Category Archive Guide et astuces

Les bases d’une rénovation immobilière réussie

Lorsque vous rénovez ou améliorez votre maison, il y a quelques éléments à considérer avant de décider de la meilleure façon de dépenser en travaux de rénovation. Par exemple, le projet rendra-t-il votre maison plus fonctionnelle ou un meilleur endroit où vivre ? Si vous avez quatre chambres et une salle de bain, l’ajout d’une deuxième salle de bain pourrait améliorer considérablement les conditions de vie générales de votre maison.

Voici trois grandes méthodes de rénover votre maison afin d’augmenter considérablement sa valeur.

Faites de votre maison un endroit plus attrayant pour vivre

La première catégorie d’améliorations à valeur ajoutée est celle qui fait de votre maison un endroit plus agréable à vivre ou, comme le disent les professionnels de l’immobilier, renforce son attrait. Si des branches d’arbres envahies par la végétation bloquent la vue de votre maison ou que cela fait des années que vous n’avez pas lavé l’extérieur de votre maison sous pression, de petites dépenses peuvent être rentables en termes de valeur ajoutée. L’aménagement paysager est un autre domaine où les propriétaires obtiennent souvent un fort retour sur investissement.

L’aménagement paysager ultra-élaboré et les projets très spécifiques au goût ont tendance à être à faible valeur ajoutée, mais dépenser quelques milliers de dollars pour rendre votre propriété plus attrayante peut aller très loin.

En ce qui concerne l’intérieur, les meilleurs endroits pour essayer d’améliorer l’apparence de votre maison sont la cuisine et les salles de bains.

C’est aussi le bon moment pour mentionner que bon nombre des rénovations que nous aborderons dans ce guide pourraient entrer dans plusieurs catégories. Par exemple, une rénovation de salle de bain peut rendre votre maison plus attrayante. Par ailleurs, elle pourrait moderniser votre maison et améliorer son efficacité, ce dont nous parlerons dans les sections suivantes.

Modernisez les composants de votre maison

En général, les acheteurs ne veulent pas de cuisines qui ressemblent à celles des années 1980. De ce fait, il existe une variété d’améliorations de modernisation possibles. En exemple, le remplacement du revêtement de vinyle usé par l’un des matériaux les plus récents pourrait être un excellent moyen d’investir dans votre maison.

La même chose peut être dite pour toute technologie de maison intelligente (dans des limites raisonnables). Bien que vous ne récupérerez probablement pas votre argent en installant un éclairage télécommandé dans chaque pièce, quelque chose d’aussi simple que de remplacer un ancien thermostat par un thermostat intelligent connecté au WiFi peut rendre votre maison beaucoup plus moderne.

Le revêtement de sol est un autre à garder à l’esprit. Comparé aux beaux bois durs, le tapis n’est pas très attrayant, et n’est souvent pas ce que les acheteurs veulent, en particulier dans les principaux espaces de vie.

Améliorez l’efficacité énergétique de la maison

La dernière catégorie générale d’améliorations à valeur ajoutée est l’amélioration de l’efficacité de votre maison : la réduction des coûts énergétiques de la propriété. Le remplacement d’un ancien chauffe-eau contre une unité sans réservoir moderne est un excellent exemple de mise à niveau qui peut augmenter considérablement vos capitaux propres. Les panneaux solaires sont une autre voie possible.

Les appareils éco-énergetiques attirent non seulement les acheteurs qui souhaitent des factures de services publics moins élevées, mais rendent également votre maison plus attrayante. Et les fenêtres sont devenues beaucoup plus efficaces pour isoler les maisons des éléments au cours des dernières décennies. Ainsi, si vous avez une maison pleine de vieilles fenêtres, les remplacer peut être une utilisation intelligente de vos dollars de rénovation.

L’entreprise APS RENOVATION, basée à Levallois-Perret, est spécialisée dans la rénovation complète ou partielle de maisons. Son équipe peut gérer l’intégralité des travaux et intervient auprès des particuliers, des copropriétés et des collectivités. La zone de déplacement de l’entreprise s’étend dans toute l’Île-de-France.

Tags, ,

https://www.sodecoupe.fr/

Guide complet sur le Sylomer

Le but de cet article est de vous apporter plus de connaissances sur le Sylomer. Actuellement, celui-ci est considéré comme la meilleure solution d’isolation acoustique et vibratoire qui soit. Cependant, le Sylomer a différentes propriétés et applications principales, que ce soit pour la vie quotidienne, l’industrie et le génie civil.

Le Sylomer : c’est quoi ?

Le Sylomer est un polyuréthane de qualité (élastomère) qui se présente, le plus souvent, sous forme de mousse (matériau cellulaire) ou de caoutchouc (matériau compact). Il a été créé il y a quarante ans. Pourtant, il est déjà très utilisé dans l’industrie, le génie civil, mais surtout dans la vie de tous les jours. Il peut également être appliqué dans la mécanique, en se présentant sous forme de ressort amortissant. Le Sylomer est comme une sorte de système masse-ressort classique.

Ainsi, il existe différents types de Sylomer, et leur choix dépend généralement de la pression, ainsi que de la fréquence à amortir. Ils sont fabriqués en rouleaux et disponibles en plusieurs formats et épaisseurs.

Le Sylomer : l’importance de son utilisation

Ce matériau est extrêmement performant, surtout pour l’amortissement des vibrations. Contrairement à la plupart des élastomères, tels que les polyuréthanes, les silicones et les caoutchoucs, le Sylomer présente des caractéristiques mécaniques stables. D’ailleurs, c’est son principal avantage. Ainsi, il permet de diminuer considérablement la transmission d’énergie vibratoire. De plus, c’est un moyen infaillible de lutter contre les nuisances sonores. Le Sylomer est également utilisé pour désolidariser toutes les parties d’un mur, d’une poutre, d’une dalle, etc.

Le Sylomer dans la vie courante

Le Sylomer est fortement appliqué dans le génie civil. Toutefois, il est utilisé dans la plupart des chantiers comme solution efficace face aux problèmes techniques. Aussi, il est nécessaire dans la création des supports amortisseurs pour salles de spectacle, dans la désolidarisation de dalles en béton, etc.

Les plaques de Sylomer

Ce sont des plaques de 300 x 300 mm, dont l’épaisseur peut être entre 12 et 25 mm et sont généralement prédécoupées en 50 x 50 mm. Elles ont été mises sur le marché depuis quelques années, et peuvent être vendues aux particuliers et aux professionnels. L’utilisateur peut lui-même les découper à l’aide d’un cutter et les disposer de manière uniforme. Par la suite, elles peuvent être appliquées sous la machine qu’il veut amortir ou sur le bâtiment qu’il souhaite isoler. Ainsi, les vibrations et les nuisances sonores seront immédiatement réduites.

Les plaques de Sylomer sont généralement conçues pour optimiser l’isolation acoustique et vibratoire de différentes machines (fraiseuse, tours, compresseurs, etc.), ou d’un bâtiment. Elles sont également efficaces pour éliminer les vibrations de différents appareils électroménagers, notamment le réfrigérateur, le lave-linges, les pompes, etc. Si vous êtes dans l’incapacité de découper les plaques de Sylomer, il est recommandé de faire appel à un spécialiste. Aussi, vous pouvez contacter SODECOUPE, un atelier de découpe et d’usinage de pièces en élastomère et en Sylomer. Son bureau commercial est basé à St Genis Pouilly, dans l’Ain (01).

Le Sylomer : son comportement mécanique

Le comportement du Sylomer dépend généralement de la charge ou de la pression appliquée :

  • Un comportement « linéaire » : si la pression ou la charge est faible. Dans ce cas, la charge appliquée est proportionnelle à sa déformation.

  • Si la pression ou la charge est trop importante, alors la rigidité du matériau diminue considérablement pour permettre d’absorber les vibrations.

Néanmoins, pour obtenir de bons résultats, il est essentiel de bien choisir le type de Sylomer utilisé, ainsi que son épaisseur.

Le Sylomer : la température d’utilisation idéale

Afin de bénéficier des avantages que le Sylomer peut offrir, il faut l’utiliser à une température allant de – 30° C à +70° C. Ainsi, toutes les propriétés anti-vibratoires et mécaniques seront préservées.

Tags, ,

Réussir son projet de peinture

Peinture d’intérieur :

Souhaitez-vous embellir votre espace intérieur ? Ou bien désirez-vous changer l’ambiance dans votre maison ? La peinture est la solution pour rehausser l’apparence de vos murs.

La peinture joue un rôle très important en termes de décoration. Non seulement, elle donne un coup de neuf à votre espace intérieur, mais aussi, elle protège vos murs contre l’humidité, les moisissures et tous les problèmes liés aux intempéries.

À chaque pièce sa couleur :

Il faut bien choisir les couleurs de peinture pour apporter une ambiance qui ressemble au mieux à votre image. De ce fait, pensez à bien adapter les couleurs à chaque pièce de votre espace intérieur. Aussi, il faut prendre en compte la luminosité de la pièce que l’on souhaite peindre ou repeindre.

  • Chambre :

Privilégiez les couleurs relaxantes comme le mauve, le bleu, le vert, le saumon, le coloris terracota pour votre chambre. Ces couleurs vous aident à vous apaiser et à trouver le sommeil rapidement.

  • Bureau :

On passe la majorité de notre temps dans notre bureau, la couleur rouge, de son rôle, stimulateur de cerveau permet de booster la productivité et la créativité.

  • Cuisine :

Pour la cuisine, optez pour des couleurs pastels (rose, vert, bleu, etc). La cuisine est l’endroit où l’on passe souvent en famille, de ce fait, c’est fortement recommandé d’utiliser le pastel, puisqu’il se veut doux et chaleureux.

  • Pièce à vivre :

Donnez une touche de modernité à votre salon en utilisant des couleurs claires ou lumineuses. Les couleurs claires agrandissent une pièce si cette dernière est petite. Harmonisez les couleurs pour optimiser l’ambiance qu’elles dégagent.

  • Salle de bain :

Enfin, pour la salle de bain, vous devez choisir des peintures qui résistent à l’humidité, à la chaleur. La peinture glycéro est fortement recommandée, à la fois lessivable et lavable, elle est très résistante. De plus, sa finition est lisse.

 

Peinture d’extérieur :

Le choix de la peinture est une étape primordiale pour réussir vos travaux de peinture d’extérieur. Choisissez une peinture tenace, résistante et solide pour préserver vos murs de l’humidité, le coup de soleil, le vent, la pollution, etc. Pour réussir votre projet de peinture extérieure (toiture, façade, volets, etc.), il faut procéder étape par étape, commençant par un petit diagnostic, la préparation du mur (décapage, nettoyage, etc.), l’application de sous-couche et enfin la pose de peinture. Un petit coup de rouleau valorisera vos murs extérieurs, pour ce faire, le choix des couleurs est incontournable. Contribuez au respect de l’environnement en utilisant des peintures acryliques (peinture à l’eau), c’est bénéfique pour votre santé et celle de la population. Le dernier non pas le moindre, vous devez déposer une demande de déclaration de travaux auprès de la mairie de votre commune, si vous souhaitez changer la couleur de la façade. Il faut attendre un mois environ pour obtenir l’autorisation, mais dans le cas contraire, si vous n’avez pas de nouvelles, vous pouvez commencer les travaux.

À qui faire appel pour réaliser son projet de peinture ?

Concrétiser un projet de peinture nécessite le savoir-faire d’un artisan. Il faut recourir aux services des spécialistes comme Entreprise V.M pour assurer la réussite de votre chantier. De l’étude de faisabilité à la finition, elle vous assure un travail soigné et de qualité. Elle propose d’ailleurs ses services pour le compte des particuliers et des professionnels. Habile dans ce domaine, elle saura vous conseiller sur vos choix de couleurs, de matériaux. Elle vous fournira également un devis détaillé pour la réalisation de votre projet. Un résultat impeccable vous est garanti, puisqu’elle utilise des produits des marques Zolpan et Schreiber-Relius. Soucieux de votre satisfaction, elle propose des prestations adaptées à votre possibilité financière et ceux, livrées dans les délais impartis.

Tags

Tout savoir sur les monte-escaliers

D’après les sites officiels, la plupart des maisons en France comportent au moins 1 étage. À la construction, nous aménageons le logement en pensant surtout à la surface habitable, au confort du moment. Au fil des années, les besoins changent. Des changements s’imposent.

Pour bien vieillir chez soi, il est nécessaire de procéder à quelques modifications dans la maison. L’adaptation du domicile peut passer par un réaménagement (ex : création de douche à l’Italienne, aménagement d’une chambre au rez-de-chaussée, etc.) ou par l’ajout d’équipements dédiés. À l’instar des solutions domotiques, les rampes d’accès…, les monte-escaliers s’inscrivent sur la liste des accessoires utiles aux personnes âgées. Avec l’âge, les problèmes de mobilité apparaissent peu à peu. Pour bénéficier de plus de confort au quotidien, c’est le moment propice pour s’aider d’équipements tels que le monte-escalier.

Le saviez-vous ?

L’ancêtre du monte-escalier, le « stairthrone », a été utilisé par le roi Henri VIII au 16ᵉ siècle. L’homme avait des difficultés à se déplacer, à cause de l’obésité et à cause d’une ancienne blessure. À l’époque, le monte-escalier lui fut d’une grande aide.
Ce n’est qu’en 1923 qu’est apparu le premier monte-escalier moderne. Depuis, les inventeurs et ingénieurs d’un peu partout dans le monde n’ont de cesse d’améliorer le concept. Aujourd’hui, vous pouvez trouver des montes-escaliers pour tous types d’escaliers :

  • monte-escalier droit

  • monte-escalier en colimaçon

  • monte-escalier tournant

  • monte-escalier tournant 1/4

  • monte-escalier tournant 2/4

Comment choisir un monte-escalier ?

Hormis les modèles caractéristiques des types d’escaliers, on parle également de :

  • monte-escalier fauteuil,

  • monte-escalier debout,

  • plateforme,

  • mini-ascenseur, etc.

Quel que soit le modèle choisi, la fonction première d’un monte-escalier ne change pas. Seulement, vous devez tenir compte de quelques critères pour justifier un bon investissement. L’équipement idéal devra être en parfaite adéquation avec le style de votre escalier, ses dimensions, le revêtement des marches, l’espace disponible, etc.

En plus du rail, du siège et du bloc moteur, d’autres éléments non négligeables peuvent constituer un monte-escalier. Il est ici question des accessoires améliorant la sécurité et le confort de l’utilisateur. Un fournisseur de monte-escalier peut vous proposer plusieurs options qui peuvent vraiment être intéressantes, à savoir :

— l’option verrouillage (arrêt automatique en cas de mouvement),

— l’option stop d’urgence,

— l’option détection d’obstacles,

— la ceinture de sécurité,

— l’option siège pivotant,

— siège repliable,

— télécommande portable, etc.

À qui s’adresser pour l’achat de monte-escalier ?

Vu l’espérance de vie des Français, il est normal que le marché du monte-escalier dans l’hexagone soit assez dynamique. Faites des recherches et vous verrez ! Google peut vous référer plusieurs entreprises spécialisées dans ce domaine. Néanmoins, il vous faut choisir le bon interlocuteur, car faire installer un tel équipement représente un gros investissement. Il est primordial d’être sûr de la qualité du produit acheté. N’hésitez pas à comparer les offres et à vous renseigner davantage. Si possible, la meilleure option est de faire appel à une entreprise proposant à la fois, la vente, l’entretien et le dépannage de montes-escaliers. Un tel professionnel sera le plus à même d’assurer la qualité et la longévité de l’équipement. Par exemple, ceux qui habitent à Vienne et alentour peuvent s’adresser à la société ASCENSEURS MELUSINS. C’est également une entreprise experte dans l’installation d’ascenseurs privés.

À noter que ceux qui peuvent se le permettre peuvent également opter pour l’installation d’un ascenseur privatif à la place ou en complément du monte-escalier.

En guise de conclusion

Si comme la plupart des seniors, vous voulez rester chez vous au lieu d’aller dans les centres d’accueil spécialisés, le monte-escalier est un équipement à acquérir. Faites appel à une entreprise spécialisée et expérimentée dans ce domaine pour vous orienter vers le modèle idéal qui vous aidera à surmonter le défit des escaliers.

Tags, , ,

Guide complet sur l’ouverture d’un mur porteur

Souhaitez-vous réaliser un projet d’ouverture d’un de vos murs porteurs pour de bonnes raisons ? Aimeriez-vous installer une verrière, une porte, une fenêtre ou tout simplement pour agrandir une pièce ? Cela semble être une idée ingénieuse. Cet article vous servira de guide sur la réalisation des travaux.

Le mur porteur ; c’est quoi exactement ?

En général, le mur porteur est un pilier d’une maison, qui a pour mission d’assurer la stabilité de l’édifice. Autrement dit, il soutient une grande partie des structures de l’habitation. De ce fait, il doit être situé à l’intérieur même de la maison. Il est créé avec des matériaux hyper-résistants comme le béton cellulaire, le parpaing, la pierre, les briques. Ce mur peut être également réalisé avec du bois. Cependant, il doit avoir au moins 15 cm d’épaisseur, car son rôle est de supporter de lourdes charges.

Comment peut-on reconnaître si un mur est porteur ?

Cette étape est indispensable avant de procéder aux travaux de démolition de mur, afin d’agrandir l’espace intérieur de son habitation. La faisabilité du projet et l’estimation du budget de la rénovation en dépendent énormément. Sur ce, quelques éléments doivent obligatoirement être analysés, pour reconnaître si le mur est vraiment porteur par rapport à une cloison :

  • Le bruit émis par le mur : en effet, en tapant dans le mur porteur, le son émis doit généralement être profond et sourd. Néanmoins, certains de ces murs émettent des bruits creux, s’ils sont recouverts de plusieurs couches d’enduit. Dans ce cas, vous ne devriez pas vous contenter de cette technique.

  • Le mur est dit porteur si celui-ci porte un plancher, une charpente ou un autre mur. Aussi, le mur de la façade de la maison est porteur.

  • Il est reconnu grâce à son épaisseur. Effectivement, il y a de forte chance qu’un mur est porteur, s’il a au moins 15 cm d’épaisseur.

  • Il faut vérifier le plan de l’habitation : en effet, un trait beaucoup plus épais qu’une simple cloison représente un mur porteur su ce plan. D’ailleurs, cette méthode et la plus fiable pour reconnaître rapidement et pour s’assurer qu’il s’agit vraiment d’un mur porteur.

Casser un mur porteur : une demande d’autorisation est-elle nécessaire ?

Pour réaliser des travaux d’ouverture d’un mur porteur dans votre maison, vous devez obtenir une autorisation. Cette dernière dépend en grande partie de votre logement (s’il s’agit d’ un appartement ou d’une maison).

Dans le cas d’un appartement

Vous pouvez avoir le feu vert dans votre projet d’ouverture d’un mur porteur qu’une fois après sa validation pendant l’assemblée générale de copropriété. Cela est envisageable si vous êtes l’un des copropriétaires bien sûr. Avant d’obtenir l’autorisation, les plans d’exécution du BET (Bureau d’Études Techniques), le rapport, le devis de réalisation des travaux, les plans architecturaux ainsi que les plans d’exécution doivent être transmis auprès de l’assemblée.

Ainsi, deux options s’offrent à vous :

  • Soit attendre l’assemblée qui aura lieu une fois par an, tout en mettant le projet à l’ordre du jour.

  • Soit, demander et convoquer une assemblée extraordinaire, qui sera facturée par le syndic.

Dans le cas d’une maison

Avant de procéder directement aux travaux, il faut d’abord faire une déclaration préalable au service d’urbanisme de votre commune. Sur ce, présentez toutes les notes de calculs. Cette démarche n’est pas obligatoire que si vous comptez effectuer des modifications sur l’aspect extérieur de votre lieu d’habitation, comme créer une fenêtre, une baie vitrée ou une porte.

Le mur porteur mitoyen

Ce mur design celui entre deux appartements ou deux maisons. Dans ce cas, y créer une ouverture nécessite la réalisation d’un état de lieu contradictoire via un huissier. Celui-ci pourra constater s’il existe des dommages avant même le début des travaux. Ce procédé permet également d’éviter toute tentative de réparation des dommages, que votre voisin pourrait profiter durant la réalisation des travaux.

À qui faire appel pour casser un mur porteur ?

Ouvrir un mur porteur n’est pas une mince affaire. En effet, le travail nécessite un savoir-faire et une forte expérience dans le domaine. Pour cela, vous avez besoin d’un expert ou d’une entreprise de maçonnerie pour réaliser l’abattement du mur. Mais assurez-vous que cette dernière dispose d’une assurance décennale appelée « béton armé démolition ».

Faites appel à un architecte et au BET

Les compétences d’un architecte sont d’une aide précieuse dans la réalisation de votre projet d’ouverture de mur porteur. D’ailleurs, il est la seule personne habilitée et capable de vérifier la faisabilité des travaux. Si par exemple, vous souhaitez remplacer le mur par une porte, vous devez prendre en compte quelques soucis. Demandez-vous la question : comment assurer le remplacement des éléments et des matériaux essentiels de la structure démolie ? Comment peut-on faire tenir les parties restantes du mur à la porte nouvellement créée ? Seul l’architecte a les solutions face à ces obstacles.

Le rôle du BET est de déterminer toute la procédure de l’ouverture du mur porteur. Aussi, il est celui qui choisi les matériaux et les éléments de soutien idéal à mettre en place.

Tags, ,

Comment choisir la peinture pour les pièces intérieures ?

Pour la rénovation d’une maison ou d’un appartement, le choix du revêtement mural ne doit jamais être pris à la légère. Parmi tous les matériaux présents sur le marché, la peinture séduit toujours et encore un grand nombre de particuliers et de professionnels.

La raison est simple, la peinture confère de nombreux avantages, parmi lesquels :

  • sa large gamme de coloris : En peinture, on parle surtout de couleurs. Blanc, bleu pétant, pastel… Des dizaines de couleurs et de nuances alliant élégance et originalité feront votre joie.
  • son aspect décoratif et esthétique : À l’intérieur comme à l’extérieur, la peinture apporte de la fraîcheur et de la gaieté. Avec des produits de qualité et de belles finitions, le résultat est époustouflant. À vous de créer l’ambiance qui vous plaît. De nos jours, il existe également la peinture décorative.
  • Sa facilité à mettre en œuvre : Vous pouvez donner un coup de frais à votre chambre, à celle des enfants, à la salle de séjour ou à la cuisine. Avec les bons outils et les bonnes techniques, vous réaliserez de véritables exploits. Il faudra également bien préparer le chantier et faire preuve d’une organisation minutieuse. Aussi, munissez-vous des équipements suivants : bacs à peinture, bâche, brosses, pinceaux, manche télescopique, rouleaux, gants, chiffons, foulard ou charlotte, ruban adhésif, éponge, bocal ou pot d’eau, etc.

Quelle couleur pour quelle pièce ?

Nous ne pouvons pas nier l’attrait apaisant d’une pièce entièrement blanche. Toutefois, il y a quelque chose d’incontestablement effervescent dans un espace qui porte des couleurs vives. En effet, ces intérieurs (salons, cuisines, salles à manger…) ont le pouvoir d’élever, ou d’inspirer ; qu’ils soient éclaboussés de teintes pastel apaisantes ou de teintes vivifiantes de vert, bleu, rouge ou jaune.

Choisir parmi diverses couleurs de peintures peut parfois s’avérer être une tâche ardue. Voici deux critères importants à prendre en compte avant d’opter pour « votre » couleur.

L’éclairage naturel et artificiel

La lumière du jour est une source parfaite : elle a une intensité presque uniforme sur tout le spectre visible des couleurs. Lorsque vous envisagez un schéma de couleurs pour une pièce particulière, passez-y le temps nécessaire.

Sachez qu’une pièce orientée uniquement au nord reçoit moins de lumière que les autres pièces de la maison. Une palette de couleurs chaudes est donc la meilleure option pour adoucir les ombres, car elle réagit au reflet de la lumière artificielle.

Les lampes à incandescence émettent une lumière rouge et plus chaude que la lumière du soleil. D’autre part, les lampes fluorescentes créent généralement une couleur bleue et plus froide. Choisissez donc les couleurs uniquement sous l’éclairage utilisé dans la pièce, surtout si celle-ci n’a pas d’autres sources de luminosité que les éclairages artificiels. Et, gardez toujours à l’esprit que toute couleur avec du blanc reflète les couleurs qui l’entourent. Un mur blanc, par exemple, prendra les reflets de la moquette, du plafond, ainsi que des meubles.

La couleur de l’ameublement

Lorsque vous choisissez une teinte de peinture, quelle que soit la pièce à peindre, vous devez considérer le mur comme la toile vierge. Sa couleur de base mettra ensuite en valeur la température, la profondeur, l’ambiance et l’atmosphère des autres couleurs qui l’entourent.

La vision d’une couleur n’est forcement pas en relation avec la teinte choisie. C’est-à-dire que les couleurs des tapis, des meubles, des oreillers et des autres accessoires de décoration peuvent agir comme des accents colorés dans votre pièce. Et n’oubliez pas les couleurs vives des fleurs et des fruits, regroupés dans des vases ou des bols, créent une masse colorée dans n’importe quel espace.

Pour obtenir des conseils ou demander l’intervention d’un peintre, contactez FREITAS et Associés, le spécialiste de la rénovation et du second œuvre à Sainte-Geneviève-des-Bois.

L’utilisation de la couleur peut également modifier votre vision de l’espace : une petite pièce peut sembler plus grande avec des couleurs claires et une grande pièce rétrécira avec une nuance plus sombre sur les murs. Vous pouvez visuellement baisser un plafond avec une couleur foncée et l’élever avec un léger.

Tags, , , ,

Les lambris : toujours d’actualité !

En matière de revêtement d’intérieur, le lambris trouve sa place sur le devant de la scène. Il séduit de plus en plus de personnes pour sa qualité, sa résistance aux chocs et à l’humidité, sa facilité de pose et d’entretien, son coût raisonnable, sa gamme de teintes et de coloris, ses caractéristiques isolantes, pérennes, indéformables et imputrescibles…

Que ce soit pour une construction neuve ou un projet de rénovation, le lambris s’intègre parfaitement à votre décor contemporain, classique, scandinave, vintage, sobre, rustique, fantaisiste, etc.

Disposé en lames de longueurs variées et fixées entre elles, ce matériau habille à la perfection :

– les murs, pour un côté authentique, naturel et design,

– et même les plafonds, pour un aspect plus chaleureux et charmant.

Il dissimule les éventuelles imperfections présentes sur les surfaces. Le lambris peut être posé dans toutes les pièces de la maison. Toutefois, un traitement spécial est nécessaire pour les salles d’eau.

Les lambris en bois

Sains, isolants, résistants, durables, chaleureux… Les lambris en bois ont tout pour vous plaire. Toute une gamme de coloris, de longueurs et de dimensions est disponible.

Les essences les plus utilisées sont le châtaignier, le sapin, le chêne, l’ipé, le Teck, le Mélèze, l’iroko, etc.

Pour les finitions, sont utilisés : le vernis, la lasure, l’huile, etc.

Les lambris en PVC

Les lambris en PVC sont les plus accessibles. Ils se posent aussi bien aux murs, au plafond qu’au sol. Des personnes les utilisent pour recouvrir un meuble, un plan de travail, etc. Tout est donc possible.

Leur entretien est simple et rapide.

Vous avez largement le choix parmi les différents coloris, décors et finitions. Vous pouvez, aussi, les avoir en un design imitant le métal, le carrelage, la pierre naturelle ou le marbre.

Les lambris revêtus

Les lambris revêtus sont stables, esthétiques, fins, prêts à être posés. Ils sont composés de fibres de bois (un support aggloméré) recouvertes par une matière. Les revêtements généralement utilisés sont le laquage polyuréthane, le papier mélaminé, la peinture, etc. Les profilés sont nombreux. Les finitions sont remarquables.

À retenir !

Un support sec, propre et plat est exigé avant toute pose de lambris. Pour plus d’efficacité, il est conseillé de recourir au service d’un artisan professionnel. Il connaît toutes les techniques de mise en œuvre adéquates.

Vous n’avez plus qu’à laisser libre cours à votre imagination. N’hésitez pas de demander des conseils auprès des spécialistes du domaine pour vous aider dans votre prise de décision.

Tags, , ,

Repeindre ses murs : les 9 erreurs à ne jamais commettre

Souhaitez-vous repeindre vous-même vos murs et votre plafond ? Ce travail de rénovation est à la fois facile à réaliser et amusant, sans vous ruiner. Mais attention ! Voici 10 erreurs importantes à éviter en matière de peinture.

1 La négligence

La plupart du temps, on a toujours tendance à négliger la protection de nos meubles ainsi que de nos décorations intérieures. Alors qu’une peinture renversée sur le sol ou sur la moquette ne fait que multiplier la tâche à effectuer. Faire tomber un pot de peinture sur un canapé blanc ou sur les meubles est très fâcheux. En effet, le nettoyer ne sera pas une mince affaire. Il est donc essentiel de protéger vos affaires avant de prendre le pinceau. Cela vous aidera à s’éloigner des éventuels problèmes.

Déplacez avant tout vos meubles dans un endroit qui n’est pas touché par votre projet de relookage. Le but est de pouvoir travail en toute tranquillité en vidant totalement la salle. Si cela est impossible, mettez-les au centre de la pièce. Une fois déplacés, ils peuvent être couverts d’une bâche ou d’une couverture épaisse. En suite, mettez bien à l’abri les objets hypersensibles à la projection de la peinture.

2La tolérance

Démonter les prises et les interrupteurs de la pièce vous paraît peut-être insignifiant. De même pour les vices sur les murs ainsi que les divers supports y attachés. Détrompez-vous ! En les laissant sur place, la peinture risque de se déborder sur eux. Il faut prendre en compte des petits détails de chaque coin de la surface entière pour bien réussir le travail. Il ne faut jamais mettre les tapis et les rideaux dans une place hors de portée des éclaboussures de la peinture.

3Peindre sans aucun contrôle

Avant de peindre, il est crucial d’avoir un minimum de connaissance sur le sujet. Cela est nécessaire pour éviter les contrecoups. En effet, sans maîtriser les techniques comme tenir un pinceau ruinera la qualité du travail. De plus, à trop vouloir peindre rapidement sans réfléchir provoquera des projections partout.

4Ne jamais peindre de bas en haut

Vous devez toujours commencer par le haut du mur. À force de faire le cas contraire, des larmes de peintures (des gouttes) couleront tout au long de la partie déjà peint. Vous devez alors recommencer depuis le début. En outre, si peindre le plafond fait partie de votre tâche, le mieux est de le faire en premier. Vous pouvez ensuite passer aux murs pour éviter les mêmes problèmes.

5Ignorer les fissures murales : une erreur fatale

Ne jamais peindre la partie où il existe une fissuration sur vos murailles. D’abord, grattez la surface à l’aide d’un grattoir triangulaire. Puis, rebouchez l’endroit fissuré avec de l’enduit. Enfin, poncez-le avant de poser la couche de peinture. C’est efficace pour assurer la durabilité de votre peinture murale.

6Ne pas peindre sur l’ancienne peinture dégradée

C’est une grave erreur de mettre une couche de peinture neuve sur une couche qui s’écaille. C’est de la peine perdue, car la couleur neuve risque à son tour d’être abîmée. Retirez d’abord la peinture détériorée en vous servant d’une brosse métallique. Après, poncez la surface à l’aide d’un papier de verre.

7Utiliser un matériel inapproprié

On a tendance à avoir du mépris sur le matériel à utiliser alors que la qualité des outils compte. Effectivement, choisir des rouleaux de trop fins n’est pas accommodant. Opter pour un pinceau de basse qualité (un pinceau qui perd leurs poils) n’est pas non plus approprié. Si vous n’avez aucune expérience sur le choix des matériaux et outils, demandez conseil à un expert.

8Peindre sans avoir mis une sous-couche

Réaliser une sous-couche ou une couche d’impression est nécessaire. Si le mur est trop poreux, il absorbera la peinture. Vous êtes donc dans l’obligation d’augmenter le nombre de pots de peinture et d’augmenter le nombre de couches. Cette situation est déplaisante surtout au niveau du budget. Alors, veillez à toujours mettre de la sous-couche appelée aussi primaires d’accrochage. On peut adopter de la peinture bon marché, mais l’idéal est de choisir un solvant anti-taches.

9Ne jamais confondre la peinture à l’eau et à l’huile

La glycéro, plus connue sous le nom de peinture à l’huile, est différente de celle à l’eau. Étant à base de solvant, elle est particulièrement utilisée par les professionnels. Sa durabilité, sa résistance ainsi que son caractère tendu la permettent d’être lavable. Par contre, elle dégage une forte odeur et est assez polluante.

La peinture à l’eau ou acrylique, de son côté, n’engendre presque pas d’odeur, et elle est facile à appliquer. De plus, elle sèche plus rapidement que la glycéro et est lessivable comme sa rivale. Seulement, sa capacité de résistance est beaucoup plus basse que celle de la peinture à l’huile. En vous penchant sur ces informations, faites le bon choix entre ces 2 différentes peintures. Cela, en prenant en compte la nature de votre mur ainsi que son état. Mais le plus important est de bien choisir la couleur la mieux adaptée à votre décoration intérieur.

Tags, ,

Les questions qui tournent autour du WC lavant

Depuis toujours, c’est ce « vouloir tout automatiser » de l’homme qui est à l’origine de toutes les avancées technologiques. Aujourd’hui, on retrouve nos vieilles toilettes sous leurs formes plus ou moins intelligentes. Les WC lavants commencent à nous séduire de manière à changer totalement notre hygiène. Nous vivons maintenant dans l’époque où la télécommande a plus son utilité dans les toilettes que dans le salon.


1- Qui a eu l’idée ?


Se peut-il que Geberit, le Suisse qui a conçu ce WC intelligent, est un maniaque de la propreté ? Ou, en a-t-il marre d’essuyer avec les papiers toilettes ? Toutefois, il a beau concrétiser son projet parce que c’est très réussi et très pratique aujourd’hui. Un WC qui fait la besogne à notre place, qui n’en veut pas ?

 
2- Pourquoi on l’appelle aussi WC japonais ?


C’est une question qu’on se pose fréquemment tout en sachant qu’il s’agit en vérité d’une invention suisse. La seule raison est que ce sont les Japonais qui l’utilisent le plus ce système de toilette. Ils l’ont trouvé meilleur que les bâtonnets autrefois utilisés durant l’époque de Nara.


3- Qu’est ce qui le fait de si spécial exactement ?


Déja son nom évoque sa principale fonction. C’est d’essuyer et de laver sainement vos fesses à la place des papiers toilettes. Appuyer sur des boutons et sur une télécommande sera la seule action que vos mains effectueront dès aujourd’hui. Cela ne veut pas dire que vous n’ayez pas à les laver une fois vos besoins faits.
Autrement, vous n’aurez plus à vous plaindre des problèmes de constipation ni des hémorroïdes.


4- Comment fonctionne-t-il ?


Même s’il s’agit d’un WC magique, le système de commande nécessite tout de même l’électricité. Pour le nettoyage, il est équipé d’une douchette intégrée assurant le jet d’eau.

À partir des boutons de commandes, l’utilisateur peut régler la température et le débit du jet d’eau.


5- Où peut-on en trouver ?

Ce genre de toilette intelligente n’est pas encore très présent dans les foyers européens. Surtout en France, le luxe est réservé à certaines familles aisées. C’est là raison pour laquelle il y a moins de fournisseurs. Sur ce, Internet est la meilleure façon de commander votre WC lavant. À propos de la marque, vous avez le choix entre GEBERIT, AXENT, COWAY, DURAVIT, GROHE, ROCA, TECE, TOTO et Vitra.


6- À propos du prix


En principe, l’intelligence de ce type de toilette revient à l’abattant que l’on peut avoir pour 88 € (le plus simple) et 800 € (le plus sophistiqué). De ce fait, il n’est pas nécessaire de débourser 2000 € pour une installation complète. D’une autre option, les douchettes coûtent environ 80 €. Toutefois, ce ne sont que les prix moyens des équipements. Le prix exact dépend de la gamme que vous aurez à choisir.


7- Que fait-on des papiers toilettes maintenant ?


Peut-être que le WC lavant a été créé pour mettre fin au « ce n’est pas vrai… Il n’y a plus de papiers toilette ! » , mais cela ne vous empêche pas d’en utiliser. Toutefois, l’efficacité des toilettes lavantes a diminué les demandes de papiers toilette de certains pays comme le Japon.


8- Quid de la vidange ?


La vidange s’effectue de la même façon que ce soit pour un WC classique ou pour un WC lavant. Mieux vaut laisser à des sociétés telles que
SOS DÉBOUCHAGE 67 pour faire la besogne à votre place. Basée à Illkrich Graffenstaden, cette dernière mettra à votre disposition les moyens nécessaires pour la vidange de votre fosse septique.


9- L’adjectif « écologique » est-il applicable ?


Si nous nous concentrons sur l’électricité qu’il peut consommer, nous n’oserons pas le classer d’écologique. Pourtant, il l’est plus si l’on calcule le kilo de papier toilette épargné pendant que nous utilisons un simple jet d’eau.

Tags, ,

Détails concernant le dégazage et la neutralisation de cuve mazout !

Envie de se séparer de l’ancienne cuve à mazout ? Envie d’installer une nouvelle citerne ou d’adopter un autre mode d’alimentation du système de chauffage ? Pour ces nombreux besoins, des règles spécifiques sont à connaître et à respecter. En effet, si vous envisagez de ne plus utiliser votre cuve à mazout, il y a plusieurs étapes à considérer. La loi sur l’environnement n’exige que la citerne à fioul soit dégazée, neutralisée et démontée.

Il est impossible de laisser ce contenant sous terre ou à son emplacement hors sol. Lorsqu’une cuve mazout devient inutilisable, il est nécessaire de procéder à son enlèvement. À cet égard, les opérations de dégazage et de neutralisation sont d’une grande importance. Envie d’en savoir davantage sur le sujet ? Focus !

Le dégazage de la cuve à mazout

Le dégazage de la citerne à mazout est la première étape à réaliser par le technicien agréé. Il s’agit plus précisément de l’extraction du fioul contenu dans la cuve. D’ailleurs, le but de cette mission est d’éradiquer les vapeurs de matière suspendue dans l’air au cœur de la citerne. Si des procédures de vidange et de nettoyage de la cuve ont déjà été effectuées, le dégazage n’est pas nécessaire. Dans le cas contraire, cette opération doit être accomplie avant la neutralisation et démontage d’une cuve mazout. À noter également qu’un laps de temps d’une durée de 48 heures environ est à respecter pour neutraliser le contenant. En effet, si le technicien ne considère pas ce délai, des vapeurs de fioul refont surface. Dans cette situation, un gros risque d’incendie ou d’explosion peut arriver. Pour dégazer correctement des cuves de mazout, les techniciens agréés utilisent un appareil aspirant. Cet engin est pourvu d’une pompe qui sert à aspirer minutieusement le combustible dans la citerne. Par la suite, un système de ventilation est utilisé pour retirer tous les vapeurs en suspension. Lorsque la cuve semble vide, les résidus de fioul domestique accrochés à la citerne sont retirés par le prestataire.

La neutralisation de la cuve à mazout

Il s’agit d’une opération très technique qui requière l’intervention d’un professionnel agréé. En effet, de nombreuses précautions sont à entreprendre pour éviter certains dangers. Il ne faut pas oublier que le mazout est une matière parfaitement inflammable. Si bien qu’il peut entraîner une explosion à tout moment. À cet égard, l’intervention d’un technicien agréé est incontournable afin d’éviter des accidents éventuels. Grâce à la neutralisation, la citerne devient vraiment inutilisable. S’il est impossible d’extraire ce contenant sous terre, le technicien se charge de remplir de matières inertes après la neutralisation. Du sable, du béton, de la terre… Ces éléments sont très utiles pour s’assurer d’une cuve à mazout non fonctionnelle. Si la citerne de fioul peut être retirée sous-verre, le démontage est la prochaine étape. Pour finir, le technicien se charge de l’enlèvement de la cuve mazout et remet un certificat aux propriétaires. Ces démarches sont vraiment exigées par la loi afin de rendre la citerne à fioul hors d’usage.