aux verrouillages les plus sophistiquées, il y en a pour toutes les bourses et les situations : serrures à crochet (+ les autres types de serrures). Ainsi, vous pouvez choisir librement le type de serrure qui convient à vos exigences en termes de sécurité.

, ,

Guide pour agrandir sa maison

2020-05-28 Commentaires fermés sur Guide pour agrandir sa maison By Michel Duprès

L’arrivée d’un enfant, de nouveaux besoins en termes de rangement, l’envie d’aménager un bureau, … plusieurs raisons peuvent vous amener à agrandir votre maison. Le prix du mètre carré ne cesse actuellement d’augmenter, nous le savons tous. À cet effet, l’achat ou la construction d’une nouvelle maison ne semble pas être une meilleure solution si vous n’avez pas du terrain. Donc, agrandir est le moyen le plus efficace, pratique et moins onéreux pour gagner de l’espace. Pourtant, c’est un projet qui ne s’improvise pas ! Allez-vous faire une surélévation ou une extension avec la même façade ou une extension latérale ? Ce sont autant de questions que vous pouvez vous poser. Cet article vous aidera à prendre une décision éclairée sur les solutions à opter.

Plusieurs options possibles pour agrandir sa maison :

Pour agrandir une maison, il existe trois grandes options à savoir l’extension de maison latérale, la surélévation et l’aménagement de combles.

  • L’extension de maison latérale : c’est la meilleure solution si vous avez des terrains suffisamment spacieux. En fonction de vos besoins, vous pouvez opter pour une extension en bois et bardage, pour une extension en murs béton préfabriqués ou encore pour une extension en béton cellulaire ou brique mono-mur. Cela permet également de créer une pièce supplémentaire, pourquoi pas même opter pour une véranda ?
  • La surélévation : cette option consiste, en général, à surélever les toits du bâtiment. Elle vous permettra ainsi de changer la pente de la toiture et d’ajouter un étage supplémentaire. C’est idéal pour les maisons de ville, coincées entre deux immeubles. Pour ce type d’agrandissement de maison, une déclaration de travaux ainsi que l’obtention d’un permis de construire sont obligatoires si le gain de surface dépasse 40m².
  • L’aménagement de combles : c’est la solution la plus facile à réaliser et la moins onéreuse pour valoriser votre maison et pour gagner plus d’espace. Contrairement aux options citées précédemment, celle-ci ne nécessite pas de gros travaux de construction, mais seulement un aménagement intelligent de surfaces existantes.

    Avec cette option, même si vous n’avez que peu de notions en bricolage, il est possible d’obtenir des résultats impressionnants sans pour autant dépenser plusieurs milliers d’euros. En effet, le principe est de gagner des mètres carré en plus, en aménageant le grenier. Selon la taille de votre maison, vous pourrez gagner une surface plus grande. L’aménagement de combles, c’est également une occasion d’isoler et d’apporter de la lumière naturelle à l’intérieur de votre maison. Mais ce qui est très intéressant, c’est que l’extérieur de votre maison restera inchangé, ce qui vous évitera de demander un permis de construire à la mairie.

Les coûts des travaux d’agrandissement

Le prix des travaux d’agrandissement d’une maison varie en fonction des paramètres suivants :

  • Le type de revêtement et de matériau utilisé : bois, béton, métal, etc.
  • Le raccordement aux réseaux d’eau et de chauffage ;
  • Les finitions intérieures : les peintures, les menuiseries intérieures, etc.
  • La difficulté d’accès au chantier ;
  • Le type de couverture : toit plat, en pente, ardoises, tuiles, …
  • L’état de la toiture existante : certaines peuvent être réutilisées et d’autres non ;
  • L’état des murs existants : même avec une ossature bois ou acier, la surcharge du nouvel étage peut nécessiter un renforcement structurel.

Pour mener à bien l’agrandissement de votre maison, rien ne vaut l’intervention d’un expert en la matière comme l’entreprise SJH MENUISERIE à Mortagne-du-Nord. Spécialiste de l’extension en bois depuis plusieurs années, elle propose des solutions sur mesure adaptées à votre budget et à vos besoins.

, , ,

combles aménagés

Comment aménager les combles en pièce à vivre ?

2020-05-25 Commentaires fermés sur Comment aménager les combles en pièce à vivre ? By Michel Duprès

Aménager les combles en pièce à vivre est une excellente solution pour gagner plus d’espace dans sa maison. Il vous suffit d’être créatif et méthodique pour réussir cette tâche.

Quelques points à considérer pour obtenir des combles fonctionnels et confortables

L’aménagement des combles en pièce à vivre est une alternative très économique, car elle est moins onéreuse que la création d’une extension. De plus, elle permet de maximiser la surface de la maison. Cependant, quelques points sont à considérer pour que cette nouvelle pièce réponde à vos exigences aussi bien en termes de confort qu’en fonctionnalité.

L’isolation

L’isolation thermique est inhérente au projet d’aménagement de combles. Cette opération est nécessaire à cause des déperditions thermiques. Pour optimiser son confort et réaliser des économies d’énergie, il faut bien l’isoler. Pour cela, il faut mettre en place des matériaux plus performants.

Les rangements

Pour que cette pièce soit agréable à vivre, les rangements doivent être bien pensés. Si les combles sont assez étroits, les rangements en hauteur sont vivement conseillés. L’objectif est de pouvoir intégrer les rangements à la soupente. Vous pouvez, par exemple, y placer vos commodes et placards.

Pensez également aux rangements multifonctions comme les meubles escamotables afin de ne pas encombrer l’espace.

La ventilation

Quelle que soit la nature de votre projet, la qualité de l’air dans les combles est d’une grande importance. De ce fait, la mise en place d’une ventilation est essentielle. Pour cela, installez une VMC ou ventilation mécanique contrôlée dans les allèges ou les sous-faces. Vous devez, par contre, placer la centrale de ventilation dans les combles près de la sortie de toit.

La décoration

Pour que vos combles soient agréables à vivre, vous devez bien les décorer. N’hésitez pas à utiliser votre imagination pour réussir cette étape. Afin d’obtenir du volume à vos combles, privilégiez les couleurs claires telles que la crème, le beige, le blanc et le gris clair.

Des idées pour aménager vos combles

  • Salle de jeux : faites de vos combles un endroit magnifique pour vos enfants. Pour gagner plus d’espace, les rangements doivent être placés dans la soupente. Veillez à ce qu’ils soient installés à la bonne hauteur pour que vos petits puissent ranger ses jouets sans votre aide.
  • Salle de bains : transformer ses combles en salle de bains n’est pas chose aisée. Cet aménagement nécessite d’importants travaux. Pour réussir cette opération, pensez d’abord au raccordement au réseau existant. Cela permet d’éviter la création d’une nouvelle évacuation sanitaire. Ajoutez aussi des robinets d’arrêt, car ils permettent de couper l’arrivée d’eau ou d’une installation en cas de fuite.

    Pour une lumière et une ventilation optimales, vous devez également installer une ou deux fenêtres de toit. Ainsi, vous bénéficierez d’une lumière et d’une ventilation naturelle.

    Pour un meilleur confort acoustique et thermique, optez pour les fenêtres de toit à double vitrage.

  • Salon : pour rendre vos combles en un petit salon très esthétique, l’apport en lumière est de mise. Pour cela, prévoyez des fenêtres de toit pour optimiser l’entrée de la lumière naturelle. Les couleurs claires sont aussi à privilégier. Choisissez du mobilier confortable et pour un rendu plus attrayant, installez des tapis moelleux, de coussins moelleux, de plaids chauds, etc. Vous pouvez, par exemple, placer des meubles multifonctions comme la table basse avec espace de stockage, le canapé avec coffre de rangement…
  • Bureau : trois éléments sont à considérer pour aménager vos combles en bureau : la connectique, l’éclairage et l’ergonomie.

    Pour cela, privilégiez les prises murales. Les multiprises ne sont pas recommandées. Quant à l’éclairage, il doit être compris entre 250 et 500 lux. La hauteur de votre bureau dépend de votre taille. Préférez une assise réglable qui s’adapte parfaitement à votre morphologie.

L’aménagement des combles à Abbeville doivent être entrepris par un professionnel pour obtenir des résultats satisfaisants. Pour cela, contactez l’entreprise ART ET TRAVAUX G. DAMETTE.

, ,

Relooker soi-même ses meubles en bois : comment procéder ?

2020-05-19 Commentaires fermés sur Relooker soi-même ses meubles en bois : comment procéder ? By Michel Duprès

Que vos meubles en bois soient neufs ou anciens, utilitaires ou décoratifs, ils créent une ambiance dépaysante autour d’une histoire industrielle ou rurale, imaginaire ou réelle. Si vous êtes amoureux du bois, de meubles vintages, et respecte les caractéristiques en termes de réparation, de finition et de teinte, suivez ces conseils et astuces étape par étape afin de réussir votre rénovation.

Étape 1 : le décapage d’un meuble en bois

Si vos meubles en bois sont recouverts d’une peinture vieillissante ou d’un vernis abîmé, le décapage est indispensable. En effet, cette technique permet de supprimer les anciennes finitions afin de trouver l’aspect du bois brut.

1 – Décaper un meuble en bois : la préparation

Avant de décaper, il faut respecter à la lettre toutes les consignes de sécurité ainsi que de nombreux autres conseils :

  • Réalisez le décapage de votre meuble en bois dans un milieu frais et bien aéré ;

  • Évitez tout contact direct avec le produit. Munissez-vous de gants, d’un masque et de lunettes de sécurité ;

  • Pendant la préparation de votre meuble à décaper, faites en sorte que les clous ou vis ne dépassent pas le bois. Aussi, démontez-le et retirez les portes et tiroirs pour faciliter la tâche.

  • Il faut enlever les parties que vous ne devez pas décaper, ou bien les protéger via un ruban adhésif.

2 – Le déroulement du décapage d’un meuble en bois

Une fois que vous êtes bien équipé :

  • Trouvez le décapant parfait et appliquez le en commençant par le bas du meuble.

  • Laissez le produit agir pendant environ 30 à 45 minutes selon le support ;

  • Une fois que la matière du revêtement est ramollie, il faut enlever l’ensemble en utilisant un grattoir ou une spatule ;

  • Frottez les moulures ou les surfaces irrégulières avec de la brosse à poils durs.

  • Il faut nettoyer le meuble avec de l’eau ou en utilisant un diluant sans odeur ;

  • Il faut refaire le décapage s’il y a de couches multiples de vernis abîmé ou de peinture vieillissante.

Étape 2 : la réparation d’un meuble en bois

Une fois le décapage effectué, vous pouvez peut-être remarquer des éraflures ou des imperfections, des trous ou même des fissures. Dans ce cas, utilisez de l’enduit de lissage bois. En effet, c’est le produit idéal pour masquer toutes les imperfections telles que les irrégularités d’une réparation ou les rayures.

Quels sont les avantages de l’enduit de lissage ?

Nombreux sont les avantages que ce produit peut offrir :

  • Il peut être appliqué à l’extérieur comme à l’intérieur du meuble ;

  • Sa texture est onctueuse et très fine ;

  • Il est sec en une heure ;

  • La surface finie est lisse.

Étape 3 : teinter ou patiner votre meuble en bois

Sur les meubles en bois, la tendance est actuellement aux effets bruts, épurés, sobres, nobles et discrets. Ainsi, les teintes, les cires, les huiles et les céruses jouent les patines naturelles, mais les tons lumineux ainsi que les transparences doivent être à l’honneur.

Néanmoins, vous devez savoir quelques informations essentielles :

  • La teinte de bois s’applique à la mèche coton, au pinceau souple ou au pinceau plat ;

  • les surplus de teinte doivent être essuyés avec une mèche coton très sèche ou un chiffon propre. De plus, il faut éviter les sur épaisseurs.

  • Les raccords de teinte doivent être effectués via un pinceau essoré et bien sec afin d’empêcher les bavures.

  • Il faut passer une seconde couche après avoir laissé sécher pendant quelques heures.

, ,